Téhem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Téhem
Image dans Infobox.
Téhem lors du Cyclone BD de Saint-Denis de La Réunion en 2015.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Thierry MaunierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Partenaire commercial
Distinctions
Œuvres principales
Malika Secouss, Tiburce, Zap Collège, Chroniques du Léopard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Téhem, de son vrai nom Thierry Maunier, est un auteur de bande dessinée français né le à Charenton-le-Pont. Il est notamment l'auteur de la série Malika Secouss.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en région parisienne de parents réunionnais, il arrive à La Réunion à l'âge de cinq ans puis repart en Métropole à quinze ans afin de suivre des études artistiques.

Il devient ensuite professeur d'arts plastiques en zone d'éducation prioritaire avant de trouver un poste à La Réunion pour y enseigner le dessin au collège de Bras-Panon. Après plusieurs années d'enseignement dans l'île, il quitte l'Éducation nationale pour se consacrer à la bande dessinée et part s'installer en Métropole.

Parallèlement à ses études, il a commencé ses premières bandes dessinées et a collaboré à la revue Le Cri du Margouillat et publie Tiburce aux éditions Centre du Monde, en 4 tomes et en créole. Mais c'est avec Malika Secouss (9 tomes), tableau critique et humoristique de la banlieue, qu'il se fait connaître.

En 2001, il sort chez Glénat le premier album de la série Zap Collège, prépubliée par le magazine Okapi. L'album obtient l'Alph-Art du meilleur album jeunesse 9-12 ans au festival d'Angoulême en 2003[1].

Il a également été coloriste pour l'album La grippe coloniale dont le tome 1 reçoit en 2012 le Grand prix de la critique de l'ACBD[2]. Depuis 2005, il remplace Baptizat dans la création des scénarios de Marie Frisson, série dessinée par Olivier Supiot.

Par ailleurs, Téhem a dessiné à titre gratuit en 2006 tous les visuels de la campagne de solidarité internationale Pas d'éducation, pas d'avenir.

Toujours chez l'éditeur Centre du Monde, il a plus tard contribué aux albums collectifs Marmites créoles en 2010[3],[4], Musiques créoles en 2011[5],[6] et Légendes créoles en 2013.

Dans Chroniques du Léopard, publié en 2018, il dessine La Réunion à la veille de la libération de l'île en 1942 et croque des lycéens qui deviendront pour certains des personnalités politiques importantes dans l'île et au niveau national : Albert Ramassamy, les frères Paul et Jacques Vergès, Raymond Barre[7].

Avec Piments Zoizos - Les enfants oubliés de la Réunion, paru en 2020, il explore une nouvelle facette de l'histoire de La Réunion, celle des enfants de la Creuse[8],[9].

Publications[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les sélections du Festival d'Angoulême », sur www.bdfugue.com (consulté le 28 novembre 2018)
  2. La Rédaction, « « La Grippe coloniale », lauréat du prix des critiques de bandes dessinées », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  3. Recettes de la Réunion et de l’océan Indien en BD : Marmites Créoles, sur Réunionnais du Monde, décembre 2011
  4. Didier Quella-Guyot, Marmites créoles, BDZoom, 22 février 2011
  5. Musiques créoles : nouvel album du Cri du Margouillat, sur Réunionnais du Monde, décembre 2011
  6. Musiques créoles (Centre du Monde/Cri du Margouillat), sur Li-An, 2 décembre 2011
  7. « Chroniques du Léopard | BoDoï, explorateur de bandes dessinées - Infos BD, comics, mangas »,
  8. Centre France, « Livre - Avec Piments Zoizos, l'histoire des enfants de la Réunion déplacés en Creuse rebondit en bande dessinée », sur www.lamontagne.fr,
  9. « "Piments zoizos", le bonbon piment de la Ve République », sur Toutelaculture,
  10. Didier Quella-Guyot, « « Chroniques du léopard » par Tehem et Apollo | BDZoom.com », sur BD Zoom, (consulté le 11 octobre 2018)
  11. Sébastien Gignoux, « BD : Quinze ans après, Le Margouillat revient en force à Angoulême », sur Clicanoo, (consulté le 5 janvier 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]