Manufacture des tabacs de Morlaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Manufacture des tabacs de Morlaix
Morlaix (29) Manufacture des tabacs 01.jpg
Présentation
Type
Architecte
Construction
1736-1740, 1868-1871 puis
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
39, quai de LéonVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Morlaix
(Voir situation sur carte : Morlaix)
Point carte.svg

La Manufacture des tabacs de Morlaix est une ancienne manufacture de tabacs située à Morlaix dans le département du Finistère.

Les façades et toitures des bâtiments non classés ainsi que le jardin font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1]. Les bâtiments datant du XVIIIe siècle, les installations du bâtiment I et les cases à tabac râpés du bâtiment J, ainsi que la charpente des bâtiments E, E' et G font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

Les étapes de la construction[modifier | modifier le code]

La Manufacture des tabacs de Morlaix est un ensemble de bâtiments situés quai de Léon à Morlaix, qui constituait une manufacture des tabacs. Elle a été construite en quatre temps :

  • les bâtiments principaux, subdivisés en trois ensembles (manufacture, magasins, logis) ont été édifiés entre 1736 et 1740 selon les plans de Jean-François Blondel, membre de l'Académie royale d'architecture.
  • à partir de 1811, Boyer ajoute des halles, des fours et des ateliers.
  • de nouveaux locaux, liés à l'avènement de la vapeur, sont construits entre 1868 et 1871 par deux ingénieurs : Mondézir et Debise.
  • pendant l'Entre-deux-guerres, quatre nouveaux bâtiments sont ajoutés, couronnés par une charpente en béton imitant le bois vert (frais)[1].

Les années de fonctionnement[modifier | modifier le code]

La reconversion post-industrielle[modifier | modifier le code]

Le , un incendie endommage gravement la toiture et une des ailes :

« Un violent incendie s'est déclaré, vers 18 h 30, hier soir, à la Manufacture des tabacs de Morlaix. En deux heures, la "Manu" a été en partie détruite par le feu, et deux pompiers, un de Morlaix et un autre de Landivisiau, ont été blessés. Il semble que le feu ait pris sous le toit, dans un endroit où des ouvriers effectuaient des travaux : très rapidement, les hautes flammes ont alors dévasté le bâtiment arrière, dont la toiture s'est effondrée, ainsi qu'une des ailes. Dix casernes de pompiers ont dû être appelées sur les lieux et c'est vers 20 h 30 que l'incendie a été maîtrisé[2]. »

En 1997, l’ensemble architectural de la Manufacture est inscrit à au titre des monuments historiques[1]. Après l'annonce par Altadis (anciennement Seita) en 2000 de l’arrêt définitif de ses activités à Morlaix à l’orée 2004, la Chambre de commerce et d'industrie de Morlaix se porte acquéreur du monument en , et en obtient le classement partiel au titre des monuments historiques en septembre[1]. En , un schéma directeur pour la reconversion du site est adopté par l’ensemble des acteurs du projet. Il prévoit de privilégier la mixité des affectations à l’intérieur du site, autour de quatre pôles : de l’habitat, de l’enseignement (IUT de Brest), de la culture, et des entreprises. La Chambre de commerce et d'industrie de Morlaix est maître d'ouvrage de l'ensemble du projet. Sur les 31 000 m2 de plancher, 10 000 sont démolis entre 2003 et 2005. En , toute l'aile ouest de l'ensemble architectural retrouve de nouvelles affectations : ateliers d'artistes, entreprises, bureaux... Fin 2008, une première tranche de travaux de réfection des charpentes et toitures incendiées (aile nord) s'achève. En 2009, les aménagements des cours et des passages publics sont réalisés, permettant d'ouvrir un peu plus cet ensemble immobilier au reste de la ville.

Le , l'Espace des sciences et Morlaix Communauté signent une convention visant à ouvrir une antenne de l'Espace des Sciences dans la manufacture des tabacs de Morlaix en 2015[3],[4].

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Guillou, La manufacture des tabacs de Morlaix : quatre siècles d'histoire, Editions Skol Vreizh, 2009 , 149 p. (ISBN 9782915623437)
  • Ronan Pellen, Histoire de la manufacture des tabacs de Morlaix des origines à la première guerre mondiale, Editions du Dossen, 1986, 109 p. (ISBN 2906256056)
  • Laurent Fièvre, Les manufactures de tabacs et d'allumettes : Morlaix, Nantes, Le Mans et Trélazé (XVIIIème-XXème siècles), Presses Universitaires de Rennes, 2004, coll. Art & Société, 292 p. (ISBN 286847926X)
  • Marie-Annick Tocquer, Histoire de l'évolution politique, économique et sociale des ouvriers de la manufacture des tabacs de Morlaix. : Des origines (1811) à la veille de la Première Guerre Mondiale, s.n., 1987, 2 vol. : 101 p.
  • Louis Chauris, « Morlaix : Manufacture des tabacs », dans Bulletin de la Société Archéologique du Finistère : S.l., 2002 tome CXXXI, p. 160-166., p. 161-166
  • Paul Smith, « Morlaix, suite et suite... » dans L'archéologie industrielle en France n° 46, , pp. 60-63., Cilac, 2005
  • Paul Smith, La manufacture des tabacs, Morlaix - Finistère, p. 36-37, dans Patrimoine industriel. Cinquante sites en France, éditions du patrimoine, Paris, 1997 (ISBN 2-85822-189-8)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]