Moché Lewin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Moché Lewin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Moïse Lewin
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Religion
Distinctions

Moché Lewin, né en 1967 à Strasbourg, est le rabbin de la synagogue du Raincy[1],[2]. Il est porte-parole du grand-rabbin de France, Gilles Bernheim jusqu'au [3]. Entre 2013 et 2017, il est directeur exécutif de la Conférence des rabbins européens, et est élu vice-président de cette organisation en [4]. Il est également conseiller spécial du grand-rabbin de France Haïm Korsia[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Moché Lewin fait sa scolarité notamment à l'Institution Gour Arié de La Tretoire en Seine-et-Marne, et étudie dans les écoles talmudiques de Marseille et de Beth Yossef Gateshead en Angleterre. Il fait ses études rabbiniques au Séminaire israélite de France. Il a également suivi une formation à l'Institut des hautes études de Défense nationale (IHEDN) et au Centre des hautes études de l'Armement (CHEAR).

De 1991 à 1997, il est rabbin à Besançon, en Franche-Comté. En , il devient rabbin de la synagogue Henri Schilli au Raincy. Il est auditeur de l'IHEDN (127e session), du CHEAr (42e session) et du CHEDE (14ème promotion - Simone Weil)[6]. En 1999, il devient aumônier national israélite de la gendarmerie[7].

Il est le porte-parole du grand-rabbin de France Gilles Bernheim, chargé de la communication, des médias et des relations internationales, depuis l'été 2009[8]. Il démissionne de cette dernière charge le [9],[10],[11],[12].

Il contribue au dialogue inter-religieux[13]. Il participe à la création de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), créée le . Elle regroupe six instances responsables du bouddhisme, des Églises chrétiennes (catholique, orthodoxe, protestante), de l'islam et du judaïsme.

En , il est nommé directeur exécutif de la conférence des rabbins européens, position dans laquelle il doit faire face à la résolution du Conseil de l'Europe assimilant la circoncision à une « violation de l'intégrité physique des enfants » et à l'opposition à l'abattage rituel[7]. Il est le premier français à occuper ce poste[7].

Le , il fait partie des 50 signataires (grands rabbins, rabbins et administrateurs) de la lettre adressée au président du Consistoire central Joël Mergui lui demandant d'organiser les élections du Grand Rabbin de France avant la fin du mois de conformément aux statuts et à la décision de l'assemblée générale de . Ils demandent également que le Conseil du Consistoire Central fixe cette date lors du Conseil du [14],[15],[16].

Le , le Conseil du Consistoire central annonce la tenue de l'élection du grand-rabbin de France le [17]. Il devient directeur de campagne de Haïm Korsia, un des dix candidats à cette élection[18]. Haïm Korsia, vainqueur de cette élection, devient alors le 15e grand-rabbin de France[19]. Le , il est auditionné par le Conseil de l'Europe dans le cadre du rapport en préparation sur « La liberté de religion et les pratiques religieuses »[20].

Le , après les attentats qui ont coûté la vie au réalisateur Finn Nørrgaard dans le Centre culturel et à Dan Uzan, devant la Grande synagogue de Copenhague, il accompagne la maire de Paris, Anne Hidalgo, pour un voyage de solidarité et de recueillement à Copenhague[21],[22]. En , avec le président de la Conférence des rabbins européens, le Grand Rabbin Pinchas Goldschmidt, il conduit une délégation au Vatican pour une rencontre historique avec le pape François[23],[24].

Le , à l'invitation et en présence du roi du Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa, il participe et représente le judaisme à une conférence inter religieuse "This is Bahrein" au palais royal. Cet événement historique a eu lieu durant la fête juive de Hanouka (fête des lumières). Aussi se rend-il à la synagogue du Bahreïn accompagné notamment de Nancy Khedouri, membre du Parlement du Bahreïn; Houda Nounou, ancienne ambassadrice du Bahreïn aux États-Unis, de l’imam Hassen Chalghoumi, de Betsy Mathieson et d’amis musulmans qui avaient souhaité participer à cette cérémonie [25].

