Hennessey Venom GT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hennessey Venom GT
Image illustrative de l'article Hennessey Venom GT
Modèle exposé à Houston en 2010

Marque Drapeau : États-Unis Hennessey Performance Engineering
Années de production 2011 - 2017
Production 29 exemplaire(s)
Classe Voiture de sport
Usine(s) d’assemblage Drapeau de l'Angleterre Silverstone
Drapeau des États-Unis Sealy
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 à 90° (LS7)
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 7 011 cm3
Puissance maximale Réglable : 800 ch, 1 000 ch ou 1 244 ch
Couple maximal 1 155 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte manuelle à 6 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 1 244 kg
Vitesse maximale 435 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 2,7[1] s
Consommation mixte env. 14,8 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2-portes
Roadster 2-portes
Châssis Carrosserie en fibre de carbone (sauf toit et portes)
Coefficient de traînée 0,38[2]
Suspensions Triangles superposés
Direction À crémaillère
Freins Disques ventilés en carbone céramique
Dimensions
Longueur 4 655 mm
Largeur 1 960 mm
Hauteur 1 135 mm
Empattement 2 800 mm
Voies  AV/AR 1 612 mm  / 1 604 mm

La Hennessey Venom GT est une voiture de sport basée sur le châssis et la carrosserie rallongés de la Lotus Exige, œuvre du préparateur américain Hennessey Performance Engineering (en).

Technique[modifier | modifier le code]

Propulsée par le V8 de 7 litres (LS7) de la Corvette Z06, doté de deux turbos et d'une boîte 6-rapports Ricardo plc, la Venom GT peut développer jusqu'à 1 244 ch[3]. Elle réalise le 0 à 100 km/h en 2,7 s et atteint une vitesse maximale de 435,31 km/h.

Le freinage est confié à un système composite carbone/céramique.

La carrosserie provient de la Lotus Exige S2, produite à partir de 2001, et qui est en fait la version hypersport de la Lotus Elise. Cependant, la Hennessey Venom GT est bien plus longue et large que la Elise. Elle adopte un look plus effilé pour des raisons techniques (le moteur, en particulier, occupe une place importante et la voiture a dû être rallongée pour l'intégrer), ainsi que pour des raisons aérodynamiques (moins de frottements à l'air pour permettre d'atteindre des vitesses bien plus élevées ainsi que pour accroître la tenue de route)

Performances[modifier | modifier le code]

Ajustable en puissance sur trois niveaux (800, 1 000 et 1 244 ch)[1], elle affiche un rapport poids/puissance minimal de 1/1.

Elle est détentrice, depuis le 23 janvier 2013, du record de l'accélération la plus rapide sur le 0 à 300 km/h, atteignant cette vitesse en 13,63 s[1] sur la piste du Ellington Airport (Texas). Le temps est la moyenne de deux essais, l'un en 13,18 s et l'autre en 14,08 s[4]. Pour le record, homologué par le Livre Guinness des records, la puissance était réglée au maximum, à 1 244 ch.

Le 3 avril 2013, elle atteint la vitesse de 427,6 km/h, atteinte au bout de 2 milles (3,2 km)[5].

Le 14 février 2014, elle atteint la vitesse de 270,49 milles par heure (435,31 km/h) au centre spatial Kennedy, en Floride[6], mais sur un seul passage, la NASA n'ayant pas autorisé l'aller-retour nécessaire pour une homologation d'une vitesse moyenne ; une vitesse dépassant celle de la Bugatti Veyron Super Sport, qui détenait ce record depuis 2010 (269,86 milles par heure (434,3 km/h) sur une piste peu soumise aux vents). Toutefois, ce record n'est pas validé officiellement par le Livre Guinness des records ; pour l'homologation dans la catégorie « voiture de série », il aurait fallu que sa production soit au minimum de 30 exemplaires, alors qu'elle ne sera produite qu'à 29 exemplaires[7].

Vue arrière, capot moteur ouvert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]