Lexique du basket-ball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ce lexique liste des termes spécifiques au basket-ball.

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

0-9[modifier | modifier le code]

  • 3 secondes : période de temps maximale durant laquelle un joueur peut rester dans la raquette.
  • 5 secondes : période de temps maximale durant laquelle un joueur peut remettre le ballon en jeu.
  • 8 secondes : période de temps maximale dont l'équipe qui attaque dispose pour franchir sa moitié de terrain appelée zone arrière (auparavant fixée à 10 secondes, la limite a été baissée pour favoriser le jeu offensif).
  • 24 secondes : période de temps fixe durant laquelle une équipe doit tenter de tirer au panier (et toucher l'arceau). Dépasser cette période entraîne la perte de la balle.

A[modifier | modifier le code]

  • Ailier : un des cinq postes usuels au basket-ball. C'est généralement un joueur polyvalent, capable à la fois de tirer de loin et de jouer dans la raquette.
  • Ailier shooteur : voir Ailier.
  • Ailier fort : un des cinq postes usuels au basket-ball. C'est généralement un joueur moins grand que le pivot mais dont le jeu est similaire. Il joue cependant plutôt face au panier, alors que le pivot joue dos au panier.
Rasheed Wallace (#36) envoie la balle à Ben Wallace pour un alley-oop lors d'un match contre les Spurs en 2005.
  • Air ball : tir manqué qui ne touche ni le cercle ni la planche.
  • Alley-oop (ou claquette) : variante du slam dunk qui consiste à reprendre une passe en vol pour aller dunker, c'est-à-dire mettre la balle directement dans le panier.
  • Anklebreaker : cross-over qui fait perdre l'équilibre au défenseur et le fait tomber.
  • Anneau inclinable : anneau du panier qui peut s'incliner puis revenir en position initiale à la suite d'un dunk.
  • Antenne : ou hand checking. Fait de saisir les mains de l'attaquant pour le contrôler. Elles sont interdites depuis 2001 en NBA.
  • Arbitre : officiel qui fait respecter les règles. Au plus haut niveau (professionnel), il y a trois arbitres par match.
  • Arrière : un des cinq postes usuels au basket-ball. C'est généralement un joueur qui a pour charge de marquer des paniers par des tirs extérieurs à la raquette ou derrière la ligne des trois points.
  • Assist : passe décisive en anglais.

B[modifier | modifier le code]

  • Backcourt violation : retour en zone.
  • Basketball sleeve : gaine en fibres synthétiques destinée à protéger le bras du joueur. Certains l'utilisent également pour améliorer leur précision au tir (shooting sleeve) ou comme accessoire de mode.
  • Bonus : dans chaque quart-temps (NBA, FIBA), lorsqu’une équipe totalise quatre fautes, l’équipe adverse tire alors automatiquement des lancers francs à chaque nouvelle faute adverse[1],[2]. Le terme « bonus » est généralement inscrit sous le score de l'équipe lors des retransmissions télévisuelles.
  • Bras roulé: technique de tir permettant de limiter les contres se plaçant de profil face au panier et en tirant de la main la plus éloignée de la cible. Cette technique de tir est néanmoins moins précise.
  • Brique : désigne familièrement un tir qui ne touche pas l'arceau du panier, mais uniquement la planche.
  • Buzzer beater (en) : ou tir au buzzer. Tir effectué juste avant que le buzzer sonne, c'est-à-dire le moment signalant la fin d'un quart-temps ou d'un match.

C[modifier | modifier le code]

Óscar Torres contrant un tir adverse.
  • Cake : désigne familièrement un contre.
  • Cinq majeur : nom donné au groupe des cinq joueurs qui commencent un match, aussi appelés les titulaires.
  • Claquette : action de remettre la balle dans le panier sur un rebond offensif après un tir manqué, sans reprendre appui au sol (voir alley-oop). Lorsqu'elle est suivie d'un dunk, on parle alors de claquette-dunk.
  • Clutch time : désigne les dernières minutes et secondes d'un match, particulièrement décisives. Par extension, un joueur peut être qualifié de « clutch » pour sa faculté à inscrire des paniers lors des moments décisifs, tels que des buzzer beaters[3].
  • Coast to coast : remontée de balle rapide d'un joueur vers le panier adverse, en traversant tout le terrain.
  • Contre : block en anglais. Désigne le geste effectué par un joueur en défense pour dévier un tir adverse sans commettre de faute.
  • Coupe Korać de basket-ball : compétition de club européen de basket-ball qui porte le nom d'un joueur yougoslave des années 1960, Radivoj Korać, organisée entre 1972 et 2002.
  • Crew chief : arbitre principal d'une rencontre de NBA, qui se trouve sur le terrain et non sur les côtés.
  • Cross-over : variation du dribble, accompagnée d'un changement de main dans le but de passer un adversaire direct.
  • Cut : fait de traverser la raquette de manière latérale.

