Prix de la revue Études françaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le prix de la revue Études françaises a été créé en 1967, à l’initiative du directeur de la revue, M. Georges-André Vachon, et grâce à la générosité d’un imprimeur montréalais, M. Alex-J. Therrien. Il a été décerné de façon irrégulière, entre 1968 et 1980, à des auteurs du Québec ou de la francophonie. Des œuvres romanesques, des recueils de poésie et des essais ont été couronnés durant cette période. Après une interruption d’une quinzaine d’années, le prix a été relancé et redéfini en 1995, et il est désormais décerné tous les deux ans à un auteur québécois ou à un auteur étranger francophone, pour un essai inédit. Ces dernières années, les Presses de l'Université de Montréal ont pu compter sur le précieux partenariat établi avec Imprimeries Transcontinental pour la publication et la diffusion de l’ouvrage primé.

La revue Études françaises et les Presses de l’Université de Montréal désirent souligner par ce prix la contribution d’un auteur important à la réflexion sur la littérature et sur l’écriture de langue française. Le prix est accordé pour un manuscrit demandé à un auteur sélectionné par un jury et il est d’une valeur de 5000 $.

Historique[modifier | modifier le code]

Remis pour la première fois en février 1968 à Ahmadou Kourouma (1927-2003) pour Les soleils des indépendances repris au Seuil deux ans plus tard, puis à Gaston Miron pour L’homme rapaillé dont il permet la première édition en 1970, le prix de la revue Études françaises est remis tous les deux ou trois ans (avec une éclipse entre 1980 et 1995) à un écrivain francophone pour une œuvre qui lui a été commandée.

Le prestige de ces différents lauréats lui assure une forte reconnaissance, comme l’attestent les autres prix qui ont été attribués par la suite à plusieurs des ouvrages récompensés.

Le prix est financé par les Presses de l’Université de Montréal et le comité chargé de repérer le lauréat à qui sera commandé un texte est composé du Directeur scientifique des Presses de l’Université de Montréal, de la directrice, d’un ancien directeur et d’un membre du comité éditorial de la revue Études françaises.

Jury[modifier | modifier le code]

En 2009, le jury était constitué des personnes suivantes : Francis Gingras, directeur de la revue, Jean Cléo Godin, Benoît Melançon, directeur scientifique des Presses de l’Université de Montréal, Monique Moser et Pierre Nepveu, ancien directeur de la revue.

Lauréats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]