Université de Copenhague

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de Copenhague
University of Copenhagen logo.jpg
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
Københavns Universitet
Régime linguistique
Recteur
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte du Danemark
voir sur la carte du Danemark
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
33 500
Divers
Devise
Coelestem adspicit lucem (Regarde la lumière du ciel)
Membre de
Site web
Bas-relief représentant le sceau de l' Université de Copenhague

L'université de Copenhague est la plus ancienne et la plus grande institution d'enseignement et de recherche du Danemark avec près de 35 000 étudiants dont une majorité de femmes (57 %) et plus de 9 000 employés. L'université a plusieurs campus situés à Copenhague et aux environs. La plupart des cours sont dispensés en danois ; cependant, de plus en plus de cours sont offerts en anglais et quelque peu en allemand. L'université de Copenhague est membre de l'Alliance Internationale des Universités de Recherche (International Alliance of Research Universities [IARU]). C'est l'une des meilleures universités d'Europe : selon le Classement académique des universités mondiales par l'université Jiao Tong de Shanghai, elle est la 8e meilleure université d'Europe et la 45e mondiale.

Facultés[modifier | modifier le code]

L'université de Copenhague a actuellement six facultés (le nombre et la composition de celles-ci ont varié avec le temps)[1] :

  • Faculté des sciences de la santé et des sciences médicales
  • Faculté des sciences humaines
  • Faculté de droit
  • Faculté des sciences
  • Faculté des sciences sociales
  • Faculté de théologie

Historique[modifier | modifier le code]

Intérieur de la vieille bibliothèque universitaire Fiolstræde circa 1920.
Campus principal Frue Plads.
Annexe Fiolstræde.
Université de Copenhague, Faculté des sciences humaines, Ørestad
L'institut Panum de l'Université de Copenhague

L'université de Copenhague (en danois, Københavns Universitet) est une université danoise, située à Copenhague.

Fondée en 1479, elle est la plus ancienne université du Danemark. Et en fut la seule entre la fermeture du Studium Generale à Lund en 1536 et l'établissement de l'Université d'Aarhus vers la fin des années 1920. Elle devenait le centre des études catholiques romaines et théologique, puis de Droit, Médecine et philosophie.

Entre les années 1675 et 1788, l'Université a introduit le concept d'examens de diplôme et de titre. Au terme de cette période, toutes les facultés imposaient des examens avant l'émission des diplômes.

L'Arnamagnæanske Samling (en français : collection Arnamagnæanske) est un ensemble de manuscrits et de parchemins anciens de l'époque médiévale d'origine islandaise et norvégienne. Cette collection privée appartenait au savant Árni Magnússon qui légua environ 1 800 manuscrits à l'université de Copenhague peu avant sa mort en 1730.

La première femme étudiante fut inscrite en 1877. Celles-ci sont dorénavant majoritaires (actuellement 57 %).

Étudiants célèbres[modifier | modifier le code]

La Rundetårn (tour ronde) fut utilisée au XVIIe siècle comme observatoire par Ole Rømer.

Professeurs célèbres[modifier | modifier le code]

Recherche[modifier | modifier le code]

En 2014, l'université de Copenhague conduit un essai clinique visant à tester l'efficacité thérapeutique d'un nouveau traitement contre la dépression : un casque à ondes électromagnétiques[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Departments - University of Copenhagen »
  2. « Danemark : une nouvelle arme contre la dépression », Grand Soir 3, France Télévisions,‎ (lire en ligne)
    « Au Danemark, une nouvelle arme contre la dépression... un casque à ondes électromagnétiques [...] basé sur des impulsions électriques envoyées au cerveau [...]. L'expérience est menée par l'université de Copenhague auprès de 65 patients. Les résultats sont prometteurs. »

Sur les autres projets Wikimedia :