La Hulpe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Hulpe
La Hulpe
La rivière Argentine devant le parc du château Solvay (au fond) à La Hulpe.
Blason de La Hulpe
Héraldique
Drapeau de La Hulpe
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon
Arrondissement Nivelles
Bourgmestre Christophe Dister (MR)
(LdB)
Majorité Liste du Bourgmestre
Sièges
ECOLO
DéFI
Liste du Bourgmestre
Liste des Citoyens
19
3
1
13

2
Section Code postal
La Hulpe 1310
Code INS 25050
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé La Hulpois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
7 320 ()
48,11 %
51,89 %
469 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
21,85 %
60,12 %
18,03 %
Étrangers 15,67 % ()
Taux de chômage 8,40 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 16 352 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 43,84′ nord, 4° 29,07′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
15,60 km2 (2005)
19,86 %
47,17 %
28,98 %
3,99 %
Localisation
Localisation de La Hulpe
Situation au sein de
la province du Brabant wallon
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
La Hulpe
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
La Hulpe
Liens
Site officiel lahulpe.be

La Hulpe (néerlandais: Terhulpen, wallon: L' Elpe) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon, à une vingtaine de kilomètres du centre de Bruxelles.

Située en bordure de la forêt de Soignes, elle est arrosée par la rivière l'Argentine, dont les eaux alimentent les étangs du parc Solvay ainsi que le lac de Genval, quelques kilomètres plus loin. La commune contient le hameau de Gaillemarde.

Entourée des communes de Lasne, Rixensart (Genval), Waterloo, Overijse et Hoeilaart, on l’appelle souvent «La Porte des Ardennes brabançonnes».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Hulpe
Hoeilaert
Waterloo La Hulpe Overijse
Lasne Rixensart

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

  • Superficie : 1 556 ha (dont les deux tiers en zone verte et de parc).
  • Altitude moyenne : 74 mètres

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Longueur de la voirie appartenant à :

  • Région wallonne : 3 912 m
  • Eaux et Forêts : 2 800 m
  • Province : 3 020 m
  • Commune : 30 948 m

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de La Hulpe viendrait du mot celtique «helpe» qui veut dire «la rivière d'argent». Les ruisseaux qui arrosent La Hulpe forment une chaîne d'étangs qui s'appelle aujourd'hui l'Argentine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site était déjà occupé 10 000 ans avant J-C, comme le prouve une hache en silex lisse trouvée à Gaillemarde. Le village a été fondé par le duc de Brabant en dégageant une colline séparant les vallées de l'Argentine et de la Mazerine. La Hulpe a obtenu ses droits municipaux par une charte signée par Henri Ier de Brabant le . Elle est devenue une mairie, où la justice inférieure et supérieure était exercée, et a gardé son statut jusqu'en 1792. Le pilori situé près de l'église a été démoli sous le régime française; il a été partiellement restauré et peut être vu dans la maison communale. De 1795 à 1814, La Hulpe a été le siège d'un tribunal ayant compétence sur une dizaine de communes voisines, dans une zone s'étendant d'Overijse à Waterloo. Après l'indépendance de la Belgique, La Hulpe a perdu ses fonctions administratives et politiques et a été incorporée dans le canton de Wavre.

L'église de La Hulpe est déjà mentionnée dans un document daté de 1226. Elle est montrée sur la plus ancienne représentation de La Hulpe, une tapisserie de Bruxelles de la suite Les Chasses de Maximilien conservée au Musée du Louvre, montrant une chasse scène emblématique d'un mois au temps de Charles Quint. L'église, à l'exception de la tour et de la nef centrale, a été profondément transformée, en 1906. Le Mémorial du Roi Baudouin a été construit derrière l'église, près du chêne commémorant le centenaire de la Belgique.

Depuis trois siècles, l'économie de La Hulpe est portée par l'industrie papetière, favorisée par la proximité de Bruxelles et la disponibilité d'eau pure. La première papeterie a été installée sur le Grand Étang. En 1664, le roi d'Espagne Philippe IV autorise la fondation de la "Manufacture impériale et royale de papier" à La Hulpe. L'industrie papetière a été supprimée en 1970.

Domaine Solvay

Le château de La Hulpe, construit à la française en 1842, a été acheté par le comte Ernest Solvay en 1893 et transféré à l'État belge par son petit-fils, Ernest-John Solvay, en 1968. Il est entouré d'un domaine de 227 ha avec des pâturages, bois et étangs, dénommé Domaine Solvay. Le château et le domaine sont aujourd'hui gérés par la Région wallonne et l'association Domaine Solvay. Le domaine est protégé pour sa valeur esthétique par l'arrêté royal du , puis inscrit sur la liste principale du patrimoine wallon en 1993, et finalement inscrit comme site Natura 2000. En 1988, le film Le Maître de musique de Gérard Corbiau, avec José Van Dam, a été tourné dans le château et le parc de La Hulpe.

La ferme du château, construite en 1833, est le siège de la Fondation Folon, inaugurée le . Jean-Michel Folon (1934-2005) est surtout connu comme l'un des illustrateurs et créateurs d'affiches les plus populaires de la seconde moitié du 20e siècle. Dans les années 1990, Folon a décidé de créer une fondation dans le domaine Solvay, un endroit où il jouait quand il était jeune. Il a transféré à la fondation plus de 300 de ses œuvres et organisé leur présentation scénographique dans 15 salles de l'ancienne ferme. La fondation a accueilli 80 000 visiteurs au cours de sa première année d'existence.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armoiries la Hulpe.png
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 30 janvier 1913, blasonné : De sinople à trois croissants d'argent.. Saint-Nicolas a été ajouté le 16 juin 1914. Elles sont basées sur le sceau de la vieille ville de 1496. L'origine des croissants n'est pas connue.
Blasonnement : De sinople à trois croissants d'argent, l'écu accosté d'un Saint-Nicolas bénissant trois enfants dans un cuvier, le tout d'argent.
Source du blasonnement : Heraldy of the World[1].



Politique et administration[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Sa population s'étend au à 7 456 habitants, 3 569 hommes et 3 887 femmes, soit une densité de 477,95 habitants/km² pour une superficie de 15,60 km².

Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année[2]

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[3]

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École provinciale horticole de La Hulpe où se trouve l'Académie de musique.
  • Collège Alix le Clerc, une école d'enseignement général, technique et professionnel.
  • École communale "Les Colibris" (maternelles et primaires)
  • École fondamentale libre "Notre-Dame"
  • École fondamentale libre "Saint-Léon"
  • École maternelle "Les lutins"

Santé[modifier | modifier le code]

  • Croix-Rouge (maison de La Hulpe)
  • CMS (Centre Médical Spécialisée) de La Hulpe

Économie[modifier | modifier le code]

En 1664, Philippe IV (roi d'Espagne) autorise la création de la « Manufacture Impériale et Royale du Papier » à La Hulpe. Daniel-Patrice Hennessy, papetier bruxellois, commissaire de la société générale pour l'encouragement de l'industrie nationale de Belgique, nommé en 1830 par Ferdinand de Meeûs, obtint une reconnaissance de noblesse sur justification en Irlande du roi Léopold Ier en 1845; il dirigea les papeteries de La Hulpe.

Le talent, monnaie locale en circulation depuis 2016 à Ottignies-Louvain-la-Neuve, Court-Saint-Étienne, Genappe, La Hulpe et Villers-la-Ville.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La forêt de Soignes
Le parc du domaine Solvay et ses arbres remarquables.

La forêt de Soignes, ancienne propriété domaniale de l’État est, depuis la régionalisation en 1984, gérée par les pouvoirs régionaux. La superficie wallonne de cette hêtraie est de 300 hectares, situés entièrement sur le territoire de La Hulpe. L'ancien domaine Solvay, aujourd'hui propriété de la Région wallonne, est une extension de la forêt et recense quelques arbres remarquables.

Le domaine Solvay

Anciennement propriété du marquis de Béthune-Hesdigneul, le domaine est vendu à la famille de Roest d'Alkemade; il est ensuite revendu en 1893 à l'industriel Ernest Solvay et cédé à l’État belge en 1968 par son petit-fils Ernest-John Solvay.

Le domaine est composé d'un château construit en 1842 suivant les plans des architectes Jean Jacques Nicolas Arveuf-Fransquin (1802-1876) et Jean-François Coppens, remanié par l’architecte D. Renier, et d'un parc arboré de 220 hectares, qui est entièrement accessible au public depuis son rachat par la Région wallonne. L'ancienne ferme du château conçue par l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar a été restaurée et accueille aujourd'hui la Fondation Folon qui abrite les œuvres du peintre brabançon Jean-Michel Folon. Le château sert aujourd'hui de salle de conférence et accueille parfois les réunions de certains ministres belges.

L'église Saint-Nicolas

C'est une église d'origine romane.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Capronnier (1814-1891) : peintre verrier ayant réalisé les vitraux du chœur de l'église romane de La Hulpe ;
  • Camille Lemonnier (1844-1913) : écrivain propriétaire d'une maison de campagne à La Hulpe, sur l'emplacement de laquelle a été construite l'École d'horticulture ;
  • Léandre Grandmoulin (1873-1957) : sculpteur né à La Hulpe ;
  • Paul Cauchie (1875-1952) : architecte, peintre et décorateur ayant vécu sa jeunesse à La Hulpe ;
  • Pierre Broodcoorens (1885-1924) : écrivain mort à La Hulpe où il possédait une maison ;
  • Toots Thielemans (1922-2016) : musicien de jazz ayant vécu et enterré à La Hulpe, un petit musée, l'Espace Toots, lui est consacré rue des Combattants près de la Maison communale ;
  • Paul Van Melle (1926-2017) : poète et éditeur ayant vécu et mort à La Hulpe ;
  • Jean-Michel Folon (1934-2005) : artiste ayant son musée au Château de La Hulpe ;
  • Alexis Dormal (1977-) : dessinateur et coloriste de bande dessinée y habite.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livres du Cercle d'Histoire de La Hulpe

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.heraldry-wiki.com/heraldrywiki/index.php?title=La_Hulpe
  2. 3_Population_de_droit_au_1_janvier,_par_commune,_par_sexe_2011_2014_G_tcm326-194205 sur le site du Service Public Fédéral Intérieur
  3. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf