Boaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Boaz
Image dans Infobox.
Un tableau de Rembrandt représentant Boaz et Ruth
Biographie
Père
Mère
Conjoint
Enfant
Parentèle
Elimelech (d) (inconnu)Voir et modifier les données sur Wikidata

Boaz ou Booz, de l'hébreu בעז (bō`az) « en lui (est) la force », est un personnage du livre de Ruth[1], qui fait partie de la Bible. Sa retranscription dans la Bible grecque des Septante est Βοόζ, ce qui explique qu'il a longtemps été retranscrit "Booz" en français. D'après le livre de Ruth et le premier livre des Chroniques, il est un fils de Salmôn ; dans l'Évangile selon Matthieu, il est ajouté que sa mère est Rahab.

Historique[modifier | modifier le code]

Riche propriétaire terrien de Bethléem, il est le fils de Salmôn et Rahab[2], et il épouse la veuve Ruth qui vient glaner dans ses champs et dont le premier mari lui était apparenté ; leur fils Obed est le père de Jessé, lui-même père du roi David.

Postérité[modifier | modifier le code]

Victor Hugo a consacré le poème « Booz endormi » à la rencontre de Booz avec Ruth dans La Légende des siècles.

Théodore Chassériau a présenté au Salon de 1837, le tableau Ruth et Booz[3].

Autres significations[modifier | modifier le code]

Outre le nom d'un personnage biblique, Boaz est aussi le nom donné dans la Bible à la colonne qui était située à gauche de l'entrée du Temple de Salomon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre de Ruth, 2, 1, traduction de Louis Segond, éd. 1910 : "Naomi avait un parent de son mari. C'était un homme puissant et riche, de la famille d'Elimélec, et qui se nommait Boaz".
  2. Matthieu 1:5, Luc 3:32
  3. « Théodore Chassériau. Un Autre Romantisme », Exposition Grand Palais 2002,‎

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Boaz", dans : Jewish Encyclopedia, Jérusalem, 1906 Lire en ligne
  • D. Hartmann, Das Buch Ruth in der Midrasch-Litteratur, 1901.

Article connexe[modifier | modifier le code]