La Ferrière (Berne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Ferrière
La Ferrière (Berne)
Photo aérienne (1955)
Blason de La Ferrière
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Jura bernois
Communes limitrophes Renan, Sonvilier, Les Bois, La Chaux-de-Fonds
Maire Bernard Tschäppät
NPA 2333
No OFS 0435
Démographie
Population
permanente
530 hab. (31 décembre 2020)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 08′ 40″ nord, 6° 53′ 35″ est
Altitude 1 005 m
Superficie 14,16 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de La Ferrière
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
La Ferrière
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
La Ferrière
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Voir sur la carte administrative du canton de Berne
City locator 14.svg
La Ferrière
Liens
Site web laferriere.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

La Ferrière est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Ferrière se trouve à 7 km à l’est-nord-est de La Chaux-de-Fonds.

Le village s'étend à l’ouest du plateau des Franches-Montagnes, en surplomb de la Combe du Valanvron, au fond de laquelle coule la Ronde.

Le point le plus bas se trouve à Biaufond, au bord du Doubs, à 609 mètres d’altitude. Le point le plus élevé se trouve sur la Montagne du Droit, à 1 150 mètres d’altitude.

Le hameau de La Basse-Ferrière, ainsi que la partie occidentale de La Chaux-d’Abel et la partie orientale de La Cibourg font également partie de la commune de la Ferrière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé en 1590 par des habitants venus du Val-de-Ruz, ce lieu a longtemps été désigne comme étant la montagne de Saint-Imier.

Le village a été incendié en 1639 par les troupes suédoises lors de la Guerre de Trente Ans.

De 1797 à 1815, La Ferrière a appartenu à la France, dans le département du Mont-Terrible, puis dans celui du Haut-Rhin. À la suite d'une décision du Congrès de Vienne, en 1815, la commune a été attribuée au canton de Berne, comme toutes celles du District de Courtelary.

Économie[modifier | modifier le code]

L’activité économique de La Ferrière se limite à l’agriculture et à l’artisanat. La majorité des pendulaires travaille à La Chaux-de-Fonds et dans les communes environnantes.

Transports[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Pistes de ski de fond

Curiosités[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. Article dans le Dictionnaire du Jura
  4. « Daniel Gagnebin » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]