LJ-001

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
LJ-001
Structure du LJ-001
Structure du LJ-001
Identification
Nom UICPA (5Z)-5-[(5-phénylfuran-2-yl)méthylidène]-3-prop-2-ényl-2-sulfanylidène-1,3-thiazolidin-4-one
PubChem 2272467
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C17H13NO2S2  [Isomères]
Masse molaire[1] 327,421 ± 0,025 g/mol
C 62,36 %, H 4 %, N 4,28 %, O 9,77 %, S 19,59 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le LJ-001 est un médicament antiviral expérimental à spectre large développé comme traitement potentiel contre les virus à enveloppe. Il agit en empêchant la pénétration du virus dans la cellule, après que le virus s'est attaché à la cellule cible mais avant sa fusion avec cette dernière. Il inactive également les virions eux-mêmes en générant des molécules d'oxygène singulet qui endommagent l'enveloppe virale. Testée sur des cultures cellulaires in vitro, cette molécule s'est montrée capable de bloquer et d'inactiver une grande variété de virus, notamment les Influenzavirus A, les filovirus, les poxvirus, les arénavirus, les bunyavirus, les paramyxovirus, les flavivirus et le VIH[2].

Le LJ-001 lui-même est cependant impropre à une utilisation thérapeutique en raison de son manque de stabilité physiologique et du fait que son activité antivirale requiert de la lumière[3]. Cependant, la découverte de ce nouveau mécanisme permettant de bloquer l'entrée du virus dans les cellules et d'inactiver les virions eux-mêmes a ouvert la voie au développement d'une nouvelle famille de médicaments aux propriétés améliorées[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Mike C. Wolf, Alexander N. Freiberg, Tinghu Zhang, Zeynep Akyol-Ataman, Andrew Grock, Patrick W. Hong, Jianrong Li, Natalya F. Watson, Angela Q. Fang, Hector C. Aguilar, Matteo Porotto, Anna N. Honko, Robert Damoiseaux, John P. Miller, Sara E. Woodson, Steven Chantasirivisal, Vanessa Fontanes, Oscar A. Negrete, Paul Krogstad, Asim Dasgupta, Anne Moscona, Lisa E. Hensley, Sean P. Whelan, Kym F. Faull, Michael R. Holbrook, Michael E. Jung et Benhur Lee, « A broad-spectrum antiviral targeting entry of enveloped viruses », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 107, no 7,‎ , p. 3157-3162 (PMID 20133606, PMCID 2840368, DOI 10.1073/pnas.0909587107, lire en ligne)
  3. (en) The Rise and Fall of LJ-001, 19 août 2013.
  4. (en) Frederic Vigant, Jihye Lee, Axel Hollmann, Lukas B. Tanner, Zeynep Akyol Ataman, Tatyana Yun, Guanghou Shui, Hector C. Aguilar, Dong Zhang, David Meriwether, Gleyder Roman-Sosa, Lindsey R. Robinson, Terry L. Juelich, Hubert Buczkowski, Sunwen Chou, Miguel A. R. B. Castanho, Mike C. Wolf, Jennifer K. Smith, Ashley Banyard, Margaret Kielian, Srinivasa Reddy, Markus R. Wenk, Matthias Selke, Nuno C. Santos, Alexander N. Freiberg, Michael E. Jung, Benhur Lee, « A Mechanistic Paradigm for Broad-Spectrum Antivirals that Target Virus-Cell Fusion », PLoS Pathogens, vol. 9, no 4,‎ , e1003297 (PMID 23637597, PMCID 3630091, DOI 10.1371/journal.ppat.1003297, lire en ligne)
  5. (en) Axel Hollmann, Miguel A. R. B. Castanho, Benhur Lee et Nuno C. Santos, « Singlet oxygen effects on lipid membranes: implications for the mechanism of action of broad-spectrum viral fusion inhibitors », Biochemical Journal, vol. 459, no 1,‎ , p. 161-170 (PMID 24456301, DOI 10.1042/BJ20131058, lire en ligne)