Monster Hunter Rise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Monster Hunter Rise
Monster Hunter Rise Logo.png

Développeur
Éditeur
Réalisateur
Yasunori Ichinose
Scénariste
Hiroshi Yamashita
Compositeur
Satoshi Hori
Producteur
Ryozo Tsujimoto

Date de sortie
Nintendo Switch
Windows
Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Langue
Moteur

Ventes
7 000 000 , 7 300 000 , 7 500 000Voir et modifier les données sur Wikidata
Évaluation
PEGI 12 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Monster Hunter

Monster Hunter Rise (モンスターハンターライズ, Monsutāhantāraizu?) est un jeu vidéo développé et édité par Capcom, sorti le sur Nintendo Switch[1]. Une version Microsoft Windows est prévue pour le [2],[3].

Une extension nommée Sunbreak est prévue pour l'été 2022[4].

Trame[modifier | modifier le code]

Il y a 50 ans, le village de Kamura, spécialisé dans la production d'acier de type Tatara et localisé dans une région reculé d'une partie du continent, a failli être détruit complétement par un évènement mystérieux et destructeur : La Calamité. Evènement qui voit des hordes de monstres de toutes sortes déferler sur le village sans aucune raison mais qui semble avoir un lien et être provoqué par un monstres redoutable et énigmatique, le Magnamalo. Depuis, en prévision d'un éventuel retour de cet évènement désormais redouté, le village s'est considérablement fortifié et équipé dans ses murs et ses alentours afin d'être préparé et d'y faire face à nouveau correctement. Tout ces habitants s'entrainent également durement en techniques de combat afin de pouvoir servir d'aide afin de repousser les monstres en protégeant la Forteresse, la principale barrière du village. C'est là qu'entre en scène le joueur qui incarne un chasseur qui décide de prêter main forte aux habitants alors que le Magnamalo refait subitement surface après toutes ces années, ramenant avec lui la Calamité.

Développement[modifier | modifier le code]

Monster Hunter Rise est annoncé en via le Nintendo Direct Mini: Partner Showcase[5],[6]. Le titre Rise fait référence à la verticalité entièrement exploitée de ce nouveau gameplay, désormais tous les épisodes à venir dans la licence ne seront plus chiffrés comme certains pouvaient l'être auparavant. Il est développé avec le moteur de jeu RE Engine[7]. Une seconde bande-annonce est aussi présentée le 11 décembre 2020 lors des Game Awards 2020[8].

L'histoire se déroule dans le village de Kamura, un lieu de production d'acier Tatara soumis à plusieurs reprises à l'attaque d'innombrables monstres[9]. Cet événement est nommé la Calamité et la dernière se passa il y a 50 ans, ce qui a failli anéantir totalement l'existence de ce village. C'est pourquoi les habitants vivent dans la peur de cette tragédie, s'entraînent tous les jours et ont construit une Forteresse pour se défendre.

D'ailleurs, la vidéographie montre deux nouveaux animaux aidant le chasseur ; la Hibouette et le Canyne (appelé Chumsky en tant qu'aide aux chasseurs)[10]. Le premier est un animal populaire du village de Kamura et est réputé intelligent et affectueux. L'Hibouette servirait à indiquer la position des monstres dans les quêtes et le joueur pourra l'habiller à sa convenance. Le deuxième animal, le Chumsky, est un nouveau type de Pilpoil (catégorie d'aide aux chasseurs introduite dans ce jeu). Ainsi, il accompagnera le joueur et l'accompagnera dans ses attaques tout en permettant à ce dernier de le chevaucher afin de ne pas épuiser d'endurance. D'ailleurs, il sera aussi personnalisable puisque le joueur pourra choisir ses yeux, ses oreilles, sa queue, sa fourrure et sa voix, tout comme les Palicos dans le précèdent jeu, Monster Hunter: World.

Une nouvel carte est révélée lors de l'annonce du jeu en septembre 2020 ; le Temple oublié ; à l'inspiration très japonaise. Deux autres cartes sont révélées par la suite avec une description ; l'Archipel de glace et la forêt inondée[11]. D'après le site officiel de Capcom, l'Archipel de glace fut le théâtre d'affrontements entre un dragon gigantesque et de nombreux héros, transformant le lieu en un désert avec, au centre, des ossements de dragon et une épave de drakkar. La forêt inondée contient des ruines mais un afflux d'eau constant a inondé la plupart de la zone.

Lors d'un entretien de Ryôzô Tsujimoto, le producteur de la série, et le directeur du jeu vidéo, Yasunori Ichinose, pour EuroGamer[12], le journal pointe le fait que l'opus en lui-même retourne à ses origines contrairement à son prédécesseur Monster Hunter: World et se veut influencer par la culture nippone, une grande majorité de la faune et de la flore le rappelle. Les monstres révélés présentent des similitudes avec de nombreux mythes et folklores japonais tel que les Yokaï, ce nouvel opus n'est pas sans rappeler Monster Hunter Portable sorti plusieurs années avant. Cependant, Ryôzô Tsujimoto, sans réfuter totalement, n'acquiesce pas totalement à cette affirmation puisque, selon lui, l'équipe ne voulait qu'offrir la jouabilité qu'elle avait en tête sans se soucier de se tourner vers la culture occidentale ou japonaise.

De plus, lors de cet entretien, nous apprenons que le jeu est développé en parallèle de Monster Hunter World, peu après la sortie de Monster Hunter Generations sur Nintendo 3DS. Dès lors, il aura eu un développement de quatre ans. D'ailleurs, il est annoncé que les prochains Monster Hunter devrait aussi tourner via le moteur RE Engine puisque ce dernier est le dernier moteur de jeu en date de Capcom et donc, Capcom souhaite créer le plus de jeux possibles avec celui-ci. Pour la première fois, le joueur aura la possibilité de rendre son personnage « un peu plus expressif » et celui-ci pourra parler lors de ses actions réalisées en jeu. Les autres personnages bénéficieront également d'un doublage après le succès de Monster Hunter World, seulement en 3 langues : anglais, japonais et « Monster hunter ». Des sous-titres de langues non citées seront disponibles.

Concernant la jouabilité, ce jeu reprend le même principe que ses prédécesseurs, mais en y apportant les mécaniques de World, à savoir une carte entièrement explorable sans temps de chargement à l'exception de l'ajout du Filoptère remplaçant la fronde. Ce nouvel ajout apporte une nouvelle jouabilité et un rafraîchissement à la licence en exploitant le terrain de chasse de fond en comble, notamment en hauteur. En effet, le Filoptère permettra de se déplacer dans les airs avec des propulsions rapides en avant, de courir sur les murs, de retrouver l'équilibre après avoir reçu un coup et donne une nouvelle attaque, l'attaque lien de soie[13]. Toutefois, l'usage de ces actions est soumis à une jauge de Filoptère. Enfin, cet ajout permettra de chevaucher des wyvernes une fois qu'ils ont été assez blessés. Outre contrôler ses déplacements, le joueur pourra utiliser les attaques du monstre, projeter le monstre en avant pour le renverser ou aussi remplir une jauge dite "Chevauchée de wyverne" en attaquant d'autres monstres afin d'effectuer une attaque puissante, la Punition montée, lorsque la jauge est remplie.

Enfin, ce jeu permet aussi d'exploiter la faune locale à son avantage[14]. En effet, grâce à un nouvel équipement, nommé le Florelet, fabriqué à partir de l'Arbrisseau de l'envoi, le joueur pourra s'envelopper du pollen transporté par les Spectroiseaux, de petits oiseaux, octroyant ainsi au joueur une augmentation d'une statistique (attaque, endurance, vie, défense…) jusqu'à la fin de la quête. Le joueur rencontrera aussi les Cendrelettes, une sorte de belette qui attire les grands monstres à proximité avec leurs phéromones s'ils sont placés dans la cage ; les Giganha, un poisson carnivore s'attaquant aux monstres et au joueur ; les Tissinsecte, un papillon émettant une poussière améliorant temporairement la défense du joueur. Ces créatures ne sont que quelques-unes du jeu que le joueur pourra rencontrer et utiliser. Contrairement à Monster Hunter World, il ne sera pas possible d'en faire des animaux de compagnie et ne seront utiles qu'aux chasses.

Plus de vingt monstres sont présents dans le jeu[15]. On y compte le retour de plusieurs créatures comme le Rathalos, la Rathian, l'Arzuros, le Ludroth Royal, le Kulu-Ya-Ku, l'Anjanath, le Grand Wroggi, le Grand Baggi, le Khezu, le Pukei-Pukei, le Jyuratodus, le Tobi-Kadachi, le Lagombi, le Tigrex, le Barioth et le Mizutsune. De nouveaux monstres sont révélés tels que le Grand Izuchi, l'Aknosom, le Tetranadon, le Somnacanth, le Bishaten, le Rakna-Kadaki, le Goss Harag, et enfin le monstre emblème de l'opus : le Magnamalo.

Une démonstration temporaire est annoncée du 8 janvier 2021 au 1er février de cette même année en même temps que la troisième bande-annonce le 7 janvier 2021[16],[17]. La démo est ainsi rendue public le lendemain et propose le Mitzusume et le Grand Izuchi comme monstre chassables.

Le 17 février, une quatrième bande-annonce est publiée. Cette dernière présente deux nouveaux monstres : le Rakna-Kadachi et l'Almudron, en plus de révéler le retour du Volvidon et du Basarios[18],[19]. Le mode de jeu concernant l'attaque des monstres de la Calamité dans la zone du fort protégeant le village Kamura est également présenté ainsi qu'un nouveau groupe de monstres : les monstres supérieurs, avec l'Arzuros supérieur en premier. Ce sont des monstres atteint d'un état inconnu proche de celui des monstres infectés, infectés par le virus de la furie transmit par le Gore Magala. Cependant, il a été confirmé que cela serait un état sans aucun rapport avec celui vu dans Monster Hunter 4. En outre, lors de cette partie du jeu et de l'histoire, il nous est montré que la plupart des personnages PNJ du village, comme Hinoa et Minoto, seront présents en tant qu'aide de terrains.

