Joseph Blanc (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joseph Blanc.
Joseph Blanc
Joseph-Paul Blanc photo.jpg
Joseph Blanc
Naissance
Décès
(à 58 ans)
Paris 18e
Nationalité
Activités
Formation
Lieu de travail
Distinction
Le baptême de Clovis, Panthéon de Paris.

Joseph-Paul Blanc[1], né à Paris le , mort dans la même ville (dans le 18e arrondissement) le [2], est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Blanc est l'élève d'Émile Bin et d'Alexandre Cabanel à l'École des beaux-arts de Paris. Il obtint le prix de Rome en peinture de 1867 pour Le Meurtre de Laïus par Œdipe. Il accueille des élèves dans son atelier à Montmartre. Joseph Blanc est nommé professeur à l'École des beaux-arts de Paris en 1889.

Il peint des sujets religieux, mythologiques, historiques, et réalise des portraits d'hommes politiques tels que Clemenceau, Gambetta ou Paul Bert.

Il participe à la décoration de différents édifices, en particulier pour le Panthéon de Paris où l'on peut voir Le Vœu de Clovis à la bataille de Tolbiac, Le Baptême de Clovis et Le Triomphe de Clovis. Il participe aussi à la décoration de l'Opéra-Comique et l'Hôtel de ville de Paris.

Joseph Blanc est le dessinateur des timbres au type Blanc[3]. Ce poinçon est conservé au musée de la Poste à Paris.

Élèves[modifier | modifier le code]

  • Henri Bouché-Leclercq
  • Georges Charrier (1859-1950)
  • Dr Georges Chicotot (1865-1937)[4]
  • Edmond Defonte (1862-1944)
  • Léon-Laurent Galand (1872-1960)
  • Pierre Gatier (1878-1944)
  • Octave Denis Victor Guillonnet (1872-1967), vers 1887 -1891
  • Robert Kastor (1872-1935)
  • Gustave Maunoir (1872-1943)
  • Pierre-Victor Robiquet (1879-1951)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Paul-Joseph Blanc.
  2. Archives de Paris, acte de décès n°2944 dressé le 05/07/1904, vue 15/31
  3. Le poinçon original, sans valeur faciale, ayant servi à l'impression du timbre a été gravé sur un bloc de buis à partir du dessin de Joseph Blanc. Le buis est un bois très dur et de gain très serré qui permet une gravure très fine en le travaillant « bois debout ».
  4. Plus connu comme pionnier de la radiothérapie, mais peintre de formation.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des peintres à Montmartre. Peintres, sculpteurs, graveurs, dessinateurs, illustrateurs, plasticiens aux XIXe et XXe siècles, Éditions André Roussard, 1999.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Pierre Sérié, Joseph Blanc (1846-1904) : peintre d'histoire et décorateur, Paris : École du Louvre et Réunion des Musées nationaux, 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :