Mélanie Delattre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mélanie Delattre
Image illustrative de l'article Mélanie Delattre

Profession Journaliste
Années d'activité 2004-...
Médias
Média principal Presse écrite
Pays Drapeau de la France France
Presse écrite Le Point

Mélanie Delattre est une journaliste française spécialisée en économie et en finance. Elle travaille à l'hebdomadaire Le Point.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une maîtrise de gestion à l'université Paris-Dauphine et un diplôme en journalisme à l'Institut d'études politiques de Paris, Mélanie Delattre intègre la rédaction du Figaro, où elle travaille dans le secteur consacré au monde de l'entreprise. Elle rejoint Le Point en 2004.

Elle est également l'auteure, en collaboration avec Emmanuel Lévy, de l'hebdomadaire Marianne, de deux essais ; le premier, intitulé L’homme qui valait cinq milliards. Quand le capitalisme financier devient fou (publié en 2008) est consacré à Jérôme Kerviel ; le second, intitulé Un quinquennat à 500 milliards d'euros (publié en 2012), dresse le bilan économique et financier du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Selon l'hebdomadaire économique Challenges, ce dernier livre est une « enquête fouillée » et détaillée, mettant en exergue des abus ou autres dépenses superflues, et disséquant la révision générale des politiques publiques et la politique fiscale du gouvernement de François Fillon, mais présentant cependant le tort d'avoir insuffisamment pris en compte l'effet de la crise économique sur les finances publiques[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L’homme qui valait cinq milliards. Quand le capitalisme financier devient fou, en collaboration avec Emmanuel Lévy, éditions First, 2008
  • Un quinquennat à 500 milliards d'euros, en collaboration avec Emmanuel Lévy, éditions Mille et une nuits, 2012

Condamnations judiciaires[modifier | modifier le code]

  • Le 16 novembre 2012, à la suite de l'article intitulé « Un Madoff Malien » paru dans Le Point le 7 janvier 2010, Mélanie Delattre est condamnée par le Tribunal Correctionnel de Paris pour avoir « publiquement diffamé Aliou Boubacar Diallo »[2].
  • Le 2 juin 2015, Mélanie Delattre, ainsi que les journalistes Jean-Michel Decugis et Christophe Labbé, ont été condamnés pour avoir publié des informations non-vérifiées et diffamatoires au sujet de Bernard Tapie[3].
  • Le 27 juillet 2015, le Tribunal de Grande Instance de Paris condamne Le Point à payer une indemnité provisionnelle à Yves Bouvier pour avoir porté atteinte à sa vie privée dans un article signé Mélanie Delattre et Christophe Labbé (numéro 2228 du 21 mai 2015)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un quinquennat salé, critique du livre Un quinquennat à 500 milliards d'euros d'Emmanuel Lévy et de Mélanie Delattre dans le numéro 286, daté du , de Challenges, page 39.
  2. « LE POINT n°2099 - Page 1 », sur library.madeinpresse.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  3. « Bernard Tapie fait condamner l'hebdomadaire Le Point en diffamation » (consulté le 31 juillet 2015)
  4. Le Point, n°2240, 13 août 2015, page 35