Marie-Barbara de Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie-Barbara de Portugal
Image illustrative de l’article Marie-Barbara de Portugal
Marie-Barbara de Portugal, par Jacopo Amigoni - 1758

Titre Reine d'Espagne
Prédécesseur Élisabeth Farnèse
Successeur Marie-Amélie de Saxe
Biographie
Dynastie Maison de Bragance
Nom de naissance Maria Madalena Bárbara Xavier Leonor Teresa Antónia Josefa de Bragança
Naissance
Lisbonne (Portugal)
Décès
Palais royal d'Aranjuez (Espagne)
Père Jean V de Portugal
Mère Marie-Anne d'Autriche
Conjoint Ferdinand VI d'Espagne

Blason de Marie-Barbara de Portugal

Marie-Barbara de Portugal (Bárbara de Bragança) (née le à Lisbonne, décédée le au Palais royal d'Aranjuez), fille de Jean V de Portugal et de Marie-Anne d'Autriche. Par son mariage avec Ferdinand VI d'Espagne elle fut reine d'Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Barbara de Bragance, par Domenico Dupra

Marie-Barbara était une claveciniste émérite. Elle eut pour professeur à Lisbonne Domenico Scarlatti à partir de 1720. Celui-ci la suivit en Espagne lorsqu'elle épousa le futur roi Ferdinand VI : c'est principalement à Madrid que Scarlatti composa à son intention au moins 555 sonates pour le clavecin. Elle légua une partie de ses collections musicales (partitions et instruments)[note 1] au castrat Farinelli.

Son mariage, en 1729 avec Ferdinand VI d'Espagne est destiné à renforcer les liens entre la Maison de Bourbon d'origine française qui régnait sur l'Espagne depuis la guerre de Succession d'Espagne et son voisin portugais qui avait soutenu le concurrent autrichien l'archiduc Charles, frère de la reine du Portugal.

Des défilés de chars furent organisés dans la ville de Séville à l'occasion de la commémoration de leur avènement au trône en 1746. Huit peintures, commandées par la Fabrique royale de tabac de Séville au peintre Domingo Martínez relatent cet l'évènement dont Char de la remise des portraits des Rois à la Mairie, Char du feu et Char de l'annonce de la mascarade. Elles sont conservées au musée des beaux-arts de Séville[1].

Femme de grande culture et musicienne exceptionnelle, elle était d'une nature mélancolique, la reine mourut à l'âge de 47 ans sans avoir donné d'héritier à son époux qui la suivit dès l'année suivante dans la tombe.

Hommage[modifier | modifier le code]

Le mardi , Mgr Gabriel François Moreau, évêque de Vence fait lors d'une cérémonie à Notre-Dame de Paris l'oraison funèbre de Ferdinand VI d'Espagne, et de Marie de Portugal, son épouse[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Elle possédait douze instruments à clavier répartis dans les différents palais royaux.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Charles Volkmann, Généalogie des rois et des princes, Édit. Jean-Paul Gisserot, 1998
  • Alphonse Viollet, Histoire des Bourbons d'Espagne, 1843 [lire en ligne]
  • M de Marlianu, Histoire politique de l'Espagne moderne, 1841 [lire en ligne]
  • Tomás de Yriarte et Ch Brunet, Abrégé de l'histoire d'Espagne, 1803 [lire en ligne]
  • Denis Diderot et Jean Le Rond d'Alembert, Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et métiers, vol. 13, 1777 [lire en ligne]
  • « Maria Bárbara de Bragança's Music Library and the Circulation of Musical Repertoires in 18th Century Europe » in Le stagioni di Niccolò Jommelli (a cura di Maria Ida Biggi, Francesco Cotticelli, Paologiovanni Maione e Iskrena Yordanova), Naples, éditions Turchini, 2018, p. 901-929 [lire en ligne].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]