Buzzer beater (basket-ball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buzzer beater.
Le tir au buzzer de Michael Jordan surnommé The Shot, réalisé le 7 mai 1989, est l'un des plus célèbres buzzer beaters.

Au basket-ball, un buzzer beater (« tir battant la sonnerie ») désigne un tir en suspension effectué peu avant la fin d'un quart-temps et où le ballon ne pénètre dans l'arceau qu'après que la sonnerie (buzzer) ne retentisse. Si la balle a quitté les mains du joueur avant la sonnerie marquant la fin de la période, le panier est accordé. Les buzzer beaters peuvent se révéler cruciaux, notamment en fin de match où ils peuvent faire basculer l'issue de la rencontre à la dernière seconde.

Dans la plupart des grands championnats professionnels (NBA, WNBA, LegA Basket et Euroligue) et universitaires (NCAA), le buzzer beater doit être authentifié par les arbitres après le visionnage du ralenti de l'action. Depuis 2002, en NBA, des bandes de couleur rouge s'allument sur le côté du panneau pour signifier la fin de la période.

Michael Jordan est notamment connu pour avoir réalisé une vingtaine de buzzer beaters au long de sa carrière[1].

Principaux exemples[modifier | modifier le code]

NBA (saison régulière)[modifier | modifier le code]

  • Le 3 janvier 1984, Jeff Malone (Bullets de Washington) inscrit un tir à trois points à la dernière seconde, lancé en pleine course et alors qu'il apprête des limites du terrain, permettant à son équipe de l'emporter 103 à 102 contre les Pistons de Détroit[2]. La NBA considère ce buzzer beater comme l'une des plus belles actions de l'histoire de la ligue[3].
  • Le 27 novembre 1992, après un contre de Dikembe Mutombo sur Danny Manning, Chris Jackson récupère la balle, remonte le terrain et inscrit un buzzer beater depuis le milieu du terrain pour offrir la victoire aux Clippers face à Denver (109-106).
  • Le 5 novembre 2008, le meneur des Rockets Tracy McGrady manque un tir, récupéré au rebond par l'ailier des Trail Blazers Travis Outlaw. L'entraineur Nate McMillan choisit de ne pas demander de temps mort, et Brandon Roy remonte le terrain pour inscrire un fadeaway donnant l'avantage à Portland à 1,9 secondes de la fin du match. Avec 0,8 secondes restantes dans la partie, Yao Ming inscrit un fadeaway et obtient un lancer franc, qu'il inscrit pour donner l'avantage à Houston (99-98). Le meneur de Portland, Steve Blake, passe la balle à Roy qui inscrit un spectaculaire tir à trois points et scelle le score en faveur de son équipe (99-101)[4].

NBA (playoffs)[modifier | modifier le code]

  • Lors du match 3 des Finales NBA 1970, qui oppose les Lakers aux Knicks, Jerry West effectue un tir depuis l'autre bout du terrain et obtient l'égalisation ; le tir à trois points n'ayant pas encore été inventé à l'époque, son tir n'a valu que deux points. Les Lakers s'inclinent finalement 111 à 108 après prolongations[5].
  • En mai 1989, lors du match 5 de la série de playoffs opposant les Bulls de Chicago aux Cavaliers de Cleveland, Michael Jordan récupère la touche avec trois secondes restantes dans la dernière période, puis court jusqu'à la ligne des lancers-francs pour inscrire un panier décisif, offrant la victoire à son équipe sur le score de 101 à 100. Ce tir est resté célèbre sous le nom de « The Shot »[6].
  • Lors du match 1 des Finales NBA 1997, qui oppose les Bulls de Chicago au Jazz de l'Utah, Michael Jordan inscrit un panier au buzzer face à Bryon Russell et permet la victoire de Chicago sur un score de 84 à 82[1].
  • Lors du match 5 des demi-finales de la Conférence Ouest 2004, Tim Duncan inscrit un fadeaway devant Shaquille O'Neal pour donner l'avantage aux Spurs face aux Lakers (72-73) à 0,4 secondes de la fin. Récupérant une touche et tirant directement au panier, Derek Fisher renverse la situation par un buzzer beater et offre la victoire à son équipe sur le score de 74 à 72[7].
  • Lors du match 4 du premier tour de la Conférence Ouest 2006, Kobe Bryant inscrit un tir au buzzer pour offrir la victoire aux Lakers contre les Suns de Phoenix (99-98)[8].
  • Lors du match 3 des demi-finales de la Conférence Est 2015, Derrick Rose offre la victoire aux Bulls de Chicago contre les Cavaliers de Cleveland par un tir à trois points au buzzer (99-96). Lors du match 4 de ces mêmes demi-finales, LeBron James réplique en offrant la victoire aux Cavaliers grâce à un tir pris dans le coin (86-84)[9]. L'entraineur des Cavaliers, David Blatt, était alors en train de demander un temps mort alors que l'équipe n'en disposait plus d'aucun, ce qui aurait dû valoir aux Bulls le bénéfice d'un lancer franc et d'une possession.
  • En 2017, Russell Westbrook, s'est offert la victoire en playoffs contre les Denver Nuggets sur un score de 115-114 à la dernière seconde.

Championnats européens et Euroligue[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « How Many Has Michael Made? », sur NBA.com (consulté le 23 janvier 2016)
  2. (en) « Bullets 103, Pistons 102 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  3. (en) « NBA’s Top 10 Greatest », sur NBA.com (consulté le 24 janvier 2016)
  4. (en) « Brandon Roy's Buzzer-Beater Won More Than a Game for Portland », sur Bleacher Report, (consulté le 13 mars 2016)
  5. (en) « Mr. Clutch Sinks a 60-Footer », sur NBA (consulté le 13 mars 2016)
  6. Fabrice Auclert, « Il y a 25 ans, Michael Jordan réussissait « The Shot » », sur Basket USA, (consulté le 24 janvier 2016)
  7. (en) « It's The 10th Anniversary Of This Unforgettable Buzzer Beater », sur The Huffington Post (consulté le 13 mars 2016)
  8. (en) « Suns vs. Lakers - Game Recap - April 30, 2006 - ESPN », sur ESPN, (consulté le 13 mars 2016)
  9. Emmanuel Laurin, « LeBron James répond à Derrick Rose par un buzzer beater ! », sur Basket USA, (consulté le 13 mars 2016)