Le Lion-d'Angers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lion (homonymie).

Le Lion-d'Angers
Le Lion-d'Angers
L'hôtel de ville.
Blason de Le Lion-d'Angers
Blason
Le Lion-d'Angers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Segré
Canton Tiercé
Intercommunalité C.C. des Vallées du Haut-Anjou
Maire
Mandat
Étienne Glémot
2016-2020
Code postal 49220
Code commune 49176
Démographie
Gentilé Lionnais, Lionnaise
Population
municipale
4 714 hab. (2015)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 43″ nord, 0° 42′ 42″ ouest
Altitude Min. 17 m
Max. 78 m
Superficie 47,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Le Lion-d'Angers

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Le Lion-d'Angers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Lion-d'Angers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Lion-d'Angers
Liens
Site web Le Lion-d'Angers.fr

Le Lion-d'Angers est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Elle est créée le , sous le statut de commune nouvelle, de la fusion du Lion-d'Angers et sa voisine Andigné[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune du Lion-d'Angers est située à 26 km d'Angers et à 15 km de Segré.

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Segré-en-Anjou Bleu Montreuil-sur-Maine
Segré-en-Anjou Bleu
Montreuil-sur-Maine Rose des vents
Erdre-en-Anjou N Thorigné-d'Anjou
O    Le Lion-d'Angers    E
S
Erdre-en-Anjou Grez-Neuville Grez-Neuville

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du mot Lion dans le nom de la commune viendrait vraisemblablement de Légion. On rapporte qu'une légion romaine de César s'y serait établie à l'époque gallo-romaine. Plus tard, au Xe siècle, Le Lion-d'Angers a eu comme nom Legio, ce qui vient soutenir cette thèse[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 5 août 1944, au Lion-d'Angers deux convois de prisonniers politiques et de prisonniers de guerre alliés, venant de Rennes, sont réunis en un seul convoi tiré par deux locomotives. Une à l'avant et l'autre à l'arrière. Les manœuvres durèrent toute la nuit. Le matin, la population civile et la Croix-Rouge donnent des sandwichs et de la boisson aux prisonniers. Le personnel des chemins de fer essaye de retarder au maximum le départ du convoi qui repart vers le début de l'après-midi, mais les chauffeurs et les mécaniciens étaient allemands. Un groupe de résistants vont tenter pour saboter la voie ferrée, mais ils n'ont pas la bonne clé. Le rail sera démonté quelques heures plus tard, mais après que le convoi soit passé[3].

Le , Le Le Lion-d'Angers (ancienne commune) fusionne avec la commune voisine d'Andigné. Le chef-lieu de la commune nouvelle est fixé au Lion-d'Angers.

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[1].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
8 janvier 2016 en cours
(au 26 janvier 2016)
Étienne Glémot[4] DVD[réf. souhaitée] - LR [5] cadre de production
vice-président de la C.C. du Lion d'Angers

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées du Lion-d'Angers
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Le Lion-d'Angers
(siège)
49176 CC de la Région du Lion d'Angers 41,11 4 077 (2013) 99


Andigné 49005 CC de la Région du Lion d'Angers 6,63 388 (2013) 59

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou, elle-même membre du syndicat mixte Pays de l'Anjou bleu, Pays segréen.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2015, la commune comptait 4 714 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2014 2015
4 6654 714
(Sources : Insee à partir de 2014[6].)

Économie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Arrêté no DRCL/BCL/2015-619 du 12 août 2015 portant création de la commune nouvelle du Lion-d’Angers », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 56,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. Histoire du Lion-d’Angers sur le site de la mairie du Lion-d'Angers.
  3. Maxime Le Poulichet et Jean Paul Louvet, « Le dernier convoi de Rennes dit train de Langeais », sur Mémoire de guerre, .
  4. « Commune nouvelle, maire et adjoints élus », Ouest Francedate=8 janvier 2016 (consulté le 26 janvier 2016)
  5. Ouest-France 20 janvier 2017
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2014 et 2015.