Le 8 mars, un digital event sur le jeu et Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin est réalisé, ainsi que l'annonce de deux autres présentations de gameplay en vue de l'anniversaire de la franchise à cette période, respectivement le 9 et le 11 mars (cette dernière est la date de sortie du premier opus de la licence[20],[21],[22]. Une cinquième bande-annonce est dévoilé, annonçant le retour du Zinogre et du Nargacuga, mais aussi un monstre inconnu à la fin[23]. La bande-annonce révèle aussi le Chameleos comme premier monstre des mises à jours gratuites que le jeu aura, la première fin avril 2021. En outre, il est annoncé que la démo de janvier sera de nouveau disponible à partir du 11 mars, avec en plus la possibilité de combattre le Magnamalo, le monstre emblème de cet opus, en guise d'avant goût.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Game Informer (US) 7,75/10[24]
Presse numérique
Média Note
Destructoid (US) 9/10[25]
Game Revolution (US) 8,5/10[27]
Gameblog (FR) 9/10[26]
GamesRadar+ (US) 4/5[28]
IGN (US) 8/10[29]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[30]
Nintendo Life (US) 9/10[31]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 87/100[32]

Monster Hunter Rise reçoit un accueil critique « généralement favorable », avec la note de 87/100 sur l'agrégateur Metacritic[32].

L'éditeur Capcom avance que la version Switch du jeu s'est écoulée à plus de 4 millions de copies physiques (sans prendre en compte les versions numériques), en trois jours de commercialisation[33].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nintendo France, « MONSTER HUNTER RISE », sur nintendo.fr
  2. « Monster Hunter Rise : une version PC confirmée par Capcom », sur jeuxvideo.com (consulté le )
  3. « Monster Hunter Rise sur PC : Quand et avec quelle machine ? », sur jeuxvideo.com,
  4. « Capcom annonce l'extension Monster Hunter Rise : Sunbreak », sur gamekult.com, (consulté le ).
  5. Nintendo, « Nintendo Direct Mini: Partner Showcase - Septembre 2020 », sur youtube.com,
  6. https://www.youtube.com/watch?v=Bqc68F76dYs
  7. (en-US) Scott Baird, « Monster Hunter Rise Will Run On The Resident Evil Engine », sur TheGamer, (consulté le )
  8. https://www.youtube.com/watch?v=h5x0ZT7H-gw
  9. Capcom, « Le village de Kamura où se déroule l'histoire », sur monsterhunter.com
  10. Capcom, « Des Pilpoils offrant de l'aide », sur monsterhunter.com
  11. Capcom, « Des lieux uniques », sur monsterhunter.com
  12. (en) Martin Robinson, « Monster Hunter Rise looks like it'll be the best of both worlds », sur eurogamer.net,
  13. Capcom, « Découvrez de nouvelles possibilités de chasse avec le Filoptère », sur monsterhunter.com
  14. Capcom, « Utilisez la Faune locale à votre avantage », sur monsterhunter.com
  15. Capcom, « Des monstres féroces », sur monsterhunter.com
  16. https://www.youtube.com/watch?v=tAee9urVKfY
  17. https://www.youtube.com/watch?v=y1NQf1QYeHA
  18. https://www.youtube.com/watch?v=b2J4XDGVaIw
  19. https://www.youtube.com/watch?v=QNV8PsuJEZE
  20. « Monster Hunter : 3 jours de live pour l'anniversaire de la licence, dont un Digital Event pour Monster Hunter Stories 2 et Rise », sur GAMERGEN.COM (consulté le )
  21. https://www.youtube.com/watch?v=zT9SZI3DjXI
  22. https://www.youtube.com/watch?v=dX6QpvH1u-g
  23. « MONSTER HUNTER RISE – L'espoir de Kamura (Nintendo Switch) » (consulté le )
  24. (en) Jason Guisao, « Monster Hunter Rise Review – Runt Of The Litter », sur Game Informer, (consulté le )
  25. (en) Chris Carter, « Review: Monster Hunter Rise », sur Destructoid, (consulté le )
  26. « TEST. Monster Hunter Rise (Nintendo Switch) », sur Gameblog, (consulté le )
  27. (en) Jason Faulkner, « Monster Hunter Rise review for Nintendo Switch », sur Game Revolution, (consulté le )
  28. (en) Hirun Cryer, « Monster Hunter Rise review: “Strikes an impressively delicate balance between gameplay styles” », sur GamesRadar+, (consulté le )
  29. (en) Tom Marks, « Monster Hunter Rise Review - IGN », sur IGN, (consulté le )
  30. « Test du jeu Monster Hunter Rise sur Switch », sur Jeuxvideo.com, (consulté le )
  31. (en-GB) Sayem Ahmed, « Review: Monster Hunter Rise - A New Apex For Capcom's Beastly Franchise », sur Nintendo Life, (consulté le )
  32. a et b (en) « Monster Hunter Rise », sur Metacritic (consulté le )
  33. MalloDelic, « Monster Hunter Rise : Un départ canon sur Switch selon Capcom », sur Jeuxvideo.com, (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]