Mamba Nation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mamba (homonymie) et MN.

Mamba Nation
Image illustrative de l'article Mamba Nation

Éditeur Mimesis Republic
Développeur Mimesis Republic

Début du projet 2007
Date de sortie 2011
Version close alpha
close beta
open beta
Genre Monde virtuel
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Internet Explorer, Firefox, Chrome
Média Internet
Langue Multilingue

Évaluation EUR PEGI : 12 ?
AN ESRB : T ?
JPN CERO : 12

Mamba Nation (MN) est un métavers (ou univers virtuel) en 3D développé par la société Mimesis Republic. Cet univers permet à ses utilisateurs d'incarner un ou des personnages virtuels en connexion avec leur vie réelle grâce à des réseaux sociaux tels que Facebook comme passerelle.

Cet univers virtuel vise les 13-25 ans et est accessible via le site internet officiel du service ainsi que via des applications Facebook[1].

Principe[modifier | modifier le code]

L'utilisateur entre dans cet univers via le site internet officiel ou une application Facebook.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début, Black Mamba était un label musical de musiques urbaines, qui a rencontré un grand succès en 2007, notamment avec son single phare Ghetto Millionnaire[2]. Pour accompagner ce titre, et celui de Il n'en restera qu'un, des clips ont été réalisés avec des avatars dans un univers virtuel proche du réel en 3D. Une idée folle a très vite germé dans la tête de ses concepteurs, pourquoi ne pas lier la musique à un univers virtuel en 3D ludique, social, connecté au réel et facilement accessible pour tous?

Le projet a réellement commencé fin 2007, avec une petite structure qui s'est créée pour mener à bien ce projet Mimesis Republic. Durant deux ans, la société a réalisé de la recherche et développement pour trouver des solutions techniques et conceptuelles innovantes pour répondre aux attentes ambitieuses du projet.

Le 1er septembre 2009, Mimesis Republic ouvre une version alpha du service qui s'appelait à l'époque Black Mamba Nation. Les premiers décors, les premières animations d'avatar, les premiers streams de vidéo et de captures de photo sont visibles[3]. Cette version, simple mais ludique, permit de valider le concept et la solution technique. Après ce succès, les choses se sont enchaînées rapidement, une première application Facebook Bubbler sort en janvier 2010. Cette application permettait de commenter des posts et des images grâce à son propre avatar en 3D. Le lien avec les réseaux sociaux était fait.

Au printemps 2010, Black Mamba Nation ferme et est remplacé par la Mamba Nation qui ouvre officiellement ses portes en bêta fermée. En parallèle, trois applications Facebook sont réalisées Gossip, qui permet d'envoyer des rumeurs sur ses amis, French Touch qui permet de réaliser des actions vers ses amis et Vcast qui permet d'envoyer des cartes postales animées. Durant la semaine du 11 juin 2010, Gossip qui n'était qu'une application de test de mécanismes sociaux s'est retrouvée 5e dans le top mondial des applications Facebook qui ont connu le plus de croissance au cours des 7 derniers jours avec +242,740 utilisateurs, alors que celle-ci n'était qu'en français[4].

En septembre 2010, Mamba Voice fait son apparition avec le concept de fameline, qui consiste à pouvoir visualiser et publier ses traces de moments virtuels dans sa vie réelle, représentées par une photo et un Com. La première expérience en 3D directement intégrée dans une application Facebook Gossip Quizz fait également son apparition.

En mars 2011, un éditeur d'avatar web est lancé avec un système d'accompagnement de l'utilisateur pour faire ses premiers pas dans l’expérience. La bêta fermée, uniquement dans la Mamba Nation, aura réuni sur un an près de 175 000 utilisateurs[5].

Le 7 avril 2011, la bêta ouverte est lancée durant une conférence de presse en présence des plus importantes entreprises de l'internet français pour soutenir le projet (Allociné, Dailymotion, Meetic, Iliad, Pixmania, etc.), de grands groupes mondiaux tel que PPR ou Universal Music et des médias tels que Trace TV.

L'ouverture complète de la Mamba Nation est prévue pour fin 2011, début 2012 avec son ouverture à l'international.[réf. nécessaire]

Technologie[modifier | modifier le code]

L'univers virtuel est accessible au sein d'un navigateur Web à travers une applet Java. L'intégralité de son contenu est streamé, aucun client n'est à installer sur l'ordinateur de l'utilisateur.

Modèle économique[modifier | modifier le code]

La société mise sur un modèle Freemium[6], l'accès au service est gratuit mais pour obtenir ou utiliser certains biens virtuels tels que des vêtements ou des animations d'avatar[7], les utilisateurs doivent acheter des « Blings » ou des « Vibes », les monnaies virtuelles du site. La société vise un taux de 3 à 10 % d'utilisateurs payants pour financer son service et être rentable sous 2 ans.

La société mise également sur la publicité et les événements qu'elle organisera dans ses salons 3D grâce à ces nombreux partenaires. Elle parle notamment de concerts privés d'artistes avec leurs avatars[7].

Partenaires[modifier | modifier le code]

Mimesis Republic s'est entouré de partenaires importants pour développer son produit notamment, Xavier Niel, fondateur et vice-président du groupe Iliad, via son fonds d’investissement Kima Ventures, Marc Simoncini, P-DG et fondateur du site de rencontres Meetic, via son fonds d'investissement Jaina Capital, Steve et Jean-Émile Rosenblum, fondateurs et dirigeants de Pixmania via leur fonds d'investissement Dotcorp Asset Management, François Pinault, via sa holding Artemis S.A, Laurent Schwarz cofondateur d'Alten, Jean-François Cécillon ancien président d'EMI France, Pascal Nègre P-DG de Universal Music France[7].

La société a annoncé qu'elle avait signé des partenariats pour enrichir son univers virtuel[1] avec :

  • Universal Music pour promouvoir et lancer des artistes, réaliser des évènements musicaux, etc.
  • Allociné qui va animer des salons communautaires en 3D autour de séries TV et de films
  • Puma qui va associer la Mamba Nation à ses campagnes publicitaires, et apporter des items virtuels
  • Trace qui va relooker l'habillage de ses chaînes de télévision (Trace TV, etc.) et de sa filiale de téléphonie mobile Trace Mobile
  • DailyMotion qui va streamer de la vidéo au sein de l’expérience[8]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Petit Stream entre amis Nicolas Gaume », Europe 1,‎ (lire en ligne)
  • « Plein Ecran : Les nouveaux champions français du jeu », LCI,‎ (lire en ligne)
  • (en) « Mamba Nation Founder Nicolas Gaume Explains Why He Can Take On Zynga With His Huge 3D Virtual Universe », Business Insider,‎ (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Exclu: Mamba Nation concept modele premières images », FrenchWeb,‎ (lire en ligne)
  2. Clip de Ghetto Millionnaire, Black Mamba
  3. (en) « Mimesis Republic Is Zynga Meets Second Life, Comes Out Of Stealth », Business Insider,‎ (lire en ligne)
  4. Creative Games Dominate This Week’s List of Emerging Facebook Apps June 11th, 2010
  5. « Mamba Nation : un jeu vidéo dont vos amis sont les héros », le Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. « Nicolas Gaume, Pdg de Mimesis », TF1,‎ (lire en ligne)
  7. a b et c « Mamba Nation, nouvel univers entre jeu et réseau social », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  8. « Chronique nouveau monde, Mamba Nation mariage de Facebook et du jeu vidéo », France Info,‎ (lire en ligne)