Rebévelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rebévelier
Blason de Rebévelier
Héraldique
Vue de l'entrée du village.
Vue de l'entrée du village.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Jura bernois
Communes limitrophes Châtelat, Monible, Lajoux, Saulcy, Haute-Sorne
Maire Philipp Amstutz
NPA 2717
N° OFS 0715
Démographie
Population 43 hab. (31 décembre 2016)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 17′ 35″ nord, 7° 11′ 35″ est
Altitude 960 m
Superficie 355 ha = 3,55 km2
Divers
Langues Français (de jure), allemand (de facto)
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Rebévelier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Rebévelier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Rebévelier
Liens
Site web [1]
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Rebévelier est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1797 à 1815, Rebévelier a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien évêché de Bâle fut attribué au canton de Berne, en 1815.

Après les votations de 1974 et 1976 sur la création du canton du Jura, la commune demande de changer de district pour pouvoir rester dans le canton de Berne.

Langues[modifier | modifier le code]

En 1930 Rebévelier était francophone. Puis cette commune a changé de "région linguistique"[3].

En 2000, la majorité de la population parlait l'allemand. La langue française était minoritaire.

Références[modifier | modifier le code]