Conservateur du patrimoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conservateur.
 Ne doit pas être confondu avec Conservateur de musée.
Conservateur du patrimoine
Codes
IDEO (France)
ROME (France)
K1602

Les conservateurs du patrimoine forment, dans la fonction publique française, un corps de la fonction publique d'État et un cadre d'emplois de la fonction publique territoriale de catégorie A+.

Caractéristiques du métier[modifier | modifier le code]

Les conservateurs « exercent des responsabilités scientifiques et techniques visant à étudier, classer, conserver, entretenir, enrichir, mettre en valeur et faire connaître le patrimoine ». Ils ont une activité administrative et scientifique.

Ce corps et ce cadre d'emplois ont été créés respectivement en 1990[1] et 1991[2] pour unifier des statuts auparavant différents. Le corps des conservateurs d'État s'est vu adjoindre en 2007 les anciens « conservateurs des musées d'histoire naturelle et des musées d'établissements d'enseignement supérieur ». Ce corps est désormais régi par le décret no 2013-788 du 28 août 2013.

Les conservateurs du patrimoine sont recrutés par concours par l'Institut national du patrimoine pour la fonction publique d'État et par l'Institut national des études territoriales (INET) pour la fonction publique territoriale. La formation est dans les deux cas assurée par l'Institut national du patrimoine. Ils peuvent également être promus au choix (procédure dite « tour extérieur ») parmi les fonctionnaires de catégorie A ayant dix ans de services effectifs dans un service patrimonial (fonction publique d'État) ou parmi les attachés de conservation du patrimoine ayant dix ans de services effectifs (fonction publique territoriale).

Les conservateurs sont répartis en plusieurs spécialités :

Le corps est divisé en trois grades : conservateur, conservateur en chef et conservateur général. Le cadre d'emploi territorial ne compte que deux grades, conservateur et conservateur en chef.

La gestion d'une partie du patrimoine écrit, notamment les livres et manuscrits et, parfois, des estampes et des photographies est confiée à des conservateurs des bibliothèques et non du patrimoine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 90-404 du 16 mai 1990 portant statut particulier du corps des conservateurs du patrimoine.
  2. Décret no 91-839 du 2 septembre 1991 portant statut particulier du cadre d'emplois des conservateurs territoriaux du patrimoine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]