Koenigsegg One:1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Koenigsegg One:1
Une Koenigsegg One:1
La Koenigsegg One:1 au salon de Pékin 2014

Marque Drapeau : Suède Koenigsegg
Années de production 2014 - 2015
Production 6 (+ 1 prototype) exemplaire(s)
Classe Supercar
Usine(s) d’assemblage Ängelholm, Suède
Moteur et transmission
Énergie Essence, éthanol[1]
Moteur(s) V8 de 5 l biturbo 32 soupapes
Position du moteur Centrale arrière
Cylindrée 5 065 cm3
Puissance maximale 1 360 ch (1 000 kW)
Couple maximal 1 371 Nm
Transmission Propulsion et pont autobloquant
Boîte de vitesses 7 rapports, palettes au volant et double embrayage
Poids et performances
Poids à vide 1 360 kg
Vitesse maximale 450 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 2,8 s
Châssis - Carrosserie
Châssis monocoque
Coefficient de traînée 0,45 à 0,5
Suspensions active Koenigsegg Triplex
Freins Av. : disques ventilés en carbone/céramique de 397 mm
Ar. : disques ventilés en carbone/céramique de 380 mm
Dimensions
Longueur 4 500 mm
Largeur 2 060 mm
Hauteur 1 150 mm
Empattement 2 662 mm
Voies  AV/AR 1 700 mm  / 1 650 mm
Chronologie des modèles

La Koenigsegg One:1 est une voiture de type supercar produite par le constructeur suédois Koenigsegg. Version modifiée de la Koenigsegg Agera RS présentée au Salon international de l'automobile de Genève 2014, les sept exemplaires produits ont tous été vendus. Ces exemplaires vont du chassis #106 au chassis #112

Spécifications techniques et performances[modifier | modifier le code]

Développant 1 360 chevaux pour une masse totale de 1 360 kg[2], le modèle doit son nom à son rapport poids-puissance égal à 1[1]. Les 1 360 ch correspondant à une puissance d'un mégawatt, Koenigsegg décrit son modèle comme « la première megacar du monde »[3].

Dotée d'un moteur V8 de 5 L de cylindrée à double turbocompresseur développé par Koenigsegg dont la puissance est transmise aux roues arrière, la One:1 peut en théorie accélérer de 0 à 400 km/h en 20 secondes environ, soit 25 secondes de moins que la Bugatti Veyron Super Sport[3],[1]. Les disques de frein ventilés en carbone céramique de 397 mm de diamètre à l'avant et de 380 mm à l'arrière assurent quant à eux un freinage de 400 à 0 km/h en 10 secondes environ[3].

L'aérodynamique a particulièrement été travaillée et la masse réduite de 75 kg par rapport à l'Agera notamment grâce à l'utilisation massive de fibre de carbone pour le châssis et la coque constituant l'habitacle[1],[4]. Le châssis de la Agera One pèse 72 kg.

Les différents éléments aérodynamiques tels que l'aileron arrière et les suspensions sont gérés automatiquement à partir des informations fournies par le GPS[4] et sont contrôlables à distance grâce à un smartphone[5].

Si la Koenigsegg One:1 peut en théorie atteindre une vitesse maximale de 450 km/h (à 8250 tr/min), faisant d'elle une des voitures à moteur à combustion interne les plus rapides du monde, devant (par exemple) la Hennessey Venom GT[4], le porte parole de la marque déclare qu'elle n'a pas été construite dans ce but et que cette vitesse maximale théorique « était un peu un cadeau ». En effet, la Agera One:1 a davantage été pensée comme une voiture de circuit. Ainsi, le porte-parole explique que tenter d'atteindre la vitesse de pointe sur circuit « n'est pas une priorité » et qu'établir un temps sur circuit, notamment sur le Nürburgring, est plus important[6].

Une des six Koenigsegg One:1 est détruite le 18 juillet 2016 sur le circuit du Nürburgring. Son conducteur en a perdu le contrôle dans la section Adenauer Forst[7].

Les Koenigsegg Agera Final sont une série spéciale lancée au Salon international de l'automobile de Genève 2016 pour célébrer les dernières voitures de la gamme Agera. La production est limitée à trois exemplaires inspirés des dernières créations de la marque, la One:1 et l'Agera RS. Si le châssis reste celui d'une Agera RS, le design de la Koenigsegg One of One est directement basée sur celui de la One:1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Yves Maroselli, « Koenigsegg One : la quête du mégawatt », Le Point, (consulté le 23 mars 2014).
  2. Cette masse inclut 37 L de carburant, soit la moitié d'un plein.
  3. a, b et c (en) « Koenigsegg One:1 », Koenigsegg (consulté le 23 mars 2014)
  4. a, b et c « 340 ch pour la Koenigsegg Agera One:1 », L'Argus (consulté le 29 mars 2014)
  5. (en) Viknesh Vijayenthiran, « Koenigsegg One:1 Supercar Comes With Cloud Connectivity And Custom App », MotorAuthority, (consulté le 17 avril 2014).
  6. (en) Vijay Pattni, « Exclusive: more on Koenigsegg's 273mph One:1 », Top Gear, (consulté le 23 mars 2014).
  7. « Une Koenigsegg One:1 à l’essai accidentée au Nürburgring | le blog auto », (consulté le 19 juillet 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :