Kébarien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kébarien

Définition
Lieu éponyme Grotte de Kébara
Auteur F. Turville Petre 1932
Caractéristiques
Répartition géographique Proche-Orient
Période Paléolithique supérieur
Épipaléolithique
Chronologie environ 19 000 à 12 000 avant le présent
Type humain associé Homo sapiens (Homme anatomiquement moderne)
Tendance climatique sèche et froide en général, conditions climatiques favorables à partir de 13 000 avant le présent
Signe particulier Traces de constructions en dur

Subdivisions

Proto-Kébarien
Kébarien ancien
Kébarien récent
Kébarien non géométrique
Kébarien géométrique

Objets typiques

Microlithes géométriques

Le Kébarien désigne une culture archéologique de l'Épipaléolithique située au Proche-Orient comprise généralement entre 19 000 à 12 000 avant le présent[1]. Cette culture, connue sur les territoires de l'actuel Liban, Israël (y compris le désert du Néguev) et du Sinaï, doit son nom au site de Kébara. Elle est caractérisée par la présence de microlithes à caractère dit géométrique ; d'autres représentations géométriques apparaissent au Kébarien géométrique sous forme de décor d’outils en os [2]. Liée à des groupes de chasseurs-cueilleurs nomades, elle précède la culture pré-néolithique du Natoufien.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

On suppose que les Kébariens se dispersaient sur les hautes-terres en été, et se réunissaient dans des grottes ou des habitations troglodytes près des lacs de basses-terres en hiver. Cette diversité environnementale pourrait d'ailleurs être la raison de la grande diversité de leur outillage.

Les constructions en dur semi-enterrées et rondes sont connues dès le Kébarien géométrique mais restent rares et isolées. Ce n’est qu’au Natoufien qu’on trouvera les premiers groupements de maisons, autrement dit les premiers villages[2].

Chronologie et cultures[modifier | modifier le code]

Voici la chronologie principale des cultures proche-orientales du Kébarien ou contemporaines du Kébarien[1],[3] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b M.-C. Cauvin (CNRS) : « L'Epipaléolithique du Levant. Synthèse in Préhistoire du Levant. Chronologie et organisation de l'espace depuis les origines jusqu'au VI millénaire. », sur http://cat.inist.fr,‎ 1981
  2. a et b D. Helmer, L. Gourichon, D. Stordeur (CNRS) : « À l’aube de la domestication animale. Imaginaire et symbolisme animal dans les premières sociétés néolithiques du nord du Proche-Orient », sur http://www.mnhn.fr/[PDF]
  3. « archéologie, patrimoine culturel et datation par le carbone 14 », sur http://www.culture.fr/[PDF]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Turville Petre, F. - 1932 - « Excavations in the Mugharet el Kebara », Journal of the Royal Anthropological Institute of Great Britain and Ireland, t. 62, pp. 271-276.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]