Luc Long

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Long.

Luc Long est un archéologue sous-marin français élu au fauteuil n° 7 de l'Académie des Sciences, Lettres et Arts de Marseille.

Il est notamment connu pour sa découverte dans le Rhône, en 2004, du chaland romain Arles-Rhône 3 et en 2007 du buste de César.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Marseille [1] et diplômé en Histoire de l'Art et Archéologie à l'Université d'Aix-en-Provence, il est spécialisé en archéologie sous-marine (scaphandrier professionnel Classe IIA-IIIB). Sorti major du concours d’état en 1982, il est Conservateur en chef du Patrimoine au DRASSM (Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines). Missionné par le Ministère des Affaires étrangères, il dirige ou co-dirige, entre 1986 et 2006, des fouilles sous-marines au Gabon, en Libye, à Malte et en Italie. Membre du comité scientifique du Parc National des Calanques (Marseille), il est chercheur rattaché au CNRS (UMR 5140, Université Paul-Valéry/Montpellier 3) et enseigne l'archéologie sous-marine à l'Université de Nîmes (Centre universitaire Vauban) et dans le cadre du Master MoMArch (Université d'Aix-Marseille). Spécialisé très tôt dans la photogrammétrie des épaves, il va adapter ces méthodes de relevés aux épaves profondes, uniquement accessibles par robot et sous-marins, et plus généralement sur les sites archéologiques hostiles à la plongée (courant, faible visibilité). il est connu à partir de 2004 pour la découverte dans le Rhône, à Arles, avec ses équipes, du chaland romain Arles-Rhône 3, et plus particulièrement en 2007 du buste de César, dont il assurera lors de l'exposition réalisée au Musée départemental de l'Arles antique, en 2009-2010, le Commissariat général. L'importance scientifique de ces découvertes, largement médiatisées, avec ce qu'il convient d'appeler aujourd'hui "l'effet César", ont contribué à agrandir le Musée d’Arles et à lancer la construction de l’André Malraux, le nouveau navire de recherches du DRASSM. Expert, par ailleurs, dans l’étude des gisements romains, grecs et étrusques, son rayon d’intervention et ses pôles d’intérêt (de la grotte Cosquer à l’aéronef de Saint-Exupéry) font de lui un généraliste des épaves. Auteur de plus de 300 articles scientifiques et directeur de l’expertise ou de la fouille de plus de 200 gisements archéologiques, il concentre aujourd’hui ses recherches sur l’histoire du port fluvial d’Arles et de son avant-port maritime aux Saintes-Maries-de-la-Mer, au débouché d’un ancien bras du Rhône (Rhône de Saint-Ferréol). C’est dans ce secteur qu’un nouveau Musée d’Archéologie Sous-Marine va bientôt voir le jour.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]