Paul Jamin (dessinateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul Jamin, Jamin et Jam.
Paul Jamin
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
IxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Alidor
Alfred Gérard
Jam
Oncle Jo
Peter KlippVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Paul Jamin, également connu sous divers pseudonymes, parmi lesquels Alidor, Jam, Alfred Gérard, né le à Liège et mort le à Ixelles est un caricaturiste, dessinateur de presse et auteur de bande dessinée politique belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Jamin est né le 11 août 1911 à Liège (Belgique). Fils d'un droguiste et d'une professeur de dessin, il fait ses études en France et en Belgique. Boy-scout, dessinateur et rédacteur, il signe Jamin ou J. ou Jam.

Il dessine sa première BD en 1930-1931 : La Belgique à travers les âges dans le Boy-scout belge. Mais inspiré par Jean Sennep[1], c'est le dessin politique qui l'intéresse.

En tant que dessinateur de BD, il fut notamment collaborateur de Hergé (dont il avait rencontré le frère à l'Institut Saint-Boniface Parnasse), au journal Le Petit Vingtième de mars 1930 à février 1936[2]. À l'époque, il y signait ses dessins avec le pseudonymes « Jam » . Il signe en commun avec Hergé l'éditorial hebdomadaire sous le nom de plume commun de « Oncle Jo ».

En 1936, il quitta Le Petit Vingtième pour suivre Léon Degrelle. Il devint l'illustrateur et le caricaturiste de l'organe de presse du parti rexiste, Le Pays Réel. Lorsque survint la guerre, il alla travailler pour le journal Le Soir, alors sous contrôle de l'occupant allemand ainsi que pour le Deutsche-Brüsseler Zeitung, un organe de presse créé par les Allemands.

Il participe entre 1935 et 1944 à de très nombreux journaux. Il signe notamment des articles sous le nom de « Alfred Gérard » dans Le soir jeunesse (1940-1941). Il publie à partir de 1945 sous le nom de « Alidor » dans divers hebdomadaires bruxellois. Il collabore ensuite à divers journaux belges, flamands et francais.(sous des pseudonymes très divers).

À la Libération, ses nombreux dessins politiques jugés anti-anglais, antisémites et anti-gouvernement de Londres lui valurent une condamnation à mort. Il fut condamné en raison de sa collaboration au Soir volé ainsi nommé pendant la guerre où il avait réalisé de très nombreuses caricatures antisémites, tout comme dans le Brüsseler Zeitung. Paul Jamin fut gracié après sept ans de détention, il fut libéré en 1952. À partir de ce moment, il travailla essentiellement pour l'hebdomadaire satirique Pan dont il devint l'inamovible caricaturiste, sous le pseudonyme « Alidor ». Il créa d'autre part en 1962, sous le pseudonyme d'« Alfred Gérard », une bande dessinée dans le journal Spirou sous le titre de Ernest Lecrac. Pour Spirou, il réalise 9 mini-récits, et la BD à suivre Le Vol du Bourdon (en 1952 du n°1252 au n°1274).

En 1990, ne pouvant accepter la cession de Pan à Stéphane Jourdain, il créa avec Henri Vellut un autre journal satirique[3], Père Ubu, dont il devint le caricaturiste attitré. Paul Jamin est décédé le 19 février 1995 à Ixelles (Belgique)[4].

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Belgian Cancans, Paris Didier Haitier 1988
  • Touche pas à mon roi, Bruxelles, Didier Hatier, 1990.
  • Bon appétit, Messieurs!…, Bruxelles, Les éditions de l'Octogone, 1994

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Quairiaux, De qui se moque-t-on?: caricatures d'hier et d'aujourd'hui, de Rops à Kroll, Musée royal de Mariemont, , 147 p. (lire en ligne)
  2. Benoît Peeters, Hergé fils de Tintin, Flammarion (ISBN 9782081393707, lire en ligne)
  3. Pierre Stéphany, Le monde de Pan: histoire drôle d'un drôle de journal, 1945-2002, Racine, , 361 p. (ISBN 9782873862671, lire en ligne)
  4. [PDF] p. 249, 250, 251, Jamin (Paul) - Biographie nationale de Belgique

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Stéphany, Le monde de Pan : histoire drôle d'un drôle de journal, 1945-2002, Bruxelles, Racine, , 361 p. (ISBN 978-2-873-86267-1, OCLC 57966125).
  • Eemans, M., Moderne kunst in België , éditeur : Hasselt : Heideland-Orbis, 1975 , 204 p. (ISBN 90-291-5737-2).
  • S. Steeman, La caricature politique dans la presse de collaboration en Belgique francophone : 1940-1944, mémoire de licence présenté à l'Université de Liège, 1997.
  • Pieter Jan Verstraete et Gaston Durnez, Jam-Alidor, alias Paul Jamin, Verstraete, .

Liens externes[modifier | modifier le code]