Liste d'épidémies liées au virus Ebola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette liste des épidémies liées au virus Ebola répertorie les différentes épidémies connues liées au virus Ebola. Le Comité international de taxonomie des virus reconnait cinq espèces de virus Ebola : Bundibugyo, Zaïre, Reston, Soudan et Forêt de Taï (anciennement Côte d'Ivoire)[1]. Les sous-types Bundibugyo, Zaïre et Soudan ont été associés à d’importantes flambées en Afrique[2].

La transmission entre le réservoir naturel et les humains est rare. On peut souvent identifier le patient zéro qui aurait transporté une carcasse de gorille, de chimpanzé ou de cephalophinae[3]. Le virus se transmet alors de personne à personne au domicile, dans les hôpitaux et durant les cérémonies mortuaires[4]. Avant que l'épidémie ne soit confirmée, la maladie à virus Ebola est souvent prise pour un accès de paludisme, une fièvre typhoïde, une dysenterie, une grippe ou différentes infections bactériennes endémiques de la région concernée.

Année Lieu de l'épidémie Espèce Nombre de cas humains Nombre de décès humains Taux de létalité Description
1976 Drapeau du Zaïre Zaïre Zaïre 318 280 88 % Apparaît dans la zone de Yambuku. La maladie est transmise par contact personnel et par utilisation de seringues contaminées dans les hôpitaux et cliniques. Cette épidémie est la première connue[5].
1976 Drapeau du Soudan Soudan Soudan 284 151 53 % Apparaît dans la zone de Nzara et de Maridi. L'épidémie s'est répandue principalement par contact dans les hôpitaux. Beaucoup de membres du personnel médical ont été infectés[6].
1977 Drapeau du Zaïre Zaïre Zaïre 1 1 100 % Reconnu rétroactivement dans le village de Tandala[7].
1979 Drapeau du Soudan Soudan Soudan 34 22 65 % Dans la zone de Nzara et de Maridi. Épidémie récurrente sur le même site que l'épidémie de 1976[8].
1989–1990 Drapeau des Philippines Philippines Reston 3 0 0 % Haute mortalité de macaques cynomolgus dans une ferme exportant vers les États-Unis[9]. Trois personnes y travaillant ont développé des anticorps sans être malades[10].
1989 Drapeau des États-Unis États-Unis Reston 0 Virus introduit dans une zone de quarantaine en Virginie et en Pennsylvanie par des singes en provenance des Philippines[11].
1990 Drapeau des États-Unis États-Unis Reston 4 0 0 % Virus introduit dans une zone de quarantaine en Virginie et au Texas par des singes en provenance des Philippines. Quatre personnes développent des anticorps sans être malades[12].
1992 Drapeau de l'Italie Italie Reston 0 Virus introduit dans une zone de quarantaine à Sienne par des singes en provenance des Philippines[13].
1994 Drapeau du Gabon Gabon Zaïre 52 31 60 % Dans la zone de Mékouka et d'autres camps de chercheurs d'or dans la forêt équatoriale. Au départ, diagnostiquée comme de la fièvre jaune identifié comme Ebola en 1995[14].
1994 Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Forêt de Taï 1 0 0 % Un scientifique devient malade après une nécropsie sur un chimpanzé sauvage dans la forêt de Tai. Le patient a été traité en Suisse[15].
1995 Drapeau du Zaïre Zaïre Zaïre 315 250 79 % Apparaît à Kikwit et aux alentours. Le patient zéro travaillait dans la forêt jouxtant la ville. L'épidémie se propage aux familles et dans les hôpitaux[16].
1996 Drapeau du Gabon Gabon Zaïre 37 21 57 % Apparaît à Mayibout et aux alentours. Un chimpanzé trouvé mort dans la forêt fut mangé par des chasseurs. Dix-neuf personnes impliquées dans le dépeçage tombèrent malades ; les autres cas étaient des membres des familles[14].
1996–1997 Drapeau du Gabon Gabon Zaïre 60 45 75 % Apparaît à Booué lors d'un transport de patients vers Libreville. Le patient zéro était un chasseur qui travaillait dans un camp forestier. L'infection s'est transmise à cause du contact avec des personnes touchées. En parallèle, un chimpanzé mort a été diagnostiqué comme infecté dans la forêt[14].
