Corbeyrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Corbeyrier
Corbeyrier
Blason de Corbeyrier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Aigle
Communes limitrophes Villeneuve, Ormont-Dessous, Leysin, Yvorne, Roche
Syndic Robert Nicolier
NPA 1856
N° OFS 5404
Démographie
Gentilé Lès Robaleux (voleur de loup)[1]
Population
permanente
440 hab. (31 décembre 2016)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ 00″ nord, 6° 58′ 00″ est
Altitude 929 m
Superficie 21,99 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Corbeyrier
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Corbeyrier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Corbeyrier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Corbeyrier
Liens
Site web www.corbeyrier.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Corbeyrier est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district d'Aigle.

Histoire[4][modifier | modifier le code]

Les premières mentions du village sont Curbiriaco en 1261, Curbirie fin du XIIIe siècle, Corberier en 1577 sur la carte de la République de Berne pour devenir enfin Corbeyrier.

La région apparaît dans l’histoire aux environs de 515 lors de la fondation de l’Abbaye royale de St-Maurice. Au Moyen Âge, elle fait partie du Duché de Savoie. En 1475, Berne s'empare des domaines savoyards de la rive droite du Rhône, qui constituèrent le Gouvernement d’Aigle. Le village est au cœur d’une légende de cette période celle dite « le Trou des Bourguignons », qui serait liée à la défaite de Charles Le Téméraire en 1476 lors de la bataille de Morat et à la débâcle de ses mercenaires qui traversaient le pays en le pillant. Les ancêtres en auraient massacré quelques-uns, puis enterré pêle-mêle à la Praille dans un grand trou nommé 'Creux des Bourguignons'.

Le 4 mars 1584, un tragique éboulement modifie le paysage de la région, du haut de Luan jusqu’au village d'Yvorne. Début mars eut lieu un important tremblement de terre qui fut ressenti jusqu'à Genève, les jours suivants plusieurs secousses furent observées pour aboutir à un gigantesque éboulement qui ensevelit le village de Corbeyrier ainsi qu’une partie du village d'Yvorne dont la résidence secondaire du Gouverneur. Cette demeure fut rebâtie en 1611 par Antoine d’Erlach et Agathe de Diesbach et se nomme La Maison Blanche.

La révolution vaudoise de 1798 donna l'indépendance et l'avènement du nouveau canton de Vaud qui entra dans la confédération en 1803. On procéda à la réorganisation des paroisses.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.corbeyrier.ch/index.php sous Accueil > Présentation > Caractéristiques
  2. « Population résidente permanente au 31 décembre 2016 », sur Statistiques Vaud (consulté le 5 septembre 2017)
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  4. http://www.corbeyrier.ch/index.php sous Accueil > Présentation > Histoire

Sur les autres projets Wikimedia :