Thomas Eakins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thomas Cowperthwaite Eakins, né le à Philadelphie et mort dans la même ville le , est un peintre, sculpteur et photographe américain, associé au courant moderniste du réalisme américain[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Étude photographique pour Les Lutteurs, vers 1895.
Les Lutteurs, 1899, huile sur toile, 122,87 × 152,4 cm, musée d'art du comté de Los Angeles.

Thomas Eakins est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers de Jean-Léon Gérôme, puis de Léon Bonnat de 1866 à 1868. Il séjourne quelque temps à Pont-Aven à l'instigation de Robert Wylie[2]. Il voyage ensuite en Espagne avant de retourner aux États-Unis où il commence une brillante carrière de peintre réaliste.

Amoureux de la vérité optique, il s'intéresse à la photographie. En 1882, il devient professeur à l'académie des beaux-arts de Pennsylvanie, une école d'art avant-gardiste où l'on enseigne notamment la photographie. En 1886, il perd son poste de professeur à l'académie pour avoir admis un public féminin lors d'un cours d'anatomie d'après modèle masculin.

Son épouse est l'artiste peintre Susan Macdowell Eakins (en) (1851-1938).

Il est enterré dans le cimetière de Woodlands à Philadelphie[3](p46).

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Et aussi :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gerry Souter, Le Réalisme américain, Parkstone, 2009, p. 36-50lire en ligne.
  2. Voir sur vincentlecuyer.com.
  3. (en) Thomas H. Keels, Philadelphia graveyards and cemeteries, Arcadia, (ISBN 9780738512297, OCLC 53017335, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]