Mohammad Javad Bahonar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohammad Javad Bahonar
Mohammad Javad Bahonar.jpg
Fonctions
Premier ministre d'Iran
4 -
Ministère de la Culture et de l'Orientation islamique
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
TéhéranVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique

Mohammad Javad Bahonar (محمدجواد باهنر en persan), (1933 - 30 août 1981), fut le second premier ministre d'Iran après la révolution de 1979 et le secrétaire-général du Parti républicain islamique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bahonar naquit à Kerman. Il était un religieux qui a été emprisonné pour des activités "anti-gouvernementales" pendant les années 1960. Cependant, il n'avait pas été actif en politique depuis longtemps avant la révolution, mais coécrivait des textes d'études islamiques. Après la révolution, il devint un des membres fondateurs du Parti républicain islamique, et un des membres d'origine du Conseil de la Révolution d'Iran. Il fut choisi comme ministre de l'éducation du gouvernement de Mohammad Ali Rajai en mars 1981, et continua les efforts visant à supprimer les influences occidentales dans les universités iraniennes, dans ce qui fut connu comme la Révolution culturelle. Quand Rajai devint président le 4 août 1981, il choisit Bahonar comme premier ministre.

Après l'assassinat de Mohammad Beheshti le 28 juin 1981, Bahonar devint secrétaire-général du Parti républicain islamique.

Décès[modifier | modifier le code]

Le 30 août un membre du Parti de la république islamique ouvre un attaché-case déposé dans le bureau à Téhéran par Massoud Kashmiri. Une bombe explose et tue Bahonar, Ali Rajai et trois autres membres du parti. Selon l'enquête officielle Kashmiri aurait agi au nom de l'Organisation des moudjahiddines du peuple iranien.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Mahomet Mofatteh


Notes et références[modifier | modifier le code]