1996 Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Zaïre 2 1 50 % Un médecin voyageant du Gabon à Johanessburg, en Afrique du Sud, après avoir traité des patients infectés par Ebola et donc après avoir été exposé au virus. Il a été hospitalisé et une infirmière s'occupant de lui a été infectée et est morte[17].
1996 Drapeau des États-Unis États-Unis Reston 0 Virus introduit dans une zone de quarantaine au Texas par des singes en provenance des Philippines[18].
1996 Drapeau des Philippines Philippines Reston 0 Apparaît dans une ferme exportant des singes vers les États-Unis[19].
2000–2001 Drapeau de l'Ouganda Ouganda Soudan 425 224 53 % Apparaît dans les districts de Gulu, Masindi et Mbara en Ouganda. Les trois risques les plus importants associés aux infections par le virus Ebola étaient d'assister à des funérailles de patients atteints par la fièvre hémorragique Ebola, d'avoir des contacts avec des malades et de donner des soins à des personnes infectées sans mesures de sécurité adéquates[20].
2001–2002 Drapeau du Gabon Gabon Zaïre 65 53 82 % Apparaît à la frontière entre le Gabon et la République du Congo[21].
2001–2002 Drapeau de la République du Congo République du Congo, Drapeau du Gabon Gabon Zaïre 57 43 75 % Apparaît à la frontière entre le Gabon et la République du Congo. C'est la première fois que la fièvre hémorragique Ebola est signalée en République du Congo[21].
2002–2003 Drapeau de la République du Congo République du Congo Zaïre 143 128 90 % Apparaît dans les districts de Mbomo et Kéllé dans le département de la Cuvette-Ouest[22].
2003 Drapeau de la République du Congo République du Congo Zaïre 35 29 83 % Apparaît dans les villages de Mbomo et Mbandza situés dans le district de Mbomo, département de la Cuvette-Ouest[23].
2004 Drapeau du Soudan Soudan Soudan 17 7 41 % Apparaît dans le Comté de Yambio en Équatoria-Occidental au Soudan du Sud. Une épidémie de rougeole se déclenche dans la même zone, plusieurs cas supposés d'Ebola sont reclassifiés en rougeole[24].
2005 Drapeau de la République du Congo République du Congo Zaïre 12 10 83 % Source OMS[25].
2007 Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Zaïre 264 187 71 % Apparaît dans la province du Kasai-Occidental. L'épidémie est déclarée terminée le 20 novembre. Le dernier cas confirmé est daté du 4 octobre et le dernier décès du 10 octobre[26].
2007–2008 Drapeau de l'Ouganda Ouganda Bundibugyo 149 37 25 % Apparaît dans le district de Bundibugyo en Ouganda Occidental. Première occurrence d'une nouvelle souche[27],[28],[29].
2008 Drapeau des Philippines Philippines Reston 6 0 0 % Apparaît aux Philippines et premiers cas connus d'Ebola-Reston chez des porcs. Souche très proche des souches précédentes. Six travailleurs de l'élevage et de l'abattoir développent des anticorps sans être malades[30],[31].
2008–2009 Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Zaïre 32 14 45 % Apparaît dans les zones de santé de Mweka et Luebo dans la province du Kasai-Occidental[32].
2011 Drapeau de l'Ouganda Ouganda Soudan 1 1 100 % Source OMS[25].
2012 Drapeau de l'Ouganda Ouganda Soudan 24 17 71 % Apparaît dans le district de Kibaale[33].
2012 Drapeau de l'Ouganda Ouganda Soudan 7 4 57 % Source OMS[25].
2012 Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Bundibugyo 57 29 51 % Source OMS[25].
2013-2015
(en cours)
Drapeau de la Guinée Guinée
Drapeau du Libéria Liberia (terminée)
Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone
Autres pays touchés :
Drapeau du Nigeria Nigeria (terminée)
Drapeau du Mali Mali (terminée)
Drapeau des États-Unis États-Unis (terminée)
Drapeau du Sénégal Sénégal (terminée)
Drapeau de l'Espagne Espagne (terminée)
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Zaïre 25 515 11 020 40 % L'épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest débute au sud-est de la Guinée en décembre 2013, avant de s'étendre au Liberia et à la Sierra Leone, puis dans une moindre mesure au Nigeria, au Sénégal, aux États-unis et en Espagne. C'est la première fois que ce virus entraîne une contamination hors d'Afrique. Le patient zéro de cette épidémie, d'une ampleur inédite, serait un enfant décédé en décembre 2013 près de Gueckédou, dans le sud-est de la Guinée, ou une guérisseuse enterrée à Sokoma en Sierra Leone, près de la frontière guinéenne.
