Louis Édouard Fournier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fournier.
Louis Édouard Fournier
Lourdes église Rosaire mosaïques Jésus présenté au temple signature.JPG

Signature de Louis-Édouard Fournier.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Mouvement
Distinction
Œuvres réputées
Aux gloires du Lyonnais et du Beaujolais, L'Enterrement de Shelley (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Louis-Édouard Paul Fournier, né le à Paris et mort dans cette même ville le , est un peintre, mosaïste, graveur et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'Enterrement de Shelley (1889), Liverpool, Walker Art Gallery.

Louis-Édouard Fournier est l'élève d'Alexandre Cabanel à l'École des beaux-arts de Paris. En 1881, il obtient le premier grand prix de Rome avec La Colère d'Achille[1].

Louis-Édouard Fournier a participé à de nombreux projets monumentaux parmi lesquels les fresques de la décoration du Grand Palais à Paris : Fournier y a réalisé des frises en mosaïque retraçant les grandes étapes de l'histoire de l'art, avec d'autres artistes comme Alexandre Falguière. En y incluant une série de portraits, il y rend hommage au commissaire général de l'Exposition universelle de 1900, Alfred Picard, à l'architecte Henri Deglane, représenté avec un compas, à côté duquel il a placé son autoportrait avec sa palette et ses pinceaux. Une autre de ses fresques intitulée Aux gloires du Lyonnais et du Beaujolais se trouve dans la salle des délibérations du conseil départemental du Rhône. Il a aussi produit des peintures dédiées aux gloires lyonnaises, et des gravures sur bois.

Un de ses tableaux les plus connus est L'Enterrement de Shelley (1889, Liverpool, Walker Art Gallery).

Il a également illustré de nombreux livres : des textes de Jean de La Fontaine[2] et d'Honoré de Balzac, notamment La Duchesse de Langeais.

Il a également produit une série de peintures consacrées aux beautés de Lyon, ainsi que de nombreuses sculptures en bois.

Au début des années 1900, il réalise les cartons de trois panneaux de mosaïques de la basilique Notre-Dame-du-Rosaire de Lourdes[3].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La Colère d'Achille », base Joconde, ministère français de la Culture
  2. Gravures sur bois de Fournier d'après des dessins de Gustave Doré.
  3. L'objet : les mosaïques sur le site du projet Prepact, consulté le 27 octobre 2012.
  4. « La Fin du roman », base Joconde, ministère français de la Culture
  5. Christian Hottin, « Un grand homme dans le petit monde des grandes écoles », In Situ en ligne, 10 | 2009, mis en ligne le 19 mai 2009, consulté le 26 janvier 2016.
  6. grandpalais.fr
  7. « Jeune bûcheron », base Joconde, ministère français de la Culture
  8. « La Petite Jeanne, fille de pêcheur », base Joconde, ministère français de la Culture
  9. « Le Maraudeur », base Joconde, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :