Mauril Bélanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Ottawa image illustrant un homme politique image illustrant canadien
Cet article est une ébauche concernant Ottawa et un homme politique canadien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bélanger.
Mauril Bélanger
Maurilbelanger2.PNG
Fonction
Député de la chambre des communes du Canada
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
MattawaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion
Parti politique

Mauril Bélanger (né le 15 juin 1955) est un politicien canadien. Il siège à titre de député fédéral de la circonscription Ottawa—Vanier sous la bannière du Parti libéral.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mauril Bélanger est né à Mattawa, Ontario, un petit village dans l'Est ontarien. Il fait ses études universitaires à l'Université d'Ottawa, où il obtient un baccalauréat en arts[1] et préside de la Fédération des étudiants. Il demeure actuellement à Ottawa avec son épouse Catherine, d'origine hongroise.

Avant d'entrer en politique, il a occupé plusieurs postes dans le secteur public. Au début des années 1980, il a été l'assistant du regretté Jean-Luc Pépin, qui était à l’époque ministre des Transports. Par la suite, Mauril Bélanger a été conseiller financier et, au début des années 1990, chef de cabinet du président de la Municipalité régionale d’Ottawa-Carleton, Peter Clark.

En 1995, lors d'une élection partielle provoquée lorsque Jean-Robert Gauthier est nommé au Sénat du Canada par le premier ministre Jean Chrétien, il est élu député dans la circonscription Ottawa-Vanier. Il est réélu lors des élections de 1997, 2000, 2004, 2006 et 2008[2]. En mai 2011[3], il entame un septième mandat, en obtenant 38.2% des suffrages. Il est réélu facilement en octobre 2015, obtenant 57,6% des suffrages.

En 2003, il devient le whip en chef du gouvernement et Leader parlementaire adjoint. Il occupe la fonction de whip jusqu'à l'élection de 2004 et garde son poste de Leader adjoint jusqu'à l'élection de 2006. Cependant, à la suite de sa réélection en 2004, il est nommé au poste de ministre responsable des langues officielles, ministre associé de la Défense nationale et ministre responsable de la Réforme démocratique. En 2005 il perd ce ministère pour en retrouver un autre soit celui du Commerce intérieur.

Il est un ardent défenseur des droits des franco-ontariens[4].

Le 30 novembre 2015, il annonce qu'il souffre de la maladie de Charcot, aussi connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig, ou sclérose latérale amyotrophique. Il confirme du même coup qu'il ne sera pas candidat à la présidence de la Chambre des communes.

Le 27 janvier 2016 il s'adresse à la Chambre des communes grâce à un Apple iPad et sa fonctionnalité de lecture à voix haute d'un texte au sujet d'une proposition de loi sur la neutralité du genre dans l'hymne national, ce qui constitue une première[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]