Paul Jamin (dessinateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jamin et Jam.
image illustrant un auteur <adj> de bande dessinée image illustrant belge
Cet article est une ébauche concernant un auteur belge de bande dessinée.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Paul Jamin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Nationalité
Activité

Paul Jamin, né le à Liège et mort le à Ixelles est un dessinateur de bande dessinée et caricaturiste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

En tant que dessinateur de BD, il fut notamment collaborateur de Hergé au journal "Le Petit Vingtième" au début des années 1930. À l'époque, il y signait ses dessins avec les pseudonymes "Jam" ou "Oncle Jo".

En 1936, il quitta Le Petit Vingtième pour suivre Léon Degrelle. Il devint l'illustrateur et le caricaturiste de l'organe de presse du parti rexiste, Le Pays Réel. Lorsque survint la guerre, il alla travailler pour le journal Le Soir, alors sous contrôle de l'occupant allemand ainsi que pour le Brüsseler Zeitung, un organe de presse créé par les Allemands.

À la Libération, il fut condamné à mort en raison de sa collaboration au Soir volé pendant la guerre où il avait réalisé de très nombreuses caricatures antisémites, tout comme dans le Brüsseler Zeitung. Sa peine fut toutefois commuée en détention à perpétuité et il fut libéré en 1952. À partir de ce moment, il travailla essentiellement pour l'hebdomadaire satirique Pan dont il devint l'inamovible caricaturiste, sous le pseudonyme 'Alidor'. Il créa d'autre part en 1962, sous le pseudonyme d'Alfred Gérard, une bande dessinée dans le journal Spirou sous le titre de Ernest Lecrac.

En 1990, ne pouvant accepter la cession de Pan à Stéphane Jourdain, il créa avec Henri Vellut un autre journal satirique, Père Ubu dont il devint le caricaturiste attitré.[1]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Belgian Cancans, Paris Didier Haitier 1988
  • Touche pas à mon roi, Bruxelles, Didier Hatier, 1990.
  • Bon appétit, Messieurs!…, Bruxelles, Les éditions de l'Octogone, 1994

Littérature[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]