2014 Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Zaïre 66 49 74 % Le 11 août 2014, une épidémie débute dans le secteur de Djera aux environs de Boende, dans la province de l'Équateur dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo. Le patient zéro serait une femme décédée le 11 août à la suite d'une préparation de gibier pour la consommation familiale. Selon l'OMS, cette épidémie est distincte de celle qui sévit en Afrique de l'Ouest depuis fin 2013[34]. L'épidémie est déclarée terminée le 15 novembre 2014, 42 jours après le dernier cas enregistré[35].
Total 27 378 12 654 42 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Virus Taxonomy: 2013 Release », International Committee on Taxonomy of Viruses
  2. « Maladie à virus Ebola », OMS,
  3. (en) A. T. Peterson, J. T. Bauer et J. N. Mills, « Ecologic and Geographic Distribution of Filovirus Disease », Emerging Infectious Diseases, vol. 10, no 1,‎ , p. 40–47 (PMID 15078595, PMCID 3322747, DOI 10.3201/eid1001.030125) modifier
  4. (en) « Questions and Answers about Ebola Hemorrhagic Fever », Centers for Disease Control and Prevention, (consulté le 31 mai 2009)
  5. (en) « Ebola haemorrhagic fever in Zaire, 1976 », Bulletin of the World Health Organization, vol. 56, no 2,‎ , p. 271–293 (PMID 307456, PMCID 2395567) modifier
  6. (en) « Ebola haemorrhagic fever in Sudan, 1976 », Bulletin of the World Health Organization, vol. 56, no 2,‎ , p. 247–270 (PMID 307455, PMCID 2395561) modifier
  7. (en) D. L. Heymann, J. S. Weisfeld, P. A. Webb, K. M. Johnson, T. Cairns et H. Berquist, « Ebola hemorrhagic fever: Tandala, Zaire, 1977-1978 », The Journal of infectious diseases, vol. 142, no 3,‎ , p. 372–376 (PMID 7441008, DOI 10.1093/infdis/142.3.372) modifier
  8. (en) R. C. Baron, J. B. McCormick et O. A. Zubeir, « Ebola virus disease in southern Sudan: hospital dissemination and intrafamilial spread », Bulletin of the World Health Organization, vol. 61, no 6,‎ , p. 997–1003 (PMID 6370486, PMCID 2536233) modifier
  9. (en) C. G. Hayes, J. P. Burans, T. G. Ksiazek, R. A. Del Rosario, M. E. Miranda, C. R. Manaloto, A. B. Barrientos, C. G. Robles, M. M. Dayrit et C. J. Peters, « Outbreak of fatal illness among captive macaques in the Philippines caused by an Ebola-related filovirus », The American journal of tropical medicine and hygiene, vol. 46, no 6,‎ , p. 664–671 (PMID 1621890) modifier
  10. (en) M. E. Miranda, M. E. White, M. M. Dayrit, C. G. Hayes, T. G. Ksiazek et J. P. Burans, « Seroepidemiological study of filovirus related to Ebola in the Philippines », Lancet, vol. 337, no 8738,‎ , p. 425–426 (PMID 1671441, DOI 10.1016/0140-6736(91)91199-5) modifier
  11. (en) P. B. Jahrling, T. W. Geisbert, D. W. Dalgard, E. D. Johnson, T. G. Ksiazek, W. C. Hall et C. J. Peters, « Preliminary report: isolation of Ebola virus from monkeys imported to USA », Lancet, vol. 335, no 8688,‎ , p. 502–505 (PMID 1968529, DOI 10.1016/0140-6736(90)90737-P) modifier
  12. (en) Centers for Disease Control (CDC), « Update: filovirus infection in animal handlers », MMWR. Morbidity and mortality weekly report, vol. 39, no 13,‎ , p. 221 (PMID 2107388) modifier
  13. (en) « Viral haemorrhagic fever in imported monkeys », Relevé épidémiologique hebdomadaire / Section d'hygiène du Secrétariat de la Société des Nations — Weekly epidemiological record / Health Section of the Secretariat of the League of Nations, vol. 67, no 19,‎ , p. 142–143 (PMID 1581179) modifier
