La Scheulte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Scheulte
(de) Schelten
La Scheulte
Chapelle de La Scheulte.
Blason de La Scheulte
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Jura bernois
Communes limitrophes Elay, Mervelier (JU), Val Terbi (JU), Aedermannsdorf (SO), Beinwil (SO)
Maire Jean-Paul Tatti
NPA 2827
No OFS 0708
Démographie
Population
permanente
39 hab. (31 décembre 2020)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 15″ nord, 7° 33′ 10″ est
Altitude 746 m
Superficie 5,56 km2
Divers
Langues allemand, français
Localisation
Localisation de La Scheulte
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Voir sur la carte administrative du canton de Berne
City locator 14.svg
La Scheulte
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
La Scheulte
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
La Scheulte
Liens
Site web www.schelten.ch/fr
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

La Scheulte, appelée Schelten en allemand, est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois. La Scheulte est également le nom de la rivière qui coule dans le val Terbi et se jette dans la Birse, à Delémont. La commune touche le canton de Berne uniquement par un point, sa commune voisine bernoise étant Elay, également germanophone. Elle est la commune bernoise la plus au nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur l'étroite route de Scheltenpass, qui relie la vallée de Delémont à Balsthal. La commune se situe à la frontière linguistique, entre français, à l'ouest, et suisse-allemand, à l'est. Il s'agit de la commune la plus septentrionale du canton de Berne. Le village a la particularité d'être une quasi-enclave, ne partageant que 12 m de frontière avec Elay.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1797 à 1815, La Scheulte a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien évêché de Bâle est attribué au canton de Berne, en 1815. Un vent de pangermanisme souffle avant la Première Guerre mondiale, et des paysans réformés de langue allemande s'installent sur les fermes. À l'instar d'Elay, La Scheulte prend le nom allemand de Schelten, en 1914. On reproche à ces paysans d'avoir reçu de l'argent de Krefeld.

Le Col de la Scheulte a été construit par l'Armée suisse, en 1917, pour acheminer plus rapidement des troupes en Ajoie. La Scheulte est connue depuis longtemps pour sa généreuse politique de naturalisation, également une source financière bienvenue. Le Restaurant du Moulin est pendant longtemps un haut-lieu du carnaval dans le Jura. Malgré la cherté du franc suisse, l'établissement local ouvre encore ses portes pour des banquets. En revanche l'école bernoise est désormais fermée depuis . La Scheulte fait partie intégrante de l'église de Mervelier.

Réseaux de transport[modifier | modifier le code]

La commune se trouve loin des grands axes routiers sur la route cantonale qui va de Delémont (JU) à Balsthal (SO) en passant par le val Terbi et le col de la Scheulte. Le village n'est pas relié au réseau de transport public. La commune jurassienne de Mervelier (à environ cinq kilomètres à l'ouest) est le prochain village relié à un réseau de bus public.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]