La Chapelle-sur-Oudon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.
Ne doit pas être confondu avec Chapelle-sur-Moudon.
La Chapelle-sur-Oudon
Le château de la Lorie.
Le château de la Lorie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Segré
Canton Segré
Intercommunalité C.C. du Canton de Segré
Commune Segré-en-Anjou Bleu
Code postal 49500
Code commune 49077
Démographie
Gentilé Chapellois
Population 568 hab. (2014)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 46″ nord, 0° 49′ 31″ ouest
Altitude 52 m (min. : 19 m) (max. : 68 m)
Superficie 12,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Chapelle-sur-Oudon

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Chapelle-sur-Oudon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Chapelle-sur-Oudon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Chapelle-sur-Oudon

La Chapelle-sur-Oudon est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Elle est depuis le [1] intégrée à la nouvelle commune de Segré-en-Anjou Bleu.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Chapelle-sur-Oudon est située dans le Segréen, à 4 km de Segré, à une quinzaine de kilomètres du Lion d'Angers et à une trentaine de kilomètres d'Angers. Elle est contournée depuis 2003 par la route RD 775 (axe Angers-Rennes).

Son territoire se trouve sur l'unité paysagère du Plateau du Segréen[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, 24 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, deux habitants sont tués[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2002 Michel Augeul   Agriculteur retraité
2002 en cours
(au 31 mars 2014)
Germain Passelande[4]   Directeur de production retraité

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Canton de Segré[5], elle-même membre du syndicat mixte Pays de l'Anjou bleu, Pays segréen.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 568 habitants, en diminution de -2,24 % par rapport à 2009 (Maine-et-Loire : 3,2 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
845 553 847 847 782 750 750 798 781
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
777 729 720 746 673 693 671 654 617
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
621 631 693 550 548 547 516 534 562
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
490 503 529 532 529 483 571 551 568
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,4 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 23,2 %, 45 à 59 ans = 17,5 %, plus de 60 ans = 19,7 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 24,7 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 12 %, plus de 60 ans = 21,6 %).
Pyramide des âges à La Chapelle-sur-Oudon en 2008 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
5,4 
75 à 89 ans
3,4 
14,3 
60 à 74 ans
17,9 
17,5 
45 à 59 ans
12,0 
23,2 
30 à 44 ans
23,7 
18,2 
15 à 29 ans
17,9 
21,4 
0 à 14 ans
24,7 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 36 établissements présents sur la commune à fin 2010, 33 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), aucun du secteur de l'industrie, 22 % du secteur de la construction, 39 % de celui du commerce et des services et 6 % du secteur de l'administration et de la santé[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château et l'hippodrome de la Lorie.
    En 1979, Jean-Claude Brialy, réalise au château de la Lorie, un téléfilm Les Malheurs de Sophie. Il se rendait quotidiennement dans le village de Chambellay, situé à une dizaine de kilomètres, pour regagner la demeure de ses grands-parents qu'il avait acquise.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté no DRCL-BCL-2016-126 en date du 30 septembre 2016 », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 67,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 158 - Données consultables sur WikiAnjou.
  3. Memorialgenweb.org - La Chapelle-sur-Oudon : plaques commémoratives de l'église
  4. Ouest-France, Germain Passelande, le maire sortant, réélu, article du 31 mars 2014
  5. Insee, Composition de l'EPCI du Canton de Segré (244900593), consulté le 17 septembre 2013
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à La Chapelle-sur-Oudon en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  11. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  12. Insee, Statistiques locales du territoire de La Chapelle-sur-Oudon (49), consultées le 18 décembre 2012