Joseph Blanc (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joseph Blanc
Image dans Infobox.
Joseph Blanc
Naissance
Décès
(à 58 ans)
Paris 18e
Nationalité
Activités
Peintre, dessinateur de timbresVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Maîtres
Lieu de travail
Distinctions

Joseph-Paul Blanc[1] né à Paris le et mort dans la même ville le [2] est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Baptême de Clovis (entre 1880 et 1899), Panthéon de Paris.

Joseph Blanc est élève d'Émile Bin et d'Alexandre Cabanel à l'École des beaux-arts de Paris. Il obtient le prix de Rome en peinture en 1867 pour Le Meurtre de Laïus par Œdipe. Il accueille des élèves dans son atelier à Montmartre. Joseph Blanc est nommé professeur à l'École des beaux-arts de Paris en 1889.

Il peint des sujets religieux, mythologiques, historiques, et réalise des portraits d'hommes politiques.

Il participe à la décoration de différents édifices, en particulier pour le Panthéon de Paris où l'on peut voir Le Vœu de Clovis à la bataille de Tolbiac, Le Baptême de Clovis et Le Triomphe de Clovis ; il y représente autour de Clovis plusieurs hommes politiques de l'époque, dont Gambetta, Clemenceau, Paul Bert et Édouard Lockroy[3]. Une esquisse de cette œuvre est conservée à Paris au musée d'Orsay[4].

Il participe aussi à la décoration de l'Opéra-Comique et l'hôtel de ville de Paris.

Joseph Blanc est le dessinateur des timbres au type Blanc[5]. Ce poinçon est conservé à Paris au musée de la Poste.

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Paul-Joseph Blanc.
  2. Archives de Paris, acte de décès n°2944 dressé le 05/07/1904, vue 15/31.
  3. Nouveau Larousse illustré - Dictionnaire universel encyclopédique, tome 2, p. 105.
  4. « Voeu de Clovis », sur Musée d'Orsay (consulté le ).
  5. Le poinçon original, sans valeur faciale, ayant servi à l'impression du timbre a été gravé sur un bloc de buis à partir du dessin de Joseph Blanc. Le buis est un bois très dur et de gain très serré qui permet une gravure très fine en le travaillant « bois debout ».
  6. Plus connu comme pionnier de la radiothérapie, mais peintre de formation.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des peintres à Montmartre. Peintres, sculpteurs, graveurs, dessinateurs, illustrateurs, plasticiens aux XIXe et XXe siècles, Éditions André Roussard, 1999.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Pierre Sérié, Joseph Blanc (1846-1904) : peintre d'histoire et décorateur, Paris : École du Louvre et Réunion des Musées nationaux, 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]