Koenigsegg Jesko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Koenigsegg Jesko
Koenigsegg Jesko
La Koenigsegg Jesko au salon de Genève 2019.

Marque Drapeau : Suède Koenigsegg
Années de production Depuis 2020 -
Production 125 exemplaire(s)
Classe Voiture de sport
Usine(s) d’assemblage Koenigsegg Automotive Ab
Moteur et transmission
Énergie Essence, éthanol
Position du moteur Longitudinale centrale arrière (V8)
Puissance maximale 1280 ch (E98)
1600 ch (E85) ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesse à 9 rapports à 7 embrayages
Transmission non synchronisée
Poids et performances
Poids à vide 1 420 kg
Vitesse maximale 483[1] km/h
Dimensions
Longueur 4 610 mm
Largeur 2 030 mm
Hauteur 1 210 mm
Empattement 2 700 mm
Chronologie des modèles
Vue de l'arrière
Intérieur

La Jesko est une voiture de sport à moteur central produite en série limitée par le constructeur automobile suédois Koenigsegg.

Présentation[modifier | modifier le code]

Introduite au salon de l'automobile de Genève 2019, elle succède à l'Agera. Le nom Jesko est un hommage au père du fondateur, Jesko Von Koenigsegg[2].

La production de la Jesko sera limitée à 125 unités et sera disponible en variantes avec 40 à 50 unités produites chaque année. Contrairement à ses prédécesseures, la Jesko sera homologuée dans le monde entier [3].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

La Jesko est principalement conçue comme une voiture de piste à hautes performances, axée sur une force d'appui aérodynamique élevée d'environ 2000kg en vitesse de pointe et une tenue de route plus précise. L’autre modèle de production actuel de Koenigsegg, la Regera, est conçue comme une voiture de grand tourisme.

La transmission est contrôlée par un ordinateur de bord qui utilise les données de vitesse du moteur et de la route pour engager un rapport. Les vitesses sont sélectionnées par le conducteur en utilisant les palettes de changement de vitesse montées sur la colonne de direction ou le sélecteur de vitesses[4].

Contrairement à ses prédécesseures, la Jesko est dotée d'amortisseurs Triplex à l'avant et à l'arrière, combinés à des amortisseurs Öhlins traditionnels. Un amortisseur arrière horizontal arrière empêche l’arrière d’appuyer sur le sol pendant les fortes accélérations. Les amortisseurs avant stabilisent la voiture à haute vitesse, tandis que la direction arrière active assure une stabilité accrue à tous les niveaux.

La coque carbone utilisée dans la Jesko est plus longue de 40 mm et plus large de 22 mm que celle de son prédécesseur pour offrir plus d'espace aux passagers. La coque a été redessinée et intègre une structure monocoque en aluminium pour une rigidité accrue[5].

La voiture est équipée de série de roues à blocage central en aluminium forgé de 20 pouces de diamètre à l'avant et de 21 pouces à l'arrière. Des roues plus légères en fibre de carbone sont disponibles en option, pesant 5,9 kg à l'avant et 7,7 kg à l'arrière. Les pneus sont des Michelin Pilot Sport Cup 2 avec des dimensions de 265/35 20 à l'avant et 345/30 21 à l'arrière [6],[2]. Des pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 R dédiés à la conduite sur piste sont également disponibles en option. Le système de freinage utilise des disques en carbone-céramique ventilés.

L'utilisation d'une monocoque redessinée améliore l'espace au niveau des jambes et de la tête, mais est toujours dotée d'équipements tels qu'un système de climatisation, un système d'infodivertissement avec écran de 9 pouces, Apple CarPlay et le chargement du téléphone USB. La voiture a un écran unique monté sur le volant et un écran de 5 pouces monté derrière le volant affichant des informations vitales pour le conducteur. Les sièges seront en fibre de carbone creuse mais seront réglables électriquement[4],[7].

La Jesko partage les capacités «Autoskin» de la Koenigsegg Regera, permettant ainsi l’opération à distance des portes et du capot. Il est également possible de soulever hydrauliquement les essieux avant et arrière de la voiture pour augmenter la garde au sol. Les portes ont été repensées pour qu'elles s'ouvrent davantage vers l'extérieur et offrent une plus grande garde au sol lorsqu'elles sont ouvertes. Contrairement à l'Agera, il n'y a pas d'espace pour stocker le toit amovible à l'avant de la voiture. Le toit est également muni de vis afin de garantir sa mise en place lors de la conduite à grande vitesse[5].

