Lavey-Morcles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lavey-Morcles
Lavey-Morcles
Blason de Lavey-Morcles
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Aigle
Localité(s) Lavey-les-Bains, Lavey-Village, Morcles
Communes limitrophes Bex, Collonges (VS), Saint-Maurice (VS)
Syndic Mario da Silva(PLR)
NPA 1892
No OFS 5406
Démographie
Gentilé Laveysan
Population
permanente
944 hab. (31 décembre 2020)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 00″ nord, 7° 02′ 00″ est
Altitude 444 m
Superficie 14,19 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Lavey-Morcles
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Lavey-Morcles
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Lavey-Morcles
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du canton de Vaud
City locator 14.svg
Lavey-Morcles
Liens
Site web www.lavey.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Lavey-Morcles est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district d'Aigle. À Lavey-les-Bains se trouvent des bains thermaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'abord rattaché à la commune de Saint-Maurice et à sa paroisse, Lavey devient autonome à la fin du XVe siècle et, quelques années plus tard, adopte la réforme et s'unit à la paroisse de Bex. Autonome jusqu'en 1852, la commune de Morcles fusionnera, dès cette date, avec celle de Lavey en raison de problèmes de gestion.

Avec Saint-Maurice, Lavey-Morcles occupe un verrou glaciaire constituant la porte d'entrée naturelle de la vallée du Rhône dans les Alpes. Ce passage principal est emprunté depuis l'Antiquité. Successivement, les Celtes, les Romains, les Lombards, les Sarrasins et ainsi de suite jusqu'au passage de Bonaparte en 1800 se sont disputé ce cheminement. Sous l'impulsion de G.-H. Dufour, les premières fortifications, encore visibles aujourd'hui, sont construites en 1831. Elles se développeront de manière continue à Lavey et Saint-Maurice, puis dès 1892 à Savatan et Dailly.

La présence militaire sur le territoire communal s'est alors affirmée, les fonctionnaires fédéraux obtenant même la majorité absolue au législatif en 1904, ce qui provoquera la démission en bloc de la Municipalité bourgeoise et la mise sous régie du Conseil d’État pendant quelques années.

Population[modifier | modifier le code]

Gentilé et surnom[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune se nomment les Laveysans.

Ils sont surnommés les Rocans (au sens de mendiants en patois vaudois)[3],[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. Charles Roux, Noms et sobriquets des Vaudois, Yens-sur-Morges, Cabédita, , 129 p. (ISBN 2-88295-339-9), p. 54
  4. « Lavey-Morcles :: Alphabet des communes Vaudoises :: Feuille des Avis Officiels du canton de Vaud », sur www.faovd.ch (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :