Tavannes (Berne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tavannes.
Tavannes
Blason de Tavannes
Héraldique
Image illustrative de l'article Tavannes (Berne)
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Jura bernois
Localité(s) La Tanne
Communes limitrophes Saicourt, Reconvilier, La Heutte, Sonceboz-Sombeval, Corgémont, Tramelan, Mont-Tramelan
Maire Fabien Vorpe (PLR)
NPA 2710
N° OFS 0713
Démographie
Gentilé Tavannois, les Renards[1], les Batsches[1]
Population 3 597 hab. (31 décembre 2016)
Densité 244 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 15″ nord, 7° 12′ 05″ est
Altitude 758 m
Superficie 1 476 ha = 14,76 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Tavannes

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Tavannes

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Tavannes
Liens
Site web www.tavannes.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Tavannes est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Jura bernois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tavannes se situe à 15 km à vol d'oiseau de Moutier et à 10 km de Bienne. Tavannes est la plus grande localité de la vallée de Tavannes, anciennement appelée l'Orval.

La commune se situe entre le plateau de la Tanne, sur la montagne du Droit, le Montoz au sud et la forêt de Chaindon au nord.

La source de la Birse se trouve au sud-ouest de la localité, au pied de Pierre-Pertuis. La rivière traverse la localité dans un lit artificiellement souterrain.

Rose des vents Tramelan Saicourt Reconvilier Rose des vents
Tramelan N Reconvilier
O    Tavannes    E
S
Corgémont Sonceboz-Sombeval Péry-La Heutte

Histoire[modifier | modifier le code]

Hôtel de Ville.

Pendant l'époque romaine, une voie menait d’Aventicum à Augusta Raurica en passant par Pierre-Pertuis.

Appelée route romaine dans la région, la voie à ornières qui subsiste entre Tavannes et le plateau de La Tanne est un chemin médiéval. La datation au radiocarbone fait remonter sa construction au XVe siècle. Elle est creusée dans la roche calcaire avec un écartement de 100 à 110 cm. Elle est flanquée d’une rampe pour piétons entre les ornières, avec des marches taillées dans la roche.

Le village doit son nom au château (en grande partie détruit en 1499, lors des guerres de Souabe) qui appartenait à la famille des Tavannes. La première mention écrite des Tavannes sous le nom Theisvenna remonte à l'année 866. Le nom a changé à plusieurs reprises : Tehisvenna (884), Tasvenne, (967), Tasuenna (1181) ainsi que Thasvanne, Taffennas et Tasueno.

De 1797 à 1815, Tavannes a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, le territoire de l’ancien évêché de Bâle fut attribué au canton de Berne, en 1815.

Vers la fin du XIXe siècle, l'industrie horlogère y prit un grand essor et c'est à Henri Frédéric Sandoz que l'on doit la construction de Tavannes Watch Co, qui produisit jusqu'à 4 000 montres par jour, avant de devenir Cyma Watch Co.

Politique[modifier | modifier le code]

Exécutif[modifier | modifier le code]

Le Conseil municipal de Tavannes compte neuf membres élus pour quatre ans au suffrage universel. Le maire est élu au système majoritaire et les huit autres membres au système proportionnel. Pour la législature 2018-2021, le Conseil municipal est composé de trois membres de l'Union démocratique du centre (UDC), un membre de Tavannes Avenir, deux membres du Parti socialiste autonome (PSA) et deux membres du Parti libéral-radical (PLR).

La durée des législatures était de trois ans jusqu'en 1957, année où cette durée est passée à quatre ans. Le nombre de conseillers municipaux a varié au cours des années. S'il est fixé à neuf depuis le 1er janvier 1978, il a oscillé entre neuf et treize auparavant.

Liste des maires de Tavannes[modifier | modifier le code]

  • 1921-1947 : Paul Schlup, Parti radical-démocratique (PRD).
  • 1948-1969 : Jules Schlappach, Parti radical-démocratique (PRD).
  • 1970-1977 : Armand Gobat, Parti socialiste suisse (PSS).
  • 1978-1989 : Franz Ochsenbein, PRD.
  • 1990-2001 : René Eicher, UDC.
  • 2002-2009 : Jean-Pierre Aellen, PSA.
  • 2010-2017 : Pierre-André Geiser, UDC.
  • Depuis 2018 : Fabien Vorpe, PLR.

Législatif[modifier | modifier le code]

La commune de Tavannes ne dispose pas d'un parlement élu, mais d'une Assemblée municipale réunissant, au moins deux fois par année, l'ensemble des citoyens de la commune. Le bureau de l'Assemblée municipale - président, vice-président et secrétaire - est élu tous les quatre ans selon le système majoritaire.

Tavannes a disposé brièvement d'un parlement élu, nommé conseil général, dans les années 1950. Des élections ont eu lieu à deux reprises, en 1953 et en 1957. En 1960, les électeurs de Tavannes ont décidé de revenir au système d'Assemblée municipale qui était en vigueur jusqu'en 1953.

Économie[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, Tavannes compte une quinzaine de petites et moyennes entreprises œuvrant dans les secteurs de l'horlogerie, de la mécanique, du décolletage, du taillage, de l’outillage, des machines, de la galvanoplastie, du polissage du bois et de l'alimentaire.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Radio Jura bernois, radio régionale du Jura bernois fondée en 1984, a son siège à Tavannes.
  • Le Courrier de la Vallée de Tavannes, hebdomadaire représentant des intérêts économiques et sociaux de la région, fondé en 1907.

Transports[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Depuis le 9 septembre 1999, l'ancien cinéma Le Royal abrite un centre culturel très actif.

Jusqu'en 2008, le Big Boss' Festival accueillait des groupes de musique chrétiens chaque été.

Depuis 2016, Tavannes est également le siège de l'association fOrum culture.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Châtelain, Les Voirol de Tavannes et les terres de Colombier, Porrentruy, 1978
  • Marius Fallet, Tavannes, Chaindon et Reconvilier, Étude historique et toponymique, Porrentruy, 1951
  • Christine Gagnebin-Diacon, La fabrique et le village : La Tavannes Watch Co (1890-1918), Porrentruy, 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gentilé peu usité. Source : Les Armoiries jurassiennes, Delémont, Les fils de Paul Boéchat,
  2. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :