Michel Tibon-Cornillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Tibon-Cornillot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Michel Tibon-Cornillot est un philosophe et anthropologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Tibon-Cornillot est agrégé de philosophie, docteur ès lettres (doctorat d'État en philosophie, sujet : "Des automates aux chimères. Enquête sur la mécanisation du vivant" - Université de Paris I, février 1991). Il s'est d'abord intéressé aux sciences exactes, notamment aux mathématiques ; des échanges avec René Thom l'ont familiarisé avec les théories de la complexité et du chaos. Il a travaillé à l'Institut Pasteur dans un laboratoire de génétique moléculaire bactérienne. Il est maître de conférence en anthropologie des techniques à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS)[1].

Ses travaux de recherche en philosophie des sciences se situent à l'intersection de deux domaines : la philosophie d'une part et la biologie et la génétique de l'autre. Il a également travaillé sur les représentations liées aux toxicomanies.

Michel Tibon-Cornillot a été conseiller technique du ministre de la santé Bernard Kouchner[2]. Opposé aux OGM, il était engagé en 2007 en faveur de la candidature de José Bové à la présidence de la République[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Corps transfigurés : mécanisation du vivant et imaginaire de la biologie, éditions du Seuil, 1992, 2e éd. mise à jour et complétée, Éditions MF, 2011 (ISBN 978-2-9157-9445-8)[4]
    • Prix Psyché
  • Contagion médiatique et diffusion épidémique : les mises en scène du corps moderne, Quaderni, Vol. 29, n°1, 1996, pp. 145-172 Lien Persée
  • « En route vers la planète radieuse - déferlement des techniques, insolence philosophique », Rue Descartes 3/2003 (n° 41), p. 52-63[5].
  • Le Triomphe des bactéries : la Fin des antibiotiques ? avec Antoine Andremont, Max Milo Éditions, 2006 (ISBN 978-2-35341-000-2)
  • Une pétrification foudroyante, le temps d’après la "collision Fukushima", Fukushima 福島第一, 2012 [6]
  • "Déferlement des techniques contemporaines : instabilité, disparition des sociétés industrielles", pp 189-222 in La culture du risque en question, Ed La dispute, 2013 (ISBN 9782843032431)

Il participe à la revue Nécessaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]