Ali (rappeur français)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ali (rappeur))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ali.
Ne doit pas être confondu avec Ali (rappeur américain).
Ali
Nom de naissance Yassine Sekkoumi
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap français
Années actives Depuis 1994
Labels 45 Scientific

Ali (Africain Lié à l'Islam), de son vrai nom Yassine Sekkoumi, né en 1975 à Paris, est un rappeur français d'origine marocaine[1], ex-membre du groupe Lunatic qu'il a formé avec Booba au milieu des années 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Yassine Sekkoumi est né au 14e arrondissement de Paris. Son père et sa mère sont originaires de Nador, puis ses parents ont immigrés à Colombes (Hauts-de-Seine)[2]. Il grandit à Issy-les-Moulineaux. Sous le nom de Daddy Ali, Sekkoumi commença à rapper à l'adolescence puis rencontre Booba par le biais d'Aarafat (c'est à l'initiative d'Ali, que Lunatic sera formé, en 1994) et se rapproche de La Cliqua alors très proche des Sages Poètes de la rue. Des conflits internes se créent et le duo revient à Boulogne et intègre le Beat De Boul en compagnie des Sages Poètes de la rue, Mo'vez Lang, Malekal Morte, Sir Doum's & La Gonz Viv. Ils passent leurs soirées à freestyler et enregistrent un album en 1995 nommé Sortis de l'Ombre qui ne verra jamais le jour à cause de divergences avec Zoxea, producteur de l'album. Le conflit s'envenime et les deux acolytes quittent le Beat De Boul pour Time Bomb : Oxmo Puccino, Les X a.k.a les X-Men, Hifi, Pit Baccardi, Jedi, etc. Ils participent à divers morceaux comme Le guidon et Time Bomb explose et se retrouvent sur la compile Hostile Hip Hop en 1996 et y placent le Le crime paie.

Le groupe participe ensuite à une autre compilation rap français : L 432 avec le morceau Les vrais savent. Booba est ensuite incarcéré et Ali fait une apparition en solo sur la mixtape Opération coup de poing. Une fois Booba libéré, le duo fonde le label 45 Scientific (avec Geraldo et Jean-Pierre Seck) et sort le maxi Civilisé qui servira à annoncer la sortie de l'album Mauvais œil qui verra le jour en octobre 2000 après le refus de plusieurs majors. L'album se vendra à plus de 100 000 exemplaires (certifié disque d'or le deuxième pour un album indépendant en rap français) et rencontrera également un succès critique, au point d'être considéré comme un classique du rap français[3],[4]. Sur cette lancée, Booba sort Temps mort en janvier 2002 et Ali y fait une apparition sur le morceau Strass et paillettes. Booba, en raison de conflits internes, quitte ensuite le label et l'histoire de Lunatic s'achève en 2003. Au même moment, Ali quitte le 92i, collectif dont lui, Booba et le groupe de hip-hop Malekal Morte étaient membres depuis 1999.

Carrière solo[modifier | modifier le code]

Ali participe à l'album d'Hifi sur le morceau Le Code de la rue, puis à la compilation Sang d'encre haut débit réalisée par Jean Pierre Seck avec le morceau Lamentations en compagnie de Keydj dont le clip sera tourné en Palestine. Ali y fera référence dans son album Chaos et Harmonie et plus particulièrement dans le morceau La vérité reste la vérité. Ali publie donc son premier album solo en mai 2005[5]. L'album atteint la 14e place des classements français[6] et sera bien accueilli par la critique[7],[8], bien que certains reprochèrent à l'album certains featurings et l'aspect « monotone » de l'album[9]. L'un des morceaux, Golden Boy, provoquera une légère polémique, certains pensant qu'il s'agit d'un clash dirigé contre Booba[10]. Ce dernier n'en tiendra pas rigueur[11] et Ali affirmera qu'il ne s'agit pas d'un clash[12]. Un an avant la sortie de son premier album, Ali a rencontré Yasser Arafat lors d'un voyage en Palestine. Il ira plus tard soutenir Arafat lorsque ce dernier sera hospitalisé à Clamart[12],[13].

Il se fait rare mais participe néanmoins à l'album du collectif Beni Snassen avec un morceau solo et un featuring avec Abd al Malik en 2008. Ali publie fin 2010 son deuxième album solo, intitulé Le rassemblement, suite logique de Chaos et harmonie sur lequel apparaissent Suspects et Hifi[14]. Les critiques sont plus mitigées[15],[16]. Booba rend hommage à Ali dans le morceau Lunatic, issu de l'album du même nom sorti en 2011, où il déclare A.L.I tu as toute ma reconnaissance[17].

En 2014, Ali apparaît dans l'album solo d'R.E.D.K. Chant de vision, dans le morceau Murderer[18]. Au début de 2015, il publie son troisième album, Que la paix soit sur vous[19]. À défaut d'un succès notable au niveau commercial, l'album sera chaleureusement accueilli par la critique[20],[21]. En 2017, Ali participe à l'album du Gued Mussolini, intitulé C.O.U.Z.[22].

Ali vit aujourd'hui à Jakarta, en Indonésie, avec sa femme et ses enfants[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Time Bomb - Time Bomb explose (sur le maxi des X, J'attaque du mike)
  • 1996 : Time Bomb - Les bidons veulent le guidon
  • 1996 : Lunatic - Le crime paie (sur la compile Hostile Hip Hop (contient un sample de Gato Barbieri - Adios Part I)
  • 1996 : La Brigade feat. Lunatic - 16 rimes (contient un sample de Miles Davis - Lonely Fire)
  • 1997 : Lunatic - Le jour J (sur la mixtape de Ziko)
  • 1997 : Lunatic - Chateau rouge (sur la mixtape de Ziko)
  • 1997 : Lunatic - Viens danser avec les Lunatic
  • 1997 : Lunatic - Les vrais savent (sur la compilation L 432)
  • 1997 : Lunatic - Bouge comme un diablotin
  • 1997 : Ali - Nique la halla (sur la mixtape Opération coup de poing)
  • 1997 : Ali feat. Oxmo Puccino - Esprit mafieux
  • 1997 : Time Bomb - Freestyle (sur la mixtape What's the flavor DJ Poska #25)
  • 1999 : Lunatic feat. Comité De Brailleurs - On s'maintient (sur le maxi du Comité)
  • 1999 : Lunatic feat. Ärsenik - Sang d'encre (sur la compilation Sang d'encre)
  • 1999 : Lunatic feat. Malekal Morte - Test ton mic
  • 2000 : Dicidens feat. Lunatic - De larmes et de sang (sur le maxi du même nom des Dicidens)
  • 2000 : Lunatic feat. Mala - Hommes de l'ombre (sur la compilation Nouvelle Donne 2)
  • 2002 : Black Jack feat. Lunatic & Mala - Diaspora d'Afrique
  • 2002 : Ali feat. Suspects - Ennemis publics
  • 2002 : Lunatic - Que le message passe (sur la compilation Liberté d'expression Vol.3)
  • 2002 : Booba feat. Ali - Strass et paillettes (sur l'album de Booba, Temps mort)
  • 2003 : Hifi feat. Ali & Nasme - Le code de la rue (sur l'album d'Hifi, Rien à perdre rien à prouver)
  • 2004 : Ali feat. Keydj - Lamentations (sur la compilation Sang d'encre haut débit)
  • 2004 : Dicidens feat. Lunatic - De larmes et de sang (sur l'album des Dicidens, HLM rezidents)
  • 2008 : Ali - Dramatique (sur l'album de Beni Snassen, Spleen et idéal)
  • 2008 : Abdal Malik feat. Ali - L'unique (sur l'album de Beni Snassen, Spleen et idéal)
  • 2008 : Ali feat. Case Nègre - Soufre (sur la mixtape À l'arrache)
  • 2011 : Tha Trickaz feat. Ali, Shabazz the Disciple - The Night the Earth Cried (sur l'album Cloud Adventure des Tha Trickaz
  • 2013 : Shtar Academy feat. Ali - R.A.P Rien A Prouver (sur le projet de la Shtar Academy)
  • 2014 : R.E.D.K. feat. Ali - Murderer (sur l'album solo de R.E.D.K.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ali, rappeur d'origine marocaine ».
  2. a et b Fatima Khaldi, « Ali │Que la paix soit sur vous │L'énergie positive », SaphirNews.com | Quotidien d’actualité sur le fait musulman en France (consulté le 24 octobre 2017)
  3. « [Chronique] 2000 - Mauvais Oeil - Lunatic - Le Rap en France », sur lerapenfrance.fr (consulté le 24 octobre 2017)
  4. « Lunatic – Mauvais Œil », In Real Rap : reviews and good sounds,‎ (lire en ligne)
  5. « Ali - Chaos et Harmonie » (version du 2 juillet 2014 sur l'Internet Archive), sur abcdrduson (le webzine rap).
  6. « Ali discography », sur lescharts.com, Hung Medien (consulté le 18 mars 2015).
  7. « Ali - Chaos et Harmonie | Chronique | Abcdr du Son », Abcdr du Son,‎ (lire en ligne)
  8. « Ali - Chaos et Harmonie (2005) », hiphop4.realbb.net (consulté le 24 octobre 2017)
  9. « Ali - Chaos et Harmonie | Chronique | CosmicHipHop », sur www.cosmichiphop.com (consulté le 24 octobre 2017)
  10. jfockyou, « Ali - Golden boy (Clash booba) », (consulté le 24 octobre 2017)
  11. « Lunatic - Booba et Ali vont-ils reformer le groupe un jour », sur YouTube (consulté le 24 octobre 2017)
  12. a et b « Ali : "Je ne fais qu'exprimer ma foi" | Interview | Abcdr du Son », Abcdr du Son,‎ (lire en ligne)
  13. « On a parlé islam, rap indé et satanisme avec Ali, l'ex-Lunatic », https://www.streetpress.com, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  14. « Ali : Le Rassemblement », sur Dmute, (consulté le 16 avril 2016).
  15. dMute, « Ali - Le Rassemblement (chronique) », sur dMute.net (consulté le 24 octobre 2017)
  16. « Le Rassemblement - Ali - Baskets Blanches », Baskets Blanches,‎ (lire en ligne)
  17. «Non, on ne reformera pas Lunatic», sur 20 minutes (Suisse), (consulté le 16 avril 2016).
  18. « [Chronique] Chant de vision - R.E.D.K. - Baskets Blanches », Baskets Blanches,‎ (lire en ligne)
  19. « Ali : “Être pacifié ne m’a pas rendu passif” », sur Les Inrocks, (consulté le 16 avril 2016).
  20. « [Chronique] Ali, Harmonie & Harmonie - Le Bon Son », sur lebonson.org (consulté le 24 octobre 2017)
  21. « CHRONIQUE : ALI - QUE LA PAIX SOIT SUR VOUS - VRF », VRF,‎ (lire en ligne)
  22. « Le Gued Muss toujours aussi racailleux dans "C.O.U.Z" », Hip Hop Corner,‎ (lire en ligne)