D[modifier | modifier le code]

Dirk Nowitzki réalisant un fadeaway sur une seule jambe, surnommé « Dirk shot ».
  • Défense individuelle, ou défense homme-à-homme : type de défense dont le principe est que chaque joueur doit garder un adversaire spécifique.
  • Défense de zone : type de défense dont le principe est que chaque joueur défensif doit couvrir une zone de jeu. Ce type de défense est une alternative à la défense individuelle.
  • Défense en boite : type de défense où un joueur défend en homme-à-homme sur le meilleur joueur adverse pour le priver du ballon. Généralement, les quatre autres joueurs adoptent une défense de zone.
  • Démarquage : fait de se libérer du marquage effectué par un défenseur.
  • Détente sèche : désigne la hauteur entre le niveau du sol et le niveau de la semelle des chaussures quand une personne saute en l'air sans élan.
  • Dirk shot : variante du fadeaway réalisée en équilibre sur une seule jambe. Encore plus difficile à bloquer que le fadeaway classique, cette technique a été inventée par le joueur allemand Dirk Nowitzki[4].
  • Dish : désigne une passe décisive en argot américain.
  • Double-double : performance individuelle lors d'un match dans lequel un joueur a enregistré au moins 10 unités dans deux des catégories statistiques suivantes : points, rebonds, passes décisives, interceptions et contres.
  • Double dribble : reprise de dribble.
  • Double-pas : désigne une technique particulière de réalisation de panier, effectuée en pleine course, après une série de deux pas sans dribble qui placent le joueur en position de sauter à proximité du panier au moment de tirer.
  • Downtown shot : « tir depuis le centre-ville ». Désigne un tir réalisé derrière la ligne des trois points.
  • Draft NBA (ou repêchage pour les Québécois) : événement annuel majeur dans la ligue de basket-ball nord-américaine, consistant en une bourse de joueurs qui vont débuter dans la ligue : lors d’une soirée où sont réunis le commissaire de la NBA et les dirigeants des trente équipes, chaque équipe va sélectionner à tour de rôle un joueur issu de l’université, du lycée, ou de l’étranger. La draft est le point d'entrée principal pour la majorité des joueurs évoluant en NBA.
  • Dribble : action de faire rebondir la balle sur le terrain avec les mains pour se déplacer.
  • Drive : perforer la ligne de défense adverse en dribblant rapidement vers le panier.
  • Dunk : voir slam dunk.

E[modifier | modifier le code]

  • Écran : action visant à gêner le défenseur d'un coéquipier en se plaçant sur sa trajectoire.
  • Entre-deux (en) : méthode de mise ou remise en jeu du ballon, principalement en tout début d'une rencontre.
  • Évaluation : statistique qui permet de montrer l'apport d'un joueur sur un match en comptabilisant la plupart des catégories statistiques.
  • Extérieurs : terme désignant les joueurs évoluant le plus souvent à l'extérieur de l'arc des trois points, par opposition aux intérieurs. Il s'agit généralement du meneur et de l'arrière, auquel on associe parfois l'ailier.

F[modifier | modifier le code]

