Arrondissement de Segré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arrondissement de Segré
Arrondissement de Segré
Situation de l'arrondissement de Segré dans le département Maine-et-Loire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département et
collectivité territoriale
Maine-et-Loire
Chef-lieu Segré-en-Anjou Bleu
Code arrondissement 494
Démographie
Population 70 863 hab. (2017)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° nord, 1° ouest
Superficie 1 295,5 km2
Subdivisions
Communes 27

L'arrondissement de Segré est une division administrative française située dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire.

Composition[modifier | modifier le code]

La commune de Freigné a été détachée de l'arrondissement pour être intégré dans celui de Châtaubriant-Ancenis par décret du appliqué au [1].

Cantons[modifier | modifier le code]

Découpage communal depuis 2015[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Segré est ainsi de 61 en 2015, 54 en 2016, 29 en 2017, 28 en 2018 et 27 en 2019. Au , l'arrondissement groupe les 27 communes suivantes[2] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2017, l'arrondissement comptait 70 863 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
52 23151 28052 73351 98052 33657 67261 75770 80570 863
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[3] puis population municipale à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Géographie[modifier | modifier le code]

La sous-préfecture de Segré, distante de 36 km de la préfecture et dont la commune la plus éloignée de la ville chef-lieu Angers se situe à 60 km, comporte 13 agents.[pas clair]

Sous-préfecture vue depuis le jardin

Accompagnant le développement de l’arrondissement de Segré, l'État a versé en 2005 aux communes près de 790 000 euros au titre de la dotation globale d'équipement[réf. nécessaire], venue financer 15 projets, somme à laquelle il faut ajouter 703 000 euros[réf. nécessaire] au titre de la dotation de développement rural principalement au profit de projets de construction d'ateliers-relais. À ces sommes s'ajoute naturellement les subventions de fonctionnement qui se sont élevées en 2005 à plus de 14 700 000 euros[réf. nécessaire] et qui représentent pour beaucoup des communes de l'arrondissement des apportsimportants pouvant parfois représenter le quart de leur budget de fonctionnement.

En 2006, ce sont plus de 502 000 euros[réf. nécessaire] ont subventionné dans l'arrondissement les investissements des communes et de leurs groupements, avec une priorité forte accordée aux projets scolaires (394 000 euros). En 2008, l'aide de l'État aux collectivités du Segréen a représenté 750 000 euros, un record[réf. nécessaire]. La priorité est restée aux bâtiments communaux (mairies et écoles).

Administration[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Segré créé le est formé de cinq cantons et 61 communes regroupant aujourd'hui une population de l’ordre de 60 000 habitants.

L'arrondissement comporte par ailleurs cinq communautés de communes qui couvrent l’ensemble de son territoire et qui correspondent, à quelques exceptions près à ses cinq cantons. En effet, les communes de Chenillé-Changé, Champteussé-sur-Baconne, Thorigné-d'Anjou et Sceaux-d'Anjou font partie du canton de Châteauneuf-sur-Sarthe mais de la communauté de communes de la région du Lion-d'Angers. La commune de La Pouëze est pour sa part rattachée à l'arrondissement de Segré et au canton du Lion-d'Angers, mais a adhéré à la communauté de communes Ouest-Anjou qui n’est pas située dans l’arrondissement.

L'arrondissement comprend également le Syndicat du Pays du Haut-Anjou Segréen ainsi que 15 syndicats à vocation unique et 3 syndicats mixtes. Comme le prévoit la loi, toutes les communautés de communes ont défini leur intérêt communautaire, c’est-à-dire défini leur champ de compétences. Globalement, les communautés exercent correctement ces compétences, ce qui témoigne de la réalité de l'intercommunalité dans l'arrondissement et de la force des habitudes de travailler ensemble dans le Segréen qui ont été prises depuis au moins une trentaine d’années.

De 1800 à aujourd'hui (2011), 58 sous-préfets se sont succédé à Segré.

Liste des sous-préfets[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]