cAd3-ZEBOV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le cAd3-ZEBOV, parfois écrit ChAd3-ZEBOV[1], est un vaccin expérimental développé la firme pharmaceutique GlaxoSmithKline et testé par le NIAID (en), l'organisme américain chargé de la lutte contre les allergies et les maladies infectieuses, comme traitement potentiel contre la maladie à virus Ebola ; il est plus précisément dirigé contre deux virus du genre Ebolavirus : le virus Ebola et le virus Ebola souche Soudan (en).

Il est dérivé d'un adénovirus de chimpanzé appelé Chimp Adenovirus type 3 (ChAd3) modifié génétiquement pour exprimer le gène de la glycoprotéine des virus Ebola et Soudan afin de susciter une réponse immunitaire dirigée contre cette glycoprotéine. Les essais cliniques de ce vaccin ont commencé en septembre 2014 à Oxford (en)[2] et à Bethesda dans le Maryland[3], puis se sont poursuivis en octobre au Mali. Il est actuellement évalué par GSK en vue de la phase III d'essai clinique[4] pour tenter de contenir l'épidémie sévissant toujours en Afrique de l'Ouest début 2015[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dara Mohammadi, « International community ramps up Ebola vaccine effort », The Lancet, vol. 384, no 9955,‎ , p. 1658-1659 (DOI 10.1016/S0140-6736(14)61788-8, lire en ligne)
  2. Vincent Pavot, « Ebola virus vaccines: Where do we stand? », Clinical Immunology, vol. 173,‎ , p. 44–49 (DOI 10.1016/j.clim.2016.10.016, lire en ligne)
  3. (en) Julie E. Ledgerwood, Adam D. DeZure, Daphne A. Stanley, Laura Novik, Mary E. Enama, Nina M. Berkowitz, Zonghui Hu, Gyan Joshi, Aurélie Ploquin, Sandra Sitar, Ingelise J. Gordon, Sarah A. Plummer, LaSonji A. Holman, Cynthia S. Hendel, Galina Yamshchikov, Francois Roman, Alfredo Nicosia, Stefano Colloca, Riccardo Cortese, Robert T. Bailer, Richard M. Schwartz, Mario Roederer, John R. Mascola, Richard A. Koup, Nancy J. Sullivan, Barney S. Graham et l'équipe VRC 207, « Chimpanzee Adenovirus Vector Ebola Vaccine — Preliminary Report », The Nez England Journal of Medicine,‎ (DOI 10.1056/NEJMoa1410863, lire en ligne)
  4. (en) Martin Enserink, « Ebola vaccines move closer to ultimate test », sur Science, (consulté le 17 janvier 2015) : « A vaccine made by GlaxoSmithKline (GSK)—which contains a chimp adenovirus laced with a gene that codes for the Ebola surface protein—has enrolled all the volunteers in its phase I trial; the company is now analyzing the data in order to decide the best dose for the phase III study and whether to give it once or twice. That analysis should take no more than 4 weeks, and phase III trials could begin soon after. The company could have "a few million doses" of the vaccine produced by mid-2015, Kieny added, although that number will depend on the required dose. »
  5. (en) Bahar Gholipour, « Ebola Vaccines: Here's a Look at the 3 Front-Runners », sur LiveScience, (consulté le 17 janvier 2015)