Le Cri du Margouillat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Cri Du Margouillat
Image illustrative de l’article Le Cri du Margouillat
Logo du Cri du Margouillat.

Pays Drapeau de la France France, La Réunion
Langue français
Fondateur Band' Décidée
Date de fondation 1986

Le Cri Du Margouillat est un magazine de bande dessinée publié sur l'île de La Réunion, créé en 1986 par l'association Band' Décidée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Cri du Margouillat a connu plusieurs évolutions.

Le Cri du Margouillat (1986-2000)[modifier | modifier le code]

La revue est fondée à Saint-Denis de la Réunion, par une quinzaine de lycéens et étudiants autour de Boby Antoir (qui en devient le rédacteur en chef) et de Michel Faure (premier dessinateur de BD professionnel installé à La Réunion). Le premier numéro sort en juillet 1986 – il est tiré à 5000 exemplaires – à l’occasion d’un salon du livre. On y trouve essentiellement des bandes dessinées, aussi bien en français qu'en créole, ainsi que du rédactionnel varié (rubriques pédagogiques, critiques musicales, feuilleton littéraire). La revue est éditée par une association créée pour l’occasion, Band’Décidée, dont l’objet est de valoriser la lecture et la création de bandes dessinées à La Réunion. Au fur et à mesure des années, l'équipe se professionnalise et plusieurs auteurs issus du Margouillat font une carrière en France métropolitaine (Téhem, Li-An, Serge Huo-Chao-Si, Appollo, Mad, etc). Le journal s'ouvre aussi à la sous-région, et accueille en son sein des auteurs malgaches (Pov, Anselme...), mauriciens (Laval NG) et mahorais (Vincent Liétard). La rencontre avec l'équipe du journal sud-africain Bitterkomix permet de nouveaux échanges entre la Réunion et l'Afrique du Sud (Joe Dog et Conrad Botes sont publiés dans le Margouillat, Huo-Chao-Si, Appollo ou Hobopok dans Bitterkomix). À partir de 1993, un supplément dirigé par André Pangrani est encarté à l’intérieur de la revue, Le Marg, qui propose un regard décalé et acide sur l’actualité régionale et nationale. Un label d'édition, Centre du Monde, est créé et les premiers albums sont publiés, dont la série Tiburce, de Téhem, qui connait un succès retentissant à la Réunion. La première formule cesse en mai 2000 après 28 numéros.

Le Margouillat (2000-2002)[modifier | modifier le code]

Pendant deux années, Le Margouillat (dont André Pangrani devient le rédacteur en chef) succède au Cri du Margouillat, à un rythme de parution beaucoup plus rapide (il est mensuel). Cette nouvelle formule se rapproche de publications tel que Charlie Hebdo, et mélange pages de bandes dessinées et articles satiriques ou critiques sur l'actualité réunionnaise. En 2001, le journal participe activement à la création du festival de bande dessinée Cyclone BD, et attribue à chaque édition le Prix du Margouillat récompensant une œuvre parue dans l'année. La revue Le Margouillat cesse à son tour de paraître en janvier 2002 après 13 numéros auxquels il faut ajouter un hors-série engagé et gratuit contre la participation de Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle de 2002.

Centre du Monde (2003-2016)[modifier | modifier le code]

Centre du Monde poursuit ses activités en éditant des ouvrages sur la BD dans l'océan Indien, des albums d'auteurs et des albums collectifs réunissant les auteurs anciens et nouveaux. Par ailleurs, l'association Band' Décidée, qui regroupe la quasi-totalité des auteurs de BD de la Réunion, multiplie les activités autour du dessin : mini-festivals, concerts dessinés, rencontres etc. Une nouvelle génération d'auteurs apparaît dans les années 2010 qui se retrouve dans le fanzine Alerte Rouge dirigé par Stéphane Bertaud.

Le Cri du Margouillat, nouvelle formule (2016-)[modifier | modifier le code]

En 2016, après une longue période d'hibernation, la revue est relancée avec un numéro 30 intitulé Spécial 30 ans, dont le rédacteur en chef est désormais Appollo, et mêle, sur 200 pages, les récits de jeunes auteurs à ceux des auteurs historiques de la revue. Le numéro 31 est publié en octobre 2017.

Quelques collaborateurs du Margouillat[modifier | modifier le code]

Anpa (André Pangrani, dit), Anselme, Appollo, Stéphane Bertaud, BGM, Boby, Conrad Botes, Emmanuel Brughera, Guillaume Clarisse, Guy Delisle, Joe Dog, Michel Faure, Flo, Goho, Hippolyte, Hobopok, Serge Huo-Chao-Si, Ronan Lancelot, Li-An, Grégoire Loyau, Mad, Charles Masson, Moniri, Mozesli, Laval NG, Pov, Séné, Tehem, Tolliam, Fabrice Urbatro, Maca Rosee, Bertrand Mandico.

Prix du Margouillat[modifier | modifier le code]

Le Prix du Margouillat, créé au début des années 1990 par l'équipe du Cri du Margouillat, est un prix de bande dessinée remis irrégulièrement notamment lors du festival Cyclone BD[1] de Saint-Denis de la Réunion. Il a d'abord été remis au festival d'Angoulême de manière informelle (le prix se constituait d'une bouteille de rhum arrangé), puis de manière plus officielle sous la forme d'une statuette lors des différentes éditions de Cyclone BD. Le jury est composé des membres historiques du Cri du Margouillat et il arrive que certaines années, il ne soit pas remis, faute de consensus. Il récompense "le meilleur ouvrage de bande dessiné paru dans l'année".

Palmarès

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Troisième édition de Cyclone BD : Des bulles dans l'air », Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos,‎ (lire en ligne)
  2. « LES PRIX CYCLONE BD », sur sites.reunionweb.org (consulté le 15 janvier 2018)
  3. « 15.La BD dans tous ses états », Clicanoo.re, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  4. « Cyclone BD : Soirée de remise des prix », Clicanoo.re, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  5. « Historique | Actes Sud », sur www.actes-sud.fr (consulté le 15 janvier 2018)
  6. SPLA, « AfriBD | Auteur : Marguerite ABOUET (Côte d'Ivoire) », sur www.afribd.com (consulté le 15 janvier 2018)
  7. « Prix Margouillat 2011 | Le blog de Li-An », Le blog de Li-An,‎ (lire en ligne)