  • Fadeaway : tir au panier effectué lors d'un saut vers l'arrière.
  • Faute flagrante (en NBA), ou faute antisportive ou encore intentionnelle (en Europe) : type de faute généralement liée à un contact, dont on estime qu'il met en danger l'intégrité physique de l'adversaire.
  • Faute personnelle : type de faute généralement liée à un contact ou une prise de balle illicite.
  • Faute technique : type de faute généralement commise lorsqu'un joueur ou entraîneur viole certaines règles, hors contacts physiques, le plus souvent après contestation d'une décision des arbitres.
  • Fédération internationale de basket-ball (FIBA) : organisme dirigeant le basket-ball international.
  • Field goals : ensemble des tirs inscrits par une équipe durant un match, à l'exception des lancers francs.
  • Finger roll : variante du double-pas qui consiste à amener la balle vers le panier en la faisant rouler sur le bout des doigts.
  • Final Four : anglicisme qui peut se traduire par « finale à quatre ». En compétition, il consiste à réunir les quatre demi-finalistes dans un même lieu pour jouer la fin de l'épreuve sur un week-end seulement.
  • Floater : double-pas réalisé à mi-distance du panier, afin que les défenseurs ne s'y attendent pas et n'aient pas l'occasion de le contrer. Cette technique surprend ainsi l'adversaire mais sa précision est moindre.
  • Fouetté : mouvement du poignet qui donne sa puissance au tir.
  • Fouled out : se dit d'un joueur exclu du match pour avoir commis cinq (FIBA) ou six (NBA) fautes personnelles.
  • Franchise : dans l'univers du sport nord-américain, équipe évoluant dans une ligue professionnelle.
  • Franchise player : leader d'une franchise, titulaire d'un contrat long et autour de qui l'équipe est organisée.
  • Free throw : lancer franc en anglais.
  • Free throw line dunk : désigne un type de slam dunk réalisé par un joueur sautant en longueur avant la limite de la ligne des lancers francs et en laissant rentrer la balle dans le panier par le dessus de l'anneau.

G[modifier | modifier le code]

  • Games behind : victoires en retard par rapport au premier du classement.
  • Goggles : lunettes de protection conçues spécialement pour la pratique du basket-ball. Certains joueurs en ont porté suite à un problème de santé (Kareem Abdul-Jabbar) ou comme accessoire de style.
  • Guard : désigne un joueur extérieur, c'est-à-dire un meneur (point guard) ou un arrière (shooting guard).

H[modifier | modifier le code]

  • Hack : technique consistant à commettre une faute volontaire sur un défenseur (par exemple en touchant son dos ou en attrapant son maillot) connu pour sa faible adresse au tir, afin de l'envoyer tirer des lancers francs. Son échec probable peut permettre à l'équipe adverse de récupérer le ballon. Cette technique a notamment été appliquée à Shaquille O'Neal (« Hack-a-Shaq ») et Ben Wallace, et plus récemment à Dwight Howard et DeAndre Jordan.
  • Harlem Globetrotters : équipe de basket-ball des États-Unis, connue à travers le monde entier, les Globetrotters se produisent au cours de matchs d'exhibition aussi amusants qu'athlétiques.
  • Homecourt advantage : l'« avantage du terrain ». Lors d'une série de playoffs, une des deux équipes bénéficiera d'une rencontre à domicile supplémentaire.
  • Homme-à-homme : voir Défense individuelle.
Eugene "Killer" Edgerson monte au lay-up pour les Globetrotters de Harlem.

I[modifier | modifier le code]

  • Interception (steal) : prendre le ballon à l'adversaire, soit de ses mains (sans commettre de faute), soit en attrapant une passe de celui-ci.
  • Interférence (en) (ou goaltending) : violation du règlement qui se manifeste dans plusieurs cas : si un joueur touche la balle alors qu'elle est sur le panier, par-dessus ou par-dessous le panier ; qu'elle décrit une trajectoire descendante vers le panier ; ou si un joueur abaisse volontairement l'arceau pour empêcher le tir de rentrer.
  • Intérieurs : terme désignant les joueurs évoluant le plus souvent à l'intérieur de l'arc des trois points, par opposition aux extérieurs. Il s'agit généralement de l'ailier fort et du pivot, auquel on associe parfois l'ailier.

L[modifier | modifier le code]

  • Lancer franc : pénalité accordée à un joueur victime d'une faute au moment où il tirait.
  • Lay-up : désigne le fait de marquer la balle au panier sans dunker après un double-pas et un saut et avant que celle-ci ne touche le sol. La paume de la main est sous la balle et les doigts vers le panier, au contraire du push-up durant lequel les doigts sont vers le tireur, comme pour un tir classique.[réf. nécessaire]
  • Lucky bounce : « rebond chanceux ». Un tir qui tourne autour de l'arceau avant de rentrer.

