Michel Beaulieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaulieu et Michel Beaulieu (homonymie).
Michel Beaulieu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Michel Beaulieu est un écrivain québécois né à Montréal le 31 octobre 1941, décédé le 10 juillet 1985. Il fait ses études à Montréal et dans les années 1960 participe de près ou de loin à plusieurs revues comme Quoi, Le Quartier latin, Estuaire, etc.

Le fonds d'archives de Michel Beaulieu est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Pour chanter dans les chaînes, Montréal, Éditions la Québécoise, 1964
  • Le Pain quotidien, Montréal, Éditions Estérel, 1965, avec des dessins à l'encre de Jean McEwen
  • Apatride (Gestes II), Montréal, Éditions Estérel, 1966, avec des eaux-fortes de Roland Pichet
  • Mère : un poème, Montréal, Éditions Estérel, 1966, avec des bois gravés de Roland Pichet
  • Érosions, Montréal, Éditions Estérel, 1967
  • X., Montréal, Chez l'Obscène, 1968
  • 0:00, Montréal, Éditions Estérel, 1969
  • Je tourne en rond mais c'est autour de toi, Montréal, Éditions du Jour, coll. « Les romanciers du jour », 1969
  • Charmes de la fureur, Montréal, Éditions du Jour, coll. « Les poètes du jour », 1970
  • Sous-jacences, Montréal, R. Perreault, 1970, avec des images de Roland Pichet
  • Paysage, précédé de Adn, Montréal, Éditions du Jour, 1971
  • La représentation, Montréal, Éditions du Jour, coll. « Les romanciers du jour », 1972
  • Pulsions, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1973
  • Variables, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, coll. « Prix de la revue Études françaises », 1973
  • Sylvie Stone, Montréal, Éditions du Jour, coll. « Les romanciers du jour », 1974
  • FM : lettres des saisons III, Saint-Lambert, Éditions du Noroît, 1975
  • Le Flying Dutchman, Montréal, Éditions Cul Q, 1976
  • L'octobre, suivi de Dérives, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1977
  • Anecdotes, Montréal, Éditions du Noroît, 1977
  • Le cercle de justice, Montréal, Éditions de l'Hexagone, 1977
  • Indicatif présent, Montréal, Éditions Estérel, 1977, avec des encres de Carol Dunlop
  • Oratorio pour un prophète, Montréal, Éditions Estérel, 1977
  • Comment ça va ?, Montréal, Éditions Cul Q, 1978
  • Familles, Montréal, Éditions Estérel, 1978
  • Amorces, Montréal, Éditions Estérel, 1979
  • Civilités, Montréal, Éditions Estérel, 1979
  • Fléchettes, Montréal, Éditions Minimales, 1979
  • Oracle des ombres, Montréal, Éditions du Noroît, 1979
  • Rémission du corps énamouré, Montréal, Le Mouton noir, 1979
  • Zoo d'espèces, Montréal, Le Mouton noir, 1979
  • Desseins. Poèmes, 1961-1966, Montréal, Éditions de l'Hexagone, coll. « Rétrospectives », 1980
  • P.V. Beaulieu, La Prairie, M. Broquet, 1981, avec des textes de Jacques Brault et des photographies de A. Kilbertus
  • Visages, Montréal, Éditions du Noroît, 1981
  • Hibernation, Montréal, Le Mouton noir, 1982
  • Images du temps, Montréal, Éditions du Noroît, 1983, avec des lithographies et des gaufrures de Gilles Boisvert
  • Natalités, Magog, Sylvédite, 1984, avec des eaux-fortes de Monique Voyer
  • Kaléidoscope ou Les aléas du corps grave, Montréal, Éditions du Noroît, 1984
  • Quadrature, Montréal, Éditions du Silence, 1989, avec une sérigraphie de Roland Giguère et un texte de Jean Royer
  • Vu, Montréal / Pantin, Éditions du Noroît / Le Castor Astral, 1989 (ISBN 2-89018-178-2)
  • Trivialités, Montréal, Éditions du Noroît, 2001

Honneurs[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Michel Beaulieu (MSS261) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).