Pick and roll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trevor Booker effectue un écran sur Tony Parker pour son coéquipier Kirk Hinrich (à droite).

Le pick and roll est une technique de jeu utilisée dans le basket-ball. Cette technique est devenu un aspect incontournable du basket-ball moderne, notamment dans les championnats américains (NBA, NCAA).

Il existe le « give and go » (« passe et va »), l'équivalent du une-deux en football où un joueur passe la balle à un autre qui lui redonne instantanément. Le pick and roll est une tactique un peu plus élaborée qui concerne également deux joueurs.

Principe[modifier | modifier le code]

Le pick and roll concerne deux joueurs qui auront chacun un rôle spécifique à jouer, généralement il s'agit d'un joueur de petite taille (le plus souvent un meneur ou un deuxième arrière ou petit ailier) et d'un joueur plus grand (ailier fort ou pivot). Ces deux joueurs ayant chacun leurs avantages et inconvénients. Le joueur de petite taille compense ce désavantage par sa rapidité.

Dans le pick and roll donc, le joueur de grande taille va poser un écran pour le joueur plus petit. Dans le basket, un écran est le fait de se placer en opposition au défenseur pour l'empêcher de continuer à se mettre en opposition avec l'attaquant.

Ce défenseur a alors deux choix :

  • Soit il essaie de contourner l'écran mais risque alors de laisser sans défense pour quelques instants l'attaquant;
  • Soit il change de joueur et l'autre défenseur doit faire de même. Cette situation provoque ce qu'on appelle un « mismatch » : le plus souvent un attaquant pouvant profiter de son avantage de taille face à un défenseur plus petit en particulier lorsqu'il est près du cercle mais aussi un joueur de petite taille qui pourra profiter de sa vitesse lorsqu'il est plus loin du cercle et sera ainsi en mesure de le contourner pour trouver le chemin du cercle.

L'attaquant a lui plusieurs possibilités, soit il profite de l'écran pour shooter, il peut aussi choisir d'aller vers le cercle ou alors de passer le ballon à son coéquipier. Une bonne et rapide lecture du jeu est ici primordiale pour faire le bon choix.

Succès du pick and roll[modifier | modifier le code]

Le pick and roll est devenu très populaire en NBA par exemple dans les années 1990. John Stockton et Karl Malone l'ont pratiqué durant une dizaine d'années. Le meneur emblématique des jazz tirant profit de sa phénoménale lecture du jeu qui fait de lui un des meilleurs passeurs de l'histoire ainsi que de son tir de loin très fiable, Karl Malone tirait lui parti de son physique de Body-builder pour pénétrer agressivement vers le cercle.

Tim Duncan et Tony Parker l'utilisent aussi très volontiers. Tony Parker profitant en particulier de sa grande rapidité, Tim Duncan lui de sa taille mais aussi d'une réussite au tir à mi-distance tout à fait respectable pour un intérieur.

Steve Nash et Amar'e Stoudemire sont également connus pour l'avoir utilisé à foison du temps où ils évoluaient ensemble aux Suns de Phoenix.

De nos jours, le tandem James Harden et Clint Capela connait une excellente connexion sur ce type de système en l'utilisant presque à chaque offensive de leur équipe des Rockets de Houston. Harden étant doté d'une impressionnante vision du jeu et de qualités offensives invraisemblables, le "pick-and-roll" permet notamment au "barbu" de maintenir une moyenne de passes décisives supérieure à 11 lors de la Saison NBA 2016-2017. Il explique parfaitement cette technique lors d'un interview donné au magazine Sports Illustrated le  : "Clint pose un bon écran en tête de raquette, et donc je sais que le mec qui s'occupe de moi est désormais éliminé. J'arrive lancé avec un "big men" devant moi, en un-contre-un, et je maintiens mon regard haut en essayant de trouver lequel de mes coéquipiers sera "ouvert". Ma première lecture est vers Clint pour le alley-oop. Ma seconde lecture, dans le cas où Clint n'est pas disponible, est vers le mec dans le corner pour le 3 points à 0 degrés. Ma troisième lecture, si personne n'a libéré de shooter, c'est d'aller tout droit, tout seul, pour le Lay-up. Mais si, au dernier moment, l'un de mes coéquipiers parvient à se démarquer, je change et j'essaie d'avoir le 3 points. Tout se décide en une fraction de seconde, mais ce n'est jamais prédéterminé. Ça peut paraître rapide, mais quand ça arrive, tout est sous contrôle dans ma tête."[1]

Le pick and pop[modifier | modifier le code]

Une variation du pick and roll consiste pour le coéquipier qui pose l'écran à se diriger vers une zone de terrain libre de marquage pour faire un shoot à mi-distance plutôt que d'aller vers le cercle. Dans ce cas, il faut alors que l'intérieur possède un bon tir, comme Tim Duncan, Karl Malone ou encore Kevin Garnett, ce qui n'est pas toujours le cas chez certains « big men ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lee Jenkins, « The Beard: Harden untangles his life and game », Sports Illustrated,‎ , p. 36 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Quelques vidéos d'illustration :