Laurence des Cars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Laurence des Cars
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Présidente-directrice du musée du Louvre
depuis le
Président du musée d'Orsay
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
AntonyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Famille
Père
Parentèle
Guy des Cars (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Œuvres principales
Les Préraphaélites : Un modernisme à l'anglaise (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Laurence des Cars, née de Pérusse des Cars à Antony le , est une conservatrice de musée et historienne française.

Conservatrice générale du patrimoine, elle est présidente-directrice du musée du Louvre depuis le , après avoir présidé les musées d'Orsay et de l'Orangerie de 2017 à 2021.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine et formation[modifier | modifier le code]

Laurence Élisabeth de Pérusse des Cars est la fille du journaliste et écrivain Jean des Cars et la petite-fille du romancier Guy des Cars[1].

Elle suit des études d'histoire de l'art à l'université Paris IV-Sorbonne et à l'École du Louvre, puis intègre l'École nationale du patrimoine. Elle effectue notamment un stage au Metropolitan Museum of Art de New York[2]. Elle prend son premier poste de conservatrice au musée d'Orsay en 1994, où elle demeure jusqu'en 2007[3].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Spécialiste de l'art du XIXe et du début du XXe siècle, enseignante à l'École du Louvre, elle est commissaire de nombreuses expositions : « L'Origine du monde, autour d'un chef-d'œuvre de Courbet »[4] ; « Jean-Paul Laurens, peintre d’histoire »[5] ; « Edward Burne-Jones »[6] ; « Courbet et la Commune »[7] ; « Thomas Eakins, un réaliste américain »[8] ; « Édouard Vuillard »[9] ; « Gustave Courbet »[10] ; « Jean-Léon Gérôme »[11],[3] ; « Louvre Abou Dhabi, naissance d'un musée »[12] ; « Attaquer le soleil. Hommage au marquis de Sade »[13] ; « Apollinaire, le regard du poète »[14] ; « La peinture américaine des années 1930 »[15].

Elle est nommée directrice scientifique de l'agence France-Muséums en [3], opérateur français chargé du développement du Louvre Abou Dhabi. Promue dans le corps des conservateurs généraux du patrimoine en 2011, elle est nommée directrice du musée de l'Orangerie en , par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti[16],[17],[18].

Par arrêté du , elle est nommée présidente du musée d'Orsay et du musée de l'Orangerie à compter du [19],[20],[21].

Laurence des Cars est nommée présidente-directrice du musée du Louvre à compter du [22]. Choisie par Emmanuel Macron, c'est la première femme à occuper cette fonction[23] et elle succède alors à Jean-Luc Martinez[24]. À la suite de cette nomination, elle annonce son intention d'ouvrir un neuvième département pour les Arts de Byzance et chrétiens d'Orient; et de mener une politique culturelle tournée vers la jeunesse[25].

Décorations[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

En collaboration ou direction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Légion d'honneur : une femme chevalier pour défendre le patrimoine », Le Populaire,‎ (lire en ligne).
  2. « Laurence des Cars, la force tranquille du Louvre », sur Les Echos, (consulté le )
  3. a b et c « Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication a nommé Laurence des Cars au poste de Directrice du musée de l'Orangerie », sur Ministère de la Culture et de la Communication, .
  4. Musée d'Orsay, 1996.
  5. Musée d'Orsay, Toulouse, musée des Augustins, 1997-1998.
  6. New York, The Metropolitan Museum of Art, musée de Birmingham, musée d'Orsay, 1998-1999.
  7. Musée d'Orsay, 2000.
  8. Philadelphia Museum of Art, Paris, musée d'Orsay, New York, The Metropolitan Museum of Art, 2001-2002.
  9. Washington, National Gallery of Art, musée des beaux-arts de Montréal, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, Londres, Royal Academy of Art, 2003-2004.
  10. Paris, Galeries nationales du Grand Palais, New York, The Metropolitan Museum of Art, Montpellier, musée Fabre, 2007-2008.
  11. Los Angeles, Getty Museum ; Paris, musée d’Orsay ; Madrid, Musée Thyssen, 2010-2011.
  12. Abou Dhabi, Manarat al Saadiyat ; Paris, musée du Louvre, 2013-2014.
  13. Paris, musée d'Orsay, 2014-2015.
  14. Paris, musée de l'Orangerie, 2016.
  15. Paris, musée de l'Orangerie, 2016-2017.
  16. « Arrêté du 1er janvier 2014 portant nomination de la directrice du musée national de l'Orangerie des Tuileries », sur Legifrance.gouv.fr.
  17. Éric Bietry-Rivierre, « Laurence des Cars, la patronne de l'Orangerie », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  18. Vincent Noce, « Laurence des Cars pressentie à l'Orangerie », Libération,‎ (lire en ligne).
  19. (en) Farah Nayeri, « A Woman Who Is a Rare Find Among Museum Leaders », New York Times,‎ (lire en ligne).
  20. Philippe Dagen, « Laurence des Cars nommée à la tête du Musée d'Orsay », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  21. Didier Rykner, « Nomination de Laurence des Cars à la tête du Musée d’Orsay », La Tribune de l'art, Paris,‎ (lire en ligne).
  22. Victor Vasseur, « La présidente du musée d'Orsay Laurence des Cars nommée à la tête du musée du Louvre », sur franceinter.fr/, France inter, (consulté le ).
  23. « La présidente du Musée d'Orsay Laurence des Cars va diriger le Louvre », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. (en-US) Elaine Sciolino et Alex Marshall, « Louvre Gets Its First Female Leader in 228 Years », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  25. Pascale Nivelle, « Laurence Des Cars, une première directrice à la tête du Louvre », Elle Magazine,‎ , p. 20 (ISSN 0013-6298, lire en ligne)
  26. Décret du 25 mars 2016 portant promotion et nomination.
  27. Décret du 21 mai 2021 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite.
  28. Décret du 14 novembre 2008 portant promotion et nomination.

Liens externes[modifier | modifier le code]