Millî Görüş

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Millî Görüş (littéralement "vision nationale") est un mouvement islamique d'origine turque fondé en 1969 par Necmettin Erbakan, ancien premier ministre turc. Il est présent en Europe, où il compte plus de 500 000 membres. L'appellation officielle du Millî Görüş est depuis 1995 l’acronyme allemand IGMG (Islamischen Gemeinschaft Milli Görüs) francisé CIMG (Communauté Islamique du Milli Görüs). Il a pour but principal de faciliter à la communauté musulmane en Europe la pratique de la religion islamique mais aussi l'intégration des communautés turques dans les sociétés occidentales [non neutre] tout en rappelant la langue et la culture. Elle est présidée par Kemal Ergün depuis 2011.

La branche humanitaire : le hasene[modifier | modifier le code]

Le Millî Görüş dispose d'une branche humanitaire, le Hasene qui intervient dans plus de 100 pays, selon l’organisation. Les activités du Hasene sont essentiellement des constructions de puits, d'infrastructures scolaires et la distribution d'aide alimentaire.

La branche cultuelle[modifier | modifier le code]

Étant une organisation islamique, le propose plusieurs services à la communauté musulmane dans ses différents centres, répartis en différents organismes.

Le service mortuaire : le Ceneze[modifier | modifier le code]

Le Cenaze (de l'arabe : جنازة, office funéraire) est dédié à la prise en charge des dépenses funéraires. Il est ouvert à tous les musulmans et pas seulement réservés au citoyens turcs.

L'organisation du pélerinage sacré : le Muzdalifa[modifier | modifier le code]

Le mot Muzdalifa désigne un lieu sacré à la Mecque, il est repris par le Millî Görüş pour l'organisation du pèlerinage à la Mecque avec l'association éponyme Muzdalifa

Polémique en Allemagne[modifier | modifier le code]

En mai 2013, le procureur de Cologne a accusé le Secrétaire général du mouvement de fraude sur les dons et de fraude fiscale. Le Secrétaire général aurait détourné avec trois anciens responsables de la communauté plus de onze millions d'euros de dons. Entre 2005 et 2009, les accusés auraient rassemblé environ 377 000 dons d'un montant de 100 euros des croyants musulmans et en auraient détourné près d'un tiers[1]. Cependant, le détournement n'a pas pu être prouvé[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]