Marguerite Abouet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marguerite Abouet est une écrivaine, scénariste et réalisatrice ivoirienne née à Abidjan en 1971. Elle est connue principalement pour la bande dessinée Aya de Yopougon qu'elle a écrite, dessinée par Clément Oubrerie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marguerite Abouet naît en 1971 à Abidjan en Côte d'Ivoire[1][source insuffisante]. Elle passe douze ans de sa vie à Yopougon, un quartier aujourd'hui populaire d'Abidjan. Par la suite, elle s'inspire de cette période de sa vie pour ses scénarios de bande dessinée, d'abord pour Aya de Yopougon puis plus directement dans Akissi où les bêtises de l'héroïne sont directement inspirées de sa propre enfance[2].

Marguerite Abouet vient s'installer en France à l'âge de douze ans[2] en même temps que son frère et leur grand-oncle[3].

Pendant une période où elle vit dans une chambre de bonne, elle met par écrit des choses vues et entendues mais sans destiner encore ses écrits à la publication[2]. Par la suite, en même temps qu'elle travaille comme assistante juridique à Romainville, près de Paris, elle écrit des romans pour jeunes adultes, une forme d'écriture très contraignante qui ne la satisfait pas à cause des modifications sans cesse imposées par les éditeurs[3]. C'est la lecture des bandes dessinées de Marjane Satrapi qui l'intéresse à l'écriture de scénarios de bande dessinée[3].

Aya de Yopougon, dont le premier tome paraît en 2005, est sa première publication en tant que scénariste. La série relate le quotidien d'un groupe d'adolescentes dans le quartier de Yopougon à Abidjan, vers la fin des années 1970. Elle résulte de la volonté de Marguerite Abouet de donner à voir une représentation plus réaliste de la Côte d'Ivoire que l'image misérabiliste véhiculée par les médias européens[4]. Le premier tome d’Aya de Yopougon est récompensé par le premier prix au festival d'Angoulême en 2006 et est un succès commercial avec plus de 350 000 albums vendus[2]. La série comprend six tomes parus entre 2005 et 2010, et un nouveau tome, le septième, sort en 2022[5]. Dans ce tome 7, Marguerite Abouet est toujours ccompagné de Clément Oubrerie. Ils évoquent notamment les thèmes de l’homosexualité et du mal-logement des étudiants ivoiriens[5].

À la suite du succès de ces publications dans la deuxième partie de la décennie 2000, Marguerite Abouet arrête son métier d'assistante juridique et se consacre à l'écriture[4]. En 2010, elle scénarise la bande dessinée jeunesse Akissi, qui se déroule également à Yopougon mais met en scène les facéties d'une petite fille remuante, avec Mathieu Sapin au dessin.

Elle est mariée au dessinateur Clément Oubrerie, qui dessine notamment Aya de Yopougon[réf. nécessaire].

En 2011, Marguerite Abouet se lance dans la réalisation pour l'adaptation d’Aya de Yopougon en film d'animation, qu'elle coréalise avec Clément Oubrerie au sein d'Autochenille Production. Elle en écrit également le scénario et en conçoit la première maquette dessinée[6]. Cette adaptation sort en , et est nommée au César du meilleur film d'animation l'année suivante.

Marguerite Abouet contribue occasionnellement au doublage de films d'animation. En 2011, elle prête sa voix au personnage de l'Africaine dans le long métrage d'animation Le Chat du Rabbin, de Joann Sfar et Antoine Delesvaux, adapté de la bande dessinée éponyme[6]. En 2013, elle double les personnages de Fanta et de mère Mamadou dans le film d'animation Aya de Yopougon adapté de la bande dessinée[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  1. Tome 1, 2005
  2. Tome 2, 2006
  3. Tome 3, 2007
  4. Tome 4, 2008
  5. Tome 5, 2009
  6. Tome 6, 2010
  7. Tome 7, 2022
  1. Attaque de chats, 2010
  2. Super-héros en plâtre, 2011
  3. Vacances dangereuses, 2012
  4. Rentrée musclée, 2013
  5. Mixture magique, 2014
  6. Sans amis, 2015
  7. Faux départ, 2016
  8. Mission pas possible, 2018
  9. Aller-Retour, 2019
  10. Enfermés dedans, 2020
  • Bienvenue, dessins de Singeon, Gallimard
  1. Tome 1, 2010
  2. Tome 2, 2012
  3. Tome 3, 2014
  1. Un si joli jardin, 2017 (ISBN 9782075076920)
  2. Un homme tombe avec son ombre, 2021 (ISBN 9782075150194)
  1. Ange, le migrant, 2018 (ISBN 9782369815020)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Jurys[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marguerite Abouet », sur gallimard-jeunesse.fr (consulté le )
  2. a b c et d Interview de Marguerite Abouet par Alicia Koch sur le site Afrik.com le . Page consultée le .
  3. a b et c An interview with Marguerite Abouet, interview par John Zuarino sur le site Bookslut en . Page consultée le .
  4. a et b Drawing on the universl Africa (French version): An Interview with Marguerite Abouet, propos recueillis par Angela Ajayi sur le site Wild River Review (entretien non daté : 2009 ?). Page consultée le .
  5. a et b Youenn Gourlay, « Bande dessinée : douze ans après, « Aya de Yopougon » n’a pas pris une ride », Le Monde,‎
  6. a b et c Fiche de Marguerite Abouet sur l'Internet Movie Database. Page consultée le .
  7. Christophe Ono-dit-Biot, « Bd de prix », Le Point,‎ .
  8. Communiqué du site du Ministère de la culture, du .
  9. Les jurés du prix, depuis 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]