En , il fait partie des fondateurs de la formation "Emouna, l'amphi des religions" où des responsables religieux qui vont être certifiés par Sciences Po en suivant une formation unique. Ce programme de 18 jours, soutenu par le ministère de l'Intérieur et par les responsables nationaux des religions forme des ministres du culte de différentes communautés religieuses (prêtres, pasteurs, rabbins, imams et moines bouddhistes). L'objectif en est de renforcer les liens et la connaissance mutuelle, et de mieux connaître leur place dans la laïcité et la culture françaises. Il comporte 3 modules : religions et institutions, religions et cultures, religions et leadership[26].

En , il est élu vice-président de la Conférence des rabbins européens[27]. En , il publie l'ouvrage : Des juifs engagés dans la Nation, l'histoire de l'aumônerie israélite des armées et reçoit le trophée de l’œuvre engagée lors de la cérémonie de remise du Prix Edgar-Faure 2017.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Des juifs engagés dans la Nation, l'histoire de l'aumônerie israélite des armées (2017)[28].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir, Consistoire. Liste des rabbins.
  2. Voir, Acip-Synagogue du grand rabbin Henri Schilli.
  3. Voir, Serge Golan. Le grand-rabbin Bernheim a formé son cabinet. Hamodia.fr 8 juillet 2009.
  4. « Newsletter du Consistoire du 5 mars annonçant son élection », sur Consistoire,
  5. « Pour les juifs du Danemark, pas question de fuir le pays », sur lemonde.fr,
  6. « Gpde-chede-auditeurs_promotions », sur www.economie.gouv.fr
  7. a b et c Jean-Marie Guénois, « Moché Lewin, rabbin européen », sur Le Figaro, 17 octobre 2013 (18 octobre dans le journal)
  8. Voir, Information juive no 292. Juillet-août 2009, p. 24.
  9. Voir Le porte-parole du grand-rabbin démissionne. Ouest France. 10 avril 2013
  10. Voir, Démission de Moché Lewin, porte-parole du grand-rabbin de France. La Croix, 10 avril 2013.
  11. Voir, Démission du rabbin Moché Lewin, porte-parole du grand-rabbin de France Gilles Bernheim. Alyaexpress-News.comAvec une photo du rabbin Moché Lewin.
  12. (en) Steve Erlanger. Spokesman Quits After French Rabbi Admits Plagiarism. The New York Times, avril 10, 2013.
  13. Voir, Comprendre les grandes religions. Association diocésaire de Saint-Denis-en-France. 2 mai 2011.
  14. « L'élection du Grand rabbin de France se fait attendre »
  15. « Lettre et appel de grands rabbin rabbins et administrateurs pour l'organisation de l'élection du grand rabbin de France »
  16. « Journée décisive pour le judaïsme français », sur Le Figaro
  17. « Le grand-rabbin de France sera élu le 22 juin », sur http://www.lefigaro.fr/,
  18. « Au Consistoire un nouvel élu pour tourner la page », sur liberation.fr,
  19. « C'est l'unité qui nous permettra de faire face », sur Actualité Juive,
  20. « SPEECH OF RABBI MOCHE LEWIN, EXECUTIVE DIRECTOR OF THE CER IN THE COUNCIL OF EUROPE - SEPTEMBER 30TH, 2014 », sur http://www.confeurorabbis.org,
  21. « Danemark : Anne Hidalgo invite le maire de Copenhague à Paris », sur http://www.lejdd.fr
  22. « Pour les juifs du Danemark, pas question de fuir le pays », sur lemonde.fr,
  23. « Le Pape et les rabbins européens condamnent la violence religieuse », sur Radio Vatican,
  24. lefigaro.fr lefigaro.fr, «La sagesse et l'amitié du Pape François feront progresser le dialogue avec le judaïsme», sur Le Figaro (consulté le 3 mai 2015)
  25. « Tous ensemble au Bahreïn ? », sur 54 ETATS - le magazine de l'Afrique (consulté le 16 décembre 2015)
  26. « Science-Po va former les religieux », sur Le Figaro,
  27. « Newsletter Consistoire », sur Consistoire,
  28. « Des Juifs engagés dans la nation », sur https://www.editions-transmettre.fr (consulté le 11 novembre 2017)
  29. Voir, Remise de l'ONM à Moché Lewin, Rabbin du Raincy. 9 mai 2010.
  30. « Décret du 31 décembre 2015 », (consulté le 2 janvier 2016)