Fort de Dailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fort de Dailly
image illustrative de l’article Fort de Dailly
Vue de la vallée du Rhône entre Dorénaz et le Léman, au centre le verrou de St-Maurice avec le fort de Dailly à droite au-dessus des falaises

Lieu Lavey-Morcles
Type d’ouvrage Fort d’artillerie
Construction 1892-1894, jusqu'à la fin du XXe siècle
Matériaux utilisés Creusé dans la roche, béton, acier
Utilisation 1894 - 2003 (fort d'artillerie)
Utilisation actuelle École de recrue d’infrastructures et de quartier général 35
Contrôlé par Drapeau de la Suisse Suisse
Garnison Brigade de forteresse 10, div mont 10
2003: École de recrue d’infrastructures et de quartier général 35
Coordonnées 46° 12′ 46″ nord, 7° 01′ 59″ est

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Fort de Dailly

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Fort de Dailly

Le fort de Dailly est une infrastructure de l'armée suisse située dans les Alpes vaudoises au-dessus du village de Morcles.

Le fort fut construit à la fin du XIXe siècle et modifié plusieurs fois dans le courant du XXe siècle[1]. Il fait partie de la fortification de Saint-Maurice, principal verrou de la vallée du Rhône et l'un des trois dispositifs centraux du réduit national avec les forteresses du Gothard (de) au centre et Sargans (de) sur la vallée du Rhin alpin à l'est du pays[1].

Avec 12 kilomètres de galeries creusées dans la roche, il est le plus grand fort suisse d'un seul tenant.

Jusqu'en 2003, l'infrastructure de Dailly était occupée par des soldats de forteresse. Depuis, le lieu sert d'école de recrue pour l'École de recrue d’infrastructures et de quartier général 35, dont les futurs soldats sont destinés à exploiter et entretenir un abri QG.

Histoire[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Emplacement des principaux armements du fort.

Armement[modifier | modifier le code]

En 1995 :

Armes de forteresse
  • 2 canons tourelle de 15 cm L 42 1958
  • 1 lance-mine de forteresse de 12 cm 1959 / 83
  • 2 canons tourelle de 10,5 cm L 52 1939
  • 4 canons de 10,5 cm L 42 1939
  • 1 canon antichar de 9 cm 1950 / 57
  • 4 lance-mines de forteresse de 8,1 cm 1956 / 60
  • 17 mitrailleuses de forteresse 1951 / 80
Armes mobiles
  • 4 lance-mines de 8,1 cm 1933
  • 4 mitrailleuses 1951

Funiculaire[modifier | modifier le code]

Un funiculaire relie le fort de Dailly à celui de Savatan. Par ce tunnel, le fort Savatan reçoit son eau du fort de Dailly, et Savatan fournit Dailly avec du courant électrique et le téléphone.

Données techniques
  • Altitude station inférieure (Savatan) : 868 m s mer
  • Altitude station supérieure (Dailly) : 1 256 m s mer
  • Différence de niveau : 388 m
  • Longueur du tracé : 560 m
  • Déclivité du tracé : 102 %
  • Déclivité à la station inférieure : 86 %
  • Diamètre du câble : 27 mm
  • Poids du câble : 1,4 t
  • Puissance du moteur : 40 ch
Charges admissibles
  • Vitesse 1,25 m/s : 1 800 kg ou 18 pers + 360 kg (durée du trajet : 7 min 30 s)
  • Vitesse 0,75 m/s : 3 000 kg ou 18 pers (durée du trajet : 12 min)

Garnison[modifier | modifier le code]

En 1995 :

  • 1 Groupe de forteresse type B (Effectif: 29 officiers, 101 sous-officiers, 485 soldats) / Garnison d'ouvrage
    • 1 État-major (6 officiers) / Commandement du fort
    • 1 Compagnie d'infanterie de forteresse (9 of, 42 sof, 203 sdt) / Défense extérieur
    • 1 Compagnie de service de forteresse (7 of, 34 sof, 157 sdt) / Protection d'ouvrage et logistique

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le fort de Dailly - Description, forteresse-st-maurice.ch.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]