Lise Thériault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lise Thériault
Illustration.
Fonctions
Députée à l'Assemblée nationale du Québec
En fonction depuis le
(16 ans et 7 mois)
Élection (partielle)
Réélection 14 avril 2003
26 mars 2007
8 décembre 2008
4 septembre 2012
7 avril 2014
1er octobre 2018
Circonscription Anjou–Louis-Riel
Législature 36e, 37e, 38e, 39e, 40e, 41e et 42e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur Jean-Sébastien Lamoureux
Ministre responsable de la région de Lanaudière

(3 ans, 6 mois et 29 jours)
Premier ministre Philippe Couillard
Gouvernement Couillard
Législature 41e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur Pierre Arcand
Successeur Pierre Fitzgibbon
18e vice-première ministre du Québec

(3 ans, 5 mois et 18 jours)
Premier ministre Philippe Couillard
Gouvernement Couillard
Législature 41e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur François Gendron
Successeur Dominique Anglade
Ministre de la Sécurité publique

(1 an, 6 mois et 6 jours)
Premier ministre Philippe Couillard
Gouvernement Couillard
Législature 41e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur Stéphane Bergeron
Successeur Pierre Moreau
Ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles

(2 ans et 2 mois)
Premier ministre Jean Charest
Gouvernement Charest
Législature 37e
Groupe politique Parti libéral du Québec
Prédécesseur Michelle Courchesne
Successeur Yolande James
Biographie
Nom de naissance Lise Thériault
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Toronto (Ontario)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti libéral du Québec
Conjoint Gérard Therrien
Profession Femme d'affaires
Éditrice

Lise Thériault, née le à Toronto, est une femme politique québécoise.

Ministre libérale sous les gouvernements Charest et Couillard, elle occupe le poste de vice-première ministre du Québec de 2014 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière entrepreneuriale[modifier | modifier le code]

Lise Thériault est la troisième d'une famille de cinq enfants, née d'un père acadien et d'une mère québécoise. Après ses études secondaires, elle désire entrer immédiatement sur le marché du travail. À l'âge de 21 ans, elle devient directrice des ventes pour une agence de publicité. Avec son patron Gérard Therrien, qui deviendra ensuite son conjoint, elle lance le journal L'Édition, le journal des gens d'affaires en 1993. Elle s'implique à partir de ce moment dans de nombreux organismes, entre autres à la chambre de commerce de l'est de l'île de Montréal, au Réseau des femmes d'affaires de l'Est et dans plusieurs conseils d'administration locaux.

À ce titre, elle remporte, en 2001, le concours provincial des Prix des Femmes d'Affaires 2001, catégorie Femme d'affaires socialement engagée. Pendant ce temps, elle s'intéresse aussi à la politique. Elle soutient financièrement le Parti québécois et est partisane de Louise Harel, alors députée d'Hochelaga-Maisonneuve[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Lise Thériault, en 2012.

Le , le député d'Anjou–Louis-Riel, circonscription qu'habite Lise Thériault, démissionne en raison d'un système d'électeurs illégaux à la dernière élection. La femme d'affaires est alors courtisée par le Parti québécois et le Parti libéral du Québec pour devenir candidate à la succession. Elle choisit de porter les couleurs libérales et elle remporte la circonscription le .

Une fois élue, elle est porte-parole de l'opposition officielle en matière d'emploi. Lors de l'élection générale québécoise de 2003, les Libéraux accèdent au pouvoir. De 2005 à 2007, elle est ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles. De 2008 à 2010, elle est ministre déléguée aux Services sociaux. Elle devient ministre du Travail le . Elle est alors envoyée au front pour piloter le dossier de l'abolition du placement syndical dans le secteur de la construction. Après un deuxième court passage dans l'opposition officielle de 2012 à 2014, elle devient ministre de la Sécurité publique. Le premier ministre Philippe Couillard la choisit comme vice-première ministre du Québec. Le , elle quitte temporairement ses fonctions durant six semaines pour des raisons de santé[2], période qui est par la suite prolongée pour une durée indéterminée[3] Pierre Moreau assure l'intérim de son poste de ministre de la Sécurité publique. Le 28 janvier 2016, à l'occasion d'un remaniement ministériel, le premier ministre Phlippe Couillard la reconduit dans ses fonctions de vice-première ministre du Québec et lui confie le rôle de ministre responsable des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Allègement réglementaire et du Développement économique régional, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable de la région de Lanaudière, fonctions qu'elle occupe encore à ce jour.

Elle fait l'objet de critiques en février 2016 en se positionnant comme non féministe alors qu'elle est la ministre responsable de la Condition féminine. Elle donne le conseil suivant aux femmes : « Tu veux prendre ta place ? Faire ton chemin ? Let’s go, vas-y ! »[4]. Elle tente de rectifier la situation en se disant par la suite « féministe à [s]a manière », mais entre-temps, son premier ministre Philippe Couillard, qui lui-même refuse l'étiquette de féministe, commente en disant que l'« étiquette de féministe [est] un débat peu utile »[5].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection générale de 2018 dans Anjou–Louis-Riel
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Lise Thériault (sortante) Libéral 10 802 39,1 % 2 807
     Michèle Gamelin Coalition avenir 7 995 28,9 % -
     Karl Dugal Parti québécois 4 064 14,7 % -
     Marie-Josée Forget Québec solidaire 4 018 14,5 % -
     Hamza Madani Vert 519 1,9 % -
     Vincent Henes NPD Québec 256 0,9 % -
Total 27 654 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 64,5 % et 505 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur resultats.dgeq.org (consulté le 12 octobre 2018)

Élection générale de 2014 dans Anjou–Louis-Riel
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Lise Thériault (sortante) Libéral 16 049 50,8 % 8 723
     Yasmina Chouakri Parti québécois 7 326 23,2 % -
     Richard Campeau Coalition avenir 5 315 16,8 % -
     Marlène Lessard Québec solidaire 2 448 7,7 % -
     Annibal Teclou Vert 303 1 % -
     Raphaël Couture Option nationale 147 0,5 % -
Total 31 588 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 73,3 % et 454 bulletins ont été rejetés.

Élection générale de 2012 dans Anjou–Louis-Riel
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Lise Thériault (sortante) Libéral 12 953 40,1 % 2 955
     Martine Roux Parti québécois 9 998 31 % -
     Richard Campeau Coalition avenir 6 371 19,7 % -
     Marlène Lessard Québec solidaire 2 347 7,3 % -
     Raphael Couture Option nationale 407 1,3 % -
     Samuel Stohl Coalition constituante 113 0,3 % -
     Linda Sullivan Marxiste-léniniste 99 0,3 % -
Total 32 288 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 75,3 % et 446 bulletins ont été rejetés.

Élection générale de 2008 dans Anjou
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Lise Thériault (sortante) Libéral 13 082 50,4 % 4 152
     Sébastien Richard Parti québécois 8 930 34,4 % -
     Jacques Lachapelle Action démocratique 2 252 8,7 % -
     Francine Gagné Québec solidaire 944 3,6 % -
     Sylvie Morneau Vert 727 2,8 % -
Total 25 935 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 58,9 % et 385 bulletins ont été rejetés.

Élection générale de 2007 dans Anjou
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Lise Thériault (sortante) Libéral 13 280 41,4 % 4 485
     Sébastien Richard Parti québécois 8 795 27,4 % -
     Lorraine Laperrière Action démocratique 7 409 23,1 % -
     Alain Bissonette Vert 1 376 4,3 % -
     Francine Gagné Québec solidaire 1 151 3,6 % -
     Hélène Héroux Marxiste-léniniste 99 0,3 % -
Total 32 110 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 72 % et 333 bulletins ont été rejetés.

Élection générale de 2003 dans Anjou
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Lise Thériault (sortante) Libéral 17 572 53,7 % 6 999
     France Bachand Parti québécois 10 573 32,3 % -
     Martin Janson Action démocratique 4 319 13,2 % -
     Hélène Héroux Marxiste-léniniste 266 0,8 % -
Total 32 730 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 73,3 % et 513 bulletins ont été rejetés.

Élection partielle de 2002 dans Anjou
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Lise Thériault Libéral 8 845 54,6 % 4 570
     Aude Vézina Parti québécois 4 275 26,4 % -
     Nathalie Proulx Action démocratique 2 848 17,6 % -
     David Hamel Vert 163 1 % -
     Régent Millette Indépendant 72 0,4 % -
Total 16 203 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 46,6 % et 178 bulletins ont été rejetés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kathleen Lévesque, « Lise Thériault, celle qui a fait trembler la FTQ », La Presse,‎ (lire en ligne).
  2. http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2015/10/20151029-150753.html
  3. « Le congé de maladie de Lise Thériault prolongé », sur Le Journal de Québec (consulté le 17 décembre 2015)
  4. « Lise Thériault ne se dit pas féministe » (consulté le 16 août 2016)
  5. « Étiquette de féministe: un débat peu utile, dit Couillard », sur Le Huffington Post (consulté le 16 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]