M[modifier | modifier le code]

  • Maillots retirés (NBA) : les franchises de la NBA ont l'habitude de retirer les maillots des joueurs ayant marqué leur histoire.
  • Marcher : violation, lorsque le joueur qui possède le ballon prend plus de deux appuis sans dribbler.
  • Meneur : un des cinq postes usuels au basket-ball. C'est lui qui monte la balle à travers le terrain et annonce les différentes tactiques à mettre en place.
  • MVP (Most Valuable Player) : titre décerné au meilleur joueur d'une compétition.
  • Money-time : instants décisifs d'un match serré, généralement les deux dernières minutes d'une rencontre où les deux équipes sont au coude à coude.

N[modifier | modifier le code]

O[modifier | modifier le code]

P[modifier | modifier le code]

  • Paint : la raquette.
  • Panneau (ou planche) : rectangle en plexiglas ou en métal auquel est fixé le panier. Il permet aux joueurs d'utiliser le rebond de la vitre lors d'un tir ou d'un double pas.
  • Panier : cerceau métallique à travers lequel les joueurs doivent faire passer le ballon pour marquer des points. Par extension il désigne aussi le fait d'avoir marqué deux ou trois points.
  • Panier à trois points : tir réussi à longue distance, derrière une ligne placée selon les règles internationales à 6m75.
  • Passage en force : faute commise par l'attaquant qui entre en contact avec un défenseur à l'arrêt.
  • Passe à terre : passe qui consiste à passer le ballon en touchant le sol.
  • Passe décisive : une passe directement suivie d’un panier réussi.
  • Pick : un écran.
  • Pick and roll :
  • Pivot : un des cinq postes usuels au basket-ball. Il désigne le joueur situé le plus près du panier quand le jeu est en place.
  • Plafond salarial (salary cap) : masse salariale maximale d'une équipe dont l'objectif est de limiter l'accumulation de gros salaires dans un club sportif et donc de garantir une certaine équité entre les clubs d'une même ligue. Pour la saison 2014-2015 en NBA, le plafond est fixé à 63,065 millions de dollars[5]. Lors de la saison 1984-1985, ce plafond avait été fixé à 3,6 millions de dollars.
  • Poster : désigne un dunk effectué sur le défenseur. Par extension, un joueur ayant effectué un poster dunk a « posterisé » son adversaire.
  • Post-up : ce terme désigne une situation de jeu où un attaquant le dos au panier vient se placer contre un autre joueur qui essaie de bloquer son avancée. L'attaquant peut ainsi se rapprocher petit à petit du panier, avant de réaliser par exemple un bras roulé ou un tir en fadeaway.

Q[modifier | modifier le code]

  • Quadruple-double : performance individuelle lors d'un match dans lequel un joueur a enregistré au moins 10 unités dans quatre des catégories statistiques suivantes : points, rebonds, passes décisives, interceptions et contres.
  • Quart-temps : Période de jeu lors d'un match. En NBA, un match est composé de 4 quarts-temps de 12 minutes, alors que pour la FIBA ils durent chacun 10 minutes.
  • Quintuple-double : performance individuelle lors d'un match dans lequel un joueur a enregistré au moins 10 unités dans les cinq catégories statistiques suivantes : points, rebonds, passes décisives, interceptions et contres.

R[modifier | modifier le code]

  • Raquette : zone du terrain située sous chaque panier, généralement de forme rectangulaire, elle peut être différente en fonction des organismes organisant les compétitions.
  • Rebond : action de capter la balle après un tir manqué et avant que celle-ci ne touche le sol.
  • Redshirt : joueur ne disputant pas de match officiel pendant une saison.
  • Rejection : désigne familièrement un contre.
  • Retour en zone (backcourt violation) : faute consistant à revenir dans sa moitié de terrain après avoir franchi la ligne médiane.
  • Reverse: dribble qui consiste à effectuer une rotation pour enrouler l'adversaire.
  • Rim : l'arceau du panier.
  • Rock : « pierre ». Désigne familièrement la balle de basket-ball.
  • Rookie, ou, au Québec, « recrue » : terme sportif nord-américain que l'on peut traduire en français par « néo-professionnel » (ou « débutant » suivant le contexte), concernant un joueur évoluant pour la première année dans un championnat.
  • Roster : effectif d'une équipe.
  • Run and gun : jeu privilégiant la contre-attaque et les tirs rapides.

S[modifier | modifier le code]

  • Scout : recruteur chargé de repérer de futurs joueurs pour les équipes de NBA.
  • Sixième homme : joueur important dans la rotation d'une équipe mais qui commence usuellement le match comme remplaçant, derrière les cinq joueurs majeurs.
Joueur de basket-ball réalisant un dunk.
  • Slam dunk : plus couramment appelé dunk, c'est une action de jeu (réalisée pour la première fois par George Mikan) au basket-ball qui consiste à marquer en s'accrochant à l'arceau, à une ou deux mains. Le dunk est une des manières les plus spectaculaires de marquer un panier. Dunk est un terme anglais, inventé par Chick Hearn, commentateur des Los Angeles Lakers. Dans d'autres sports (tennis, volley-ball...), on parle de smash pour un type d'action similaire au dunk.
  • Small ball (en) : tactique de jeu valorisant l'agilité, la rapidité et le tir à trois points, au détriment de la force physique et du jeu dans la raquette. Elle suppose un effectif de joueurs plus petits et a pour but d'accroître les capacités offensives de l'équipe.
  • Streetball, ou basket-ball de rue : variante du basket-ball se pratiquant en extérieur, bien souvent sur du goudron (des terrains dénommés playgrounds).
  • Sweep : « coup de balai ». Désigne le fait de perdre sa série de playoffs par quatre défaites à zéro.
  • Swingman : joueur capable de jouer à la fois arrière et ailier.
  • Swish, swish shot ou swisher : un tir direct réalisé lorsque le ballon rentre dans le panier sans toucher ni l'arceau ni le panneau ; swish est une onomatopée, proche du son de la balle lorsqu'elle traverse le filet.

T[modifier | modifier le code]

  • Table de marque : regroupe les officiels assitant les arbitres, elle comprend toujours un marqueur qui s'occupe de la tenue de la feuille de match (notant les fautes et points marqués par chaque joueur), un chronométreur qui s'occupe d'afficher les informations du match sur le panneau d'affichage de la salle (points, fautes...) et de gérer le chronométrage de la rencontre. Elle est placée sur le côté du terrain, dans le sens de la longueur, entre les deux bancs des deux équipes. Elle est positionnée au niveau du milieu du terrain.
  • Tap-in : voir claquette.
  • Terrain de basket-ball : le terrain sur lequel se déroule un match de basket-ball. En extérieur, il est généralement goudronné ou en terre battue (playground). Dans un gymnase, le terrain est souvent réalisé en parquet et comporte parfois le logo de l'équipe résidente sur le cercle central.
  • Tomahawk dunk : dunk violent réalisé d'une seule main.
  • Trash talking : fait de se moquer, voire d'insulter l'adversaire pour le déstabiliser. Le trash talk peut entraîner une faute technique pour manque de fair-play. Certains joueurs se sont rendus célèbres pour leurs moqueries : Charles Barkley, Gary Payton, Larry Bird ou encore Rasheed Wallace[6].
  • Travel (ou traveling) : marcher en anglais.
  • Triple-double : performance individuelle lors d'un match dans lequel un joueur a enregistré au moins 10 unités dans trois des catégories statistiques suivantes : points, rebonds, passes décisives, interceptions et contres.
  • Turnover : perte de ballon au profit de l'autre équipe.

U[modifier | modifier le code]

  • Un-contre-un : duel entre un attaquant dribblant et un défenseur tentant de lui prendre la balle. Cette pratique constitue la base du streetball.
  • Un plus un : système régissant les lancer-francs pendant un temps : un joueur ayant subi une faute se voit accorder un second lancer s'il a réussi le premier.

W[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Official Basketball Rules 2014 », sur Fédération internationale de basket-ball,‎ (consulté le 13 mars 2015)
  2. (en) « Official Rules of the National Basketball Association 2014-2015 », sur National Basketball Association (consulté le 13 mars 2015)
  3. Elliot Bojman, « Enquête : quel est le joueur le plus « clutch » de la NBA ? », sur basketUSA.com,‎ (consulté le 8 juin 2015)
  4. (en) William Scott Davis, « How Dirk Nowitzki Invented The Most Unguardable Shot In The NBA », sur Business Insider,‎ (consulté le 9 juin 2015)
  5. (en) « Salary cap for 2014-15 season jumps to $63 million », sur NBA.com,‎ (consulté le 10 juin 2015)
  6. « Le trash talking : motivation, déconcentration ou nuisance du jeu ? », sur basketUSA.com,‎ (consulté le 10 juin 2015)