Missolonghi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Missolonghi
(el) Μεσολόγγι
Image illustrative de l'article Missolonghi
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Grèce de l'Ouest
District régional Étolie-Acarnanie
Code postal 302 00
Indicatif téléphonique 26310
Immatriculation ME
Démographie
Population 13 416 hab. (2001[1])
Géographie
Coordonnées 38° 22′ 06″ nord, 21° 25′ 42″ est
Altitude 9 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Missolonghi

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Missolonghi

Missolonghi (en grec : Μεσολόγγι ou Μισολόγγι) est une ville grecque d'Étolie-Acarnanie, située sur la rive nord du golfe de Patras. Elle se trouve sur la rive est d'un liman (en grec moderne, limnothalassa) utilisé pour l'aquaculture et la pêche.

Elle doit surtout sa célébrité aux sièges qu'elle dut subir durant la guerre d'indépendance grecque, et à la personnalité du philhellène anglais Lord Byron qui y mourut.

La ville est encore entourée de ses remparts construits par les Vénitiens. La porte principale est la « Porte de la Sortie », par où les assiégés tentèrent de forcer, sans succès, le siège en 1826. Juste à côté de cette porte se trouve le « Jardin des héros », vaste parc dédié aux défenseurs grecs et aux philhellènes de divers pays étrangers tombés lors des sièges. Un tumulus central accueille les combattants anonymes. À sa droite, on peut voir la tombe de Markos Botzaris par le sculpteur français David d'Angers, puis le monument à Lord Byron qui contient le cœur du poète philhellène. [en fait, le monument ne contient rien. Quand lord Byron est mort à Mesolongi, les habitants ont garde les poumons (pas le cœur), tandis que le corps fut transporte en Angleterre, Ces poumons ont disparu lors du siège de Mesolongi en 1826.

À cause de son importance historique, la ville est capitale de l'Étolie-Acarnanie et siège de la Métropole d'Étolie et d'Acarnanie.

Notes et références[modifier | modifier le code]