Thomas Eakins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thomas Eakins
Naissance
Décès
Nom de naissance
Thomas Cowperthwaite Eakins
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieux de travail
Mouvement
Conjoint
Susan Macdowell Eakins (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Thomas Cowperthwaite Eakins, né le à Philadelphie et mort dans la même ville le , est un peintre, sculpteur et photographe américain, associé au courant moderniste du réalisme américain[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Étude photographique pour Les Lutteurs, vers 1895.
Les Lutteurs, 1899, huile sur toile, 122,87 × 152,4 cm, musée d'art du comté de Los Angeles.

Thomas Eakins est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers de Jean-Léon Gérôme, puis de Léon Bonnat de 1866 à 1868. Il séjourne quelque temps à Pont-Aven à l'instigation de Robert Wylie[2]. Il voyage ensuite en Espagne avant de retourner aux États-Unis où il commence une brillante carrière de peintre réaliste.

Amoureux de la vérité optique, il s'intéresse à la photographie. En 1882, il devient professeur à l'académie des beaux-arts de Pennsylvanie, une école d'art avant-gardiste où l'on enseigne notamment la photographie. En 1886, il perd son poste de professeur à l'académie pour avoir admis un public féminin lors d'un cours d'anatomie d'après modèle masculin.

Son épouse est l'artiste peintre Susan Macdowell Eakins (en) (1851-1938).

Il est enterré dans le cimetière de Woodlands à Philadelphie[3](p46).

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Et aussi :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gerry Souter, Le Réalisme américain, Parkstone, 2009, p. 36-50lire en ligne.
  2. Voir sur vincentlecuyer.com.
  3. (en) Thomas H. Keels, Philadelphia graveyards and cemeteries, Arcadia, (ISBN 9780738512297, OCLC 53017335, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]