Les Hirondelles de Kaboul (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Hirondelles de Kaboul
Réalisation Zabou Breitman
Éléa Gobbé-Mévellec
Scénario Zabou Breitman
Patricia Mortagne
Sébastien Tavel
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Genre animation, drame
Durée 81 minutes
Sortie 2019

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Hirondelles de Kaboul est un film d'animation franco-suisso-luxembourgeois de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec, sorti en 2019.

C'est l'adaptation du roman Les Hirondelles de Kaboul de Yasmina Khadra paru en 2002.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Afghanistan, les Talibans contrôlent le pays. Par accident, lors d'une dispute, Zunaira tue son mari. Arrêtée, elle est condamnée à mort. Elle est d'abord incarcérée dans une prison pour femmes, dont l'un des geôliers est Atiq.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Distribution des voix[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cinéma. Des hirondelles et des aquarelles pour raconter Kaboul endolorie », sur humanite.fr, (consulté le 8 septembre 2019) : « Zabou Breitman donne aussi son dernier rôle à son père, Jean-Claude Deret, disparu peu de temps après le tournage, qui interprète le vieux Nazish. »
  2. Nathalie Simon, « Le Traître et Les Hirondelles de Kaboul primés aux Vendanges du 7e art de Pauillac », sur Le Figaro, (consulté le 16 juillet 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]