La Jesko est équipée d’un aileron avant en fibre de carbone et d’un aileron arrière en forme de boomerang produisant 800 kg d’appuis à 249 km/h, 1 000 kg à 275 km/h et 1 700 kg à sa vitesse maximale. Le constructeur précise que la voiture a une vitesse de pointe supérieure à 483 km/h dans les conditions optimales[2].

Motorisation[modifier | modifier le code]

Le moteur est un développement du moteur V8 bi-turbocompressé de 5,0 litres utilisé dans l'Agera. Il a quatre soupapes par cylindre chacune avec un alésage et une course de 92 mm x 95,95 mm et un taux de compression de 8,6:1. Le moteur a une puissance de sortie de 1 280 PS (941 kW; 1 262 hp) avec de l’essence normale et une puissance de 1 600 PS (1 177 kW; 1 578 hp) et 1 573 N⋅m (1 160 lb⋅ft) de couple à 5 100 tr/min avec du biocarburant E85 .

Les modifications apportées au moteur de l’Agera incluent l’utilisation d’un nouveau vilebrequin à plan plat à 180 degrés qui permet d’économiser 5 kg et autorise un régime moteur maximum entre 8 250 tr/min à 8 500 tr/min. La Jesko utilise également les supports en caoutchouc actifs de la Regera qui réduisent les vibrations du moteur dans la cabine. Les deux grands turbocompresseurs sont équipés d'un réservoir de 20 litres en fibre de carbone, couplé à un compresseur électrique qui alimente les turbocompresseurs en air comprimé à une pression de 20 bars afin de réduire le temps de propagation du turbo. Le moteur est équipé de capteurs de pression pour chaque cylindre afin de permettre une surveillance en temps réel des cylindres pour le système d'injection multipoint[2],[8].

Le moteur est couplé à une boîte de vitesses à embrayages multiples à 9 vitesses développée en interne, appelée "Light Speed Gearbox" par le constructeur. La nouvelle transmission est 90 kg plus légere que l’unité à double embrayage à 7 vitesses précédente. Elle dispose de 21 combinaisons possibles (les engrenages sont disposés en deux jeux de trois engrenages) et de sept embrayages permettant au conducteur de passer à n’importe quel engrenage sans perturber le rapport. La transmission a un temps de changement de rapport allant de 20 à 30 millisecondes. Il possède également un mode overdrive appelé "Ultimate Power On Demand" conçu pour passer directement au rapport optimal en fonction des choix de l'utilisateur, plutôt que de passer en montant ou rétrogradant séquentiellement jusqu'à ce rapport[2],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Koenigsegg Jesko (2019) : au-delà des 500 km/h ? », sur Sportauto.fr (consulté le 25 mars 2019)
  2. a b c d et e Jack Rix, « This is the Koenigsegg Jesko, and it's the world’s first 300mph car », Top Gear,‎ (lire en ligne)
  3. Máté Pétrány, « The Koenigsegg Jesko Has 1600 HP and Promises a 300-MPH Top Speed », Road & Track, (consulté le 5 mars 2019)
  4. a et b Scott Newman, « Koenigsegg Jesko revealed: 2019 Geneva Motor Show », Which Car?,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Viknesh Vijayenthiran, « Koenigsegg Jesko deep dive: 7 clutches 1,600 hp, $3M », Motor Authority, (consulté le 7 mars 2019)
  6. Chris Tsui, « Koenigsegg Jesko: A Swedish 'Megacar' With 1,600 HP, Seven Clutches, and 300-MPH Top Speed », The Drive, (consulté le 5 mars 2019)
  7. Viknesh Vijayenthiran, « Koenigsegg Jesko deep dive: 7 clutches 1,600 hp, $3M », Motor Authority, (consulté le 7 mars 2019)
  8. Martin Bigg, « Koenigsegg Jesko Revealed As Agera RS Successor », Carbuzz,‎ (lire en ligne)
  9. Máté Pétrány, « The Koenigsegg Jesko Has 1600 HP and Promises a 300-MPH Top Speed », Road & Track, (consulté le 5 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]