Tir en suspension

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un tir en suspension lors de la Finale de l'Eurocoupe féminine en 2005.
Kobe Bryant au tir en suspension en 2007.

Au basket-ball et ses dérivés, le tir en suspension (dit aussi jump shot ou jumper) est une tentative de tir, le plus souvent tenté à mi-distance ou lointain, pendant laquelle le joueur saute verticalement avec la balle.

Pendant le tir, le tireur aligne son coude avec le panier, puis envoie la balle avec un arc de cercle vers le cercle. Ce tir est considéré comme la méthode la plus efficace pour un tir en périphérie, le saut devant rendre plus difficile la tâche du défenseur, empêcher le contre et donner de l'élan à la balle.

Sa paternité est controversée. Dans son livre The Origins of the Jump Shot, l'auteur John Christgau évoque Ken Sailors en mai 1934. D'autres auteurs l'attribuent à Glen « Glenn » Roberts, Myer « Whitey » Skoog, John « Mouse » Gonzales, Bud Palmer, Dave Minor, « Jumping » Joe Fulks, Johnny Adams ou Belus Van Smawley.

Dans les archives de la NCAA, le premier référencé pour l'utiliser est John Miller Cooper, joueur des années 1930 de l'Université du Missouri-Columbia[1].

Aujourd'hui classique, il connaît plusieurs variantes : turnaround jump shot, fadeaway...

Lorsque le tir ne touche aucun élément du panier (ni l'arceau, ni le panneau), on parle d'air ball.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "In Search of the First Jump Shot," by Bill Pennington, The New York Times, April 2, 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]