  14. a, b et c (en) A. J. Georges, E. M. Leroy, A.  A. Renaut, C. T. Benissan, R.  J. Nabias, M. T. Ngoc, P. I. Obiang, J. P.  M. Lepage, E. J. Bertherat, D. D. Bénoni, E.  J. Wickings, J. P. Amblard, J. M. Lansoud-Soukate, J.  M. Milleliri, S. Baize et M. C. Georges-Courbot, « Ebola Hemorrhagic Fever Outbreaks in Gabon, 1994–1997: Epidemiologic and Health Control Issues », The Journal of Infectious Diseases, vol. 179,‎ , S65–S75 (PMID 9988167, DOI 10.1086/514290) modifier
  15. (en) B. Le Guenno, P. Formenty, M. Wyers, P. Gounon, F. Walker et C. Boesch, « Isolation and partial characterisation of a new strain of Ebola virus », Lancet, vol. 345, no 8960,‎ , p. 1271–1274 (PMID 7746057, DOI 10.1016/S0140-6736(95)90925-7) modifier
  16. (en) A. S. Khan, F.  K. Tshioko, D. L. Heymann, B. Le Guenno, P. Nabeth, B. Kerstiëns, Y. Fleerackers, P. H. Kilmarx, G. R. Rodier, O. Nkuku, P. E. Rollin, A. Sanchez, S. R. Zaki, R. Swanepoel, O. Tomori, S. T. Nichol, C.  J. Peters, J.  J. Muyembe-Tamfum et T. G. Ksiazek, « The Reemergence of Ebola Hemorrhagic Fever, Democratic Republic of the Congo, 1995 », The Journal of Infectious Diseases, vol. 179,‎ , S76–S86 (PMID 9988168, DOI 10.1086/514306) modifier
  17. (en) « Ebola haemorrhagic fever - South Africa », Weekly Epidemiological Record, Genève, World Health Organization, vol. 71, no 47,‎ , p. 353–360 (ISSN 0049-8114, lire en ligne [PDF])
  18. (en) Pierre E. Rollin, R. Joel Williams, David S. Bressler, Stephen Pearson, Mark Cottingham, George Pucak, Anthony Sanchez, Sam G. Trappier, Robert L. Peters, Patricia W. Greer, Sherif Zaki, Thomas Demarcus, Katherine Hendricks, Mike Kelley, Diane Simpson, Thomas W. Geisbert, Peter B. Jahrling, C. J. Peters et Thomas G. Ksiazek, « Ebola (Subtype Reston) Virus among Quarantined Nonhuman Primates Recently Imported from the Philippines to the United States », The Journal of Infectious Deseases, vol. 179, no Supplement 1,‎ , S108-S114 (DOI 10.1086/514303, lire en ligne)
  19. (en) M. E. Miranda, T. G. Ksiazek, T. J. Retuya, A. S. Khan, A. Sanchez, C. F. Fulhorst, P. E. Rollin, A. B. Calaor, D. L. Manalo, M.  C. Roces, M.  M. Dayrit et C.  J. Peters, « Epidemiology of Ebola (Subtype Reston) Virus in the Philippines, 1996 », The Journal of Infectious Diseases, vol. 179,‎ , S115–S119 (PMID 9988174, DOI 10.1086/514314) modifier
  20. (en) S. I. Okware, F. G. Omaswa, S. Zaramba, A. Opio, J. J. Lutwama, J. Kamugisha, E. B. Rwaguma, P. Kagwa et M. Lamunu, « An outbreak of Ebola in Uganda », Tropical medicine & international health : TM & IH, vol. 7, no 12,‎ , p. 1068–1075 (PMID 12460399, DOI 10.1046/j.1365-3156.2002.00944.x) modifier
  21. a et b (en) « Outbreak(s) of Ebola haemorrhagic fever, Congo and Gabon, October 2001-July 2002 », Relevé épidémiologique hebdomadaire / Section d'hygiène du Secrétariat de la Société des Nations - Weekly epidemiological record / Health Section of the Secretariat of the League of Nations, vol. 78, no 26,‎ , p. 223–228 (PMID 15571171) modifier
  22. P. Formenty, F. Libama, A. Epelboin, Y. Allarangar, E. Leroy, H. Moudzeo, P. Tarangonia, A. Molamou, M. Lenzi, K. Ait-Ikhlef, B. Hewlett, C. Roth et T. Grein, « L’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola en République du Congo, 2003 : une nouvelle stratégie ? », Médecine tropicale : revue du Corps de santé colonial, vol. 63, no 3,‎ , p. 291–295 (PMID 14579469) modifier
  23. (en) « Ebola haemorrhagic fever in the Republic of the Congo - Update 6 », World Health Organization,
  24. (en) « Outbreak of Ebola haemorrhagic fever in Yambio, south Sudan, April - June 2004 », Relevé épidémiologique hebdomadaire / Section d'hygiène du Secrétariat de la Société des Nations — Weekly epidemiological record / Health Section of the Secretariat of the League of Nations, vol. 80, no 43,‎ , p. 370–375 (PMID 16285261) modifier
  25. a, b, c et d (en) « Chronologie des principales flambées de fièvre hémorragique à virus Ebola », OMS,
  26. (en) « Outbreak news. Ebola virus haemorrhagic fever, Democratic Republic of the Congo - update », Relevé épidémiologique hebdomadaire / Section d'hygiène du Secrétariat de la Société des Nations — Weekly epidemiological record / Health Section of the Secretariat of the League of Nations, vol. 82, no 40,‎ , p. 345–346 (PMID 17918654) modifier
  27. (en) J. S. Towner, T. K. Sealy, M. L. Khristova, C. S. G. Albariño, S. Conlan, S. A. Reeder, P. L. Quan, W. I. Lipkin, R. Downing, J. W. Tappero, S. Okware, J. Lutwama, B. Bakamutumaho, J. Kayiwa, J. A. Comer, P. E. Rollin, T. G. Ksiazek et S. T. Nichol, « Newly Discovered Ebola Virus Associated with Hemorrhagic Fever Outbreak in Uganda », PLoS Pathogens, vol. 4, no 11,‎ , e1000212 (PMID 19023410, PMCID 2581435, DOI 10.1371/journal.ppat.1000212, lire en ligne [Full free text]) modifier
  28. (en) « Uganda: Deadly Ebola Outbreak Confirmed - UN », UN News Service, (consulté le 29 novembre 2009)
  29. (en) « End of Ebola outbreak in Uganda », World Health Organization, (consulté le 29 novembre 2009)
  30. (en) R. Barrette, S. Metwally, J. Rowland, L. Xu, S. Zaki, S. Nichol, P. Rollin, J. Towner, W. Shieh, B. Batten, T. K. Sealy, C. Carrillo, K. E. Moran, A. J. Bracht, G. A. Mayr, M. Sirios-Cruz, D. P. Catbagan, E. A. Lautner, T. G. Ksiazek, W. R. White et M. T. McIntosh, « Discovery of swine as a host for the Reston ebolavirus », Science, vol. 325, no 5937,‎ , p. 204–206 (PMID 19590002, DOI 10.1126/science.1172705, Bibcode 2009Sci...325..204B) modifier
  31. (en) « Outbreak news. Ebola Reston in pigs and humans, Philippines », Relevé épidémiologique hebdomadaire / Section d'hygiène du Secrétariat de la Société des Nations — Weekly epidemiological record / Health Section of the Secretariat of the League of Nations, vol. 84, no 7,‎ , p. 49–50 (PMID 19219963) modifier
  32. (en) Global Alert and Response, « End of Ebola outbreak in the Democratic Republic of the Congo », Disease Outbreak News, Genève, Suisse, World Health Organization, (consulté le 27 février 2011)
  33. (en) « End of Ebola outbreak in Uganda », Genève, Suisse, World Health Organization, (consulté le 25 mars 2014)
  34. « Analyse virologique: aucun lien entre la flambée d’Ebola en Afrique de l’Ouest et celle en République démocratique du Congo », sur OMS,
  35. « Ebola est éradiqué en RD-Congo, mais gagne le Mali », La Croix,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Épidémiologie du virus Ebola en Afrique, 1976-2007. 17 décembre 2007, InVS, (lire